Red Bull assure ses pilotes d'un avenir en F1

partages
commentaires
Red Bull assure ses pilotes d'un avenir en F1
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
13 nov. 2015 à 18:58

Helmut Marko assure à son tour qu'une solution est trouvée mais que les détails demeurent à régler.

Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB11
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB11
Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB11
Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB11

Alors qu’en piste, Daniel Ricciardo et Daniil Kvyat se sont rassurés au sujet du comportement du package Red Bull-Renault sur le tracé de Sao Paulo en EL1 et EL2 en se trouvant dans le bon wagon de la première moitié du plateau, en coulisses, les discussions vont une nouvelle fois bon train concernant ce qui propulsera le team en 2016, puis en 2017.

Sur Sky Allemagne, Helmut Marko assure comme Christian Horner que le team sera bien présent en F1 l’an prochain, tout comme Toro Rosso.

"Aussi bien Red Bull Racing que Toro Rosso seront sur la grille l’année prochaine", martèle l’Autrichien. "Nous avons un partenaire moteur mais n’avons encore rien finalisé. 2016 sera pour nous une année de transition pour revenir plus forts en 2017. Nous sommes optimistes quant au fait qu’à ce moment-là, nous serons en mesure de nous battre pour des victoires et des championnats de nouveau. Pour le moment, nous ne pouvons pas révéler de détails au sujet de 2016 car nous travaillons encore sur ceux-ci".

Marko en lâche tout de même un peu plus lorsqu’il est interrogé sur le statut de l’idée de moteur client proposé par Bernie Ecclestone et la FIA et la sensibilité de Red Bull à l’égard de ce projet.

"Avec ce concept, nous ne dépendons plus des manufacturiers. On nous a offert des moteurs pour des tarifs allant de 30 à 35 millions d’euros par an", rappelle Marko, qui ne voit pas en cela une solution durable. "Nous avons été assurés du fait que le nouveau moteur 2017 serait alors disponible. Peut-être faudra-t-il une majorité pour soutenir cette idée. Si ce n’est pas le cas, il faudra trouver d’autres manières de la faire se produire!", concède-t-il cependant, conscient des barrages qui se trouvent encore sur le chemin.

Ricciardo soulagé

Les pilotes se réjouissent en tous les cas de pouvoir désormais répondre à la presse qu’ils seront bien au départ l’an prochain, tout en gardant eux aussi les lèvres cousues sur la manière dont seront badgés les moteurs Red Bull.

"C'est agréable d'avoir cette confirmation, j'ai toujours eu cet espoir", lâche Ricciardo dans un sourire. "Danill et moi sommes très jeunes, ce serait dommage de prendre notre retraite maintenant!"

L’Australien sait qu’il partira de loin sur la grille de départ à Interlagos en raison d’une pénalité infligée pour un changement de moteur, conséquence de l’introduction des dernières évolutions de Renault.

"Nous devrions pouvoir dépasser mais je pense que nous nous reposerons davantage sur la stratégie. Ce sera deux arrêts, peut-être trois, c'est donc plus ouvert stratégiquement et il y a des options. Nous verrons. Cela dépend aussi de la météo ; il a un peu plu mais pas beaucoup aujourd'hui. La pluie nous aiderait mais je ne veux pas me faire d'illusions".

Daniil Kvyat devrait de son côté poursuivre le week-end avec l’unité de puissance ne disposant pas des jetons de développement.

"A l'heure actuelle je ne pense pas que je mettrai le nouveau moteur ; nous verrons. Je ne connais pas les conclusions, il y en aura ce soir mais c'est mon sentiment à l'heure actuelle. Ce n'est pas un circuit facile pour nous. Espérons marquer de bons points ce week-end", conclut celui qui admet que "cela n'aide clairement pas" de manquer de puissance moteur dans la montée menant à la ligne droite de départ/arrivée.

Prochain article Formule 1
Räikkönen dans l'expectative après deux séances "déroutantes"

Article précédent

Räikkönen dans l'expectative après deux séances "déroutantes"

Article suivant

Ferrari et Red Bull ont discuté d’un retour d’Alfa Romeo

Ferrari et Red Bull ont discuté d’un retour d’Alfa Romeo