Red Bull minimise l'importance de ses évolutions pour Imola

Alors que Red Bull est devancé par Ferrari au championnat, le directeur Christian Horner a tenu à minorer les mises à jour qui seront installées sur la RB18 de Max Verstappen et Sergio Pérez pour la prochaine manche, à Imola.

Sergio Perez, Red Bull Racing RB18

Photo de: Carl Bingham / Motorsport Images

Bien que Red Bull n'occupe que la troisième place du championnat après trois Grands Prix, l'écurie autrichienne est aujourd'hui la seule à pouvoir se battre contre Ferrari au sommet de la grille. Max Verstappen s'est imposé au Grand Prix d'Arabie saoudite mais un manque de fiabilité a privé le Champion du monde en titre de deux arrivées sur le podium à Bahreïn et en Australie.

Les regards seront donc davantage braqués sur le garage Red Bull ce week-end au GP d'Émilie-Romagne, à Imola, puisque traditionnellement, il faut attendre le coup d'envoi de la saison européenne pour voir les équipes apporter de grosses évolutions sur leurs F1, soit pour remonter au classement, soit pour corriger des problèmes. Mais Christian Horner n'a pas voulu suggérer que Red Bull respecterait la tradition, s'appuyant sur le format sprint du Grand Prix offrant peu de temps pour évaluer les mises à jour.

"Je ne dirais pas qu'un gros package est prévu, tout cela fait partie [d'une] évolution", a répondu le directeur d'équipe au sujet des attentes pour Imola. "Et bien sûr, étant donné la course sprint, on a très peu de temps [à disposition] pour évaluer ces choses-là. Nous avons une séance [d'essais] avant de prendre part aux qualifications. Il faut avoir une grande confiance dans ce que l'on met dans la voiture."

Christian Horner

Christian Horner

Comme l'a expliqué Horner, les équipes n'auront droit qu'à une seule séance d'une heure ce vendredi avant l'instauration du Parc Fermé pour les qualifications, gelant les réglages. Une donnée qui ne peut être mise de côté compte tenu des problèmes d'équilibre rencontrés par Verstappen et son coéquipier Sergio Pérez lors du week-end du GP d'Australie.

Sur la compréhension de ces problèmes d'équilibre, Horner a indiqué qu'elle faisait "partie intégrante de l'évolution et du développement des voitures" dans le cadre du nouveau Règlement Technique. Il a ajouté : "Je pense qu'en apprenant davantage sur les pneus et sur les performances de la voiture, cela donne une direction dans le développement. Sur les trois premières courses, nous avons une très bonne indication de la branche de développement [à suivre] pour le reste de la saison."

Étant donné que Ferrari a terminé derrière Red Bull en 2020 et 2021, le Cheval Cabré a bénéficié de plus de temps de soufflerie que son rival et continuera d'en bénéficier jusqu'au prochain rééquilibrage, à mi-saison. Et le fait que Red Bull est en mesure de lutter contre Ferrari en ce début d'année, en prenant également en considération le début tardif du développement de la RB18 en raison de la bataille pour les titres mondiaux face à Mercedes, encourage Horner.

"[Ferrari] a évidemment commencé le projet beaucoup plus tôt que nous donc, dans une certaine mesure, nous essayons de les rattraper", a-t-il indiqué. "Mais le fait que nous essayons de les rattraper depuis la deuxième place en matière de performance est encourageant et je pense que nous commençons à comprendre certains de nos problèmes."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Magnussen : "Pas complètement irréaliste" de rêver du podium
Article suivant Seidl : McLaren doit rester patient malgré les progrés

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France