Renault a fait un pas "considérable" avec son moteur F1 2019

Renault affirme avoir franchi un cap "considérable" avec son unité de puissance pour la saison à venir, dans l'optique de réduire l'écart de performance avec les trois écuries de pointe du plateau.

Renault a fait un pas "considérable" avec son moteur F1 2019

La nouvelle R.S.19 a été dévoilée ce midi à l'usine d'Enstone et doit incarner l'arme qui permettra à Renault de combler l'écart avec les avant-postes. Directeur général de l'écurie française, Cyril Abiteboul assume une grande part d'optimisme quant aux progrès réalisés sur la partie moteur, gérée à Viry-Châtillon. S'il ne donne "pas de chiffre", il assure que le pas en avant en matière de puissance est "considérable", avant d'ajouter : "Tout ce que je peux dire, c'est qu'il s'agit du plus grand [pas] que nous ayons jamais fait depuis l'introduction du V6".

Lire aussi :

L'unité de puissance 2019 est entièrement nouvelle, mais elle se base sur les leçons tirées de la Spec C du bloc 2018. Cette spécification avait été utilisée en piste par Red Bull Racing en fin de saison dernière, mais pas par l'écurie d'usine Renault, qui ne voulait pas mettre en péril sa fiabilité.

"C'est très nouveau, et ça pousse plus loin le concept que nous avions introduit et testé brillamment avec Red Bull, la fameuse Spec C avec laquelle nous avions décidé de ne pas courir", confirme Cyril Abiteboul, interrogé par Motorsport.com. "Mais ce n'est pas grave, car nous avons suffisamment d'informations et de retours du fait de l'avoir mise dans la Red Bull. Ça a vraiment été poussé plus loin avec le moteur de cette année."

Ne pas briser l'élan

Jusqu'à présent, Renault a respecté son plan de route en se hissant l'an dernier à la quatrième place du championnat constructeurs. Le chemin parcouru est déjà le fruit d'un immense travail, mais la tâche la plus ardue est probablement celle qui attend le Losange avec sa volonté de se rapprocher de Mercedes, Ferrari et Red Bull. Fixer l'objectif précis pour le millésime 2019 relève du travail d'équilibriste, mais il sera en partie atteint si l'écart se réduit bel et bien avec ces trois-là, avec toujours en tête le souhait de viser des podiums et des victoires en 2020.

Renault F1 Team R.S.19

"Dans une certaine mesure, je n'aime pas ce que je vais répondre", confesse Cyril Abiteboul lorsqu'il est interrogé sur les objectifs de Renault. "Je dirais que le plus important, c'est de ne pas s'arrêter, de ne pas briser l'élan que nous avons initié. Depuis trois ans, nous avons clairement une belle et régulière progression, à la fois en piste et à l'usine. Je ne veux rien dire qui pourrait tuer cela."

"Pour que la progression continue, il nous faut un certain nombre de belles histoires. L'année dernière, la progression au championnat était un beau succès, et je pense qu'il est juste de dire que progresser davantage au classement prendra un peu plus de temps. C'est très clair. Nous sommes suffisamment humbles et professionnels pour le savoir."

"Mais je crois qu'il est important d'avoir quelques aperçus ou démonstrations qui prouvent que nos ambitions sont correctes. Je crois que ça peut venir en particulier du moteur, domaine dans lequel nous avons connu un très gros hiver. Ce sera une bonne saison. Côté châssis, à Enstone, nous avons la structure mais ça va prendre un peu de temps avant qu'elle puisse en faire une voiture capable de gagner."

Propos recueillis par Jonathan Noble  

partages
commentaires
La fiche technique de la Renault R.S.19

Article précédent

La fiche technique de la Renault R.S.19

Article suivant

Ricciardo : Renault ne manque de rien par rapport à Red Bull

Ricciardo : Renault ne manque de rien par rapport à Red Bull
Charger les commentaires
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021