Formule 1 GP d'Italie

Ricciardo pas certain qu'un drapeau rouge était nécessaire

Pour Daniel Ricciardo, il aurait été "étrange" de déployer immédiatement le drapeau rouge après son abandon au GP d'Italie 2022 de F1 qui a causé une fin de course sous Safety Car.

Daniel Ricciardo a été bien malgré lui l'acteur principal de ce qui s'est joué en fin de course au Grand Prix d'Italie. Alors qu'il occupait la huitième place et que les leaders étaient dans le 47e tour de course, l'Australien a subi une défaillance qui l'a obligé à immobiliser sa McLaren entre les deux Lesmo. Sans possibilité de dégager la voiture rapidement, la direction de course a déployé le Safety Car.

"Elle s'est juste arrêtée", a expliqué Ricciardo sur son problème en réponse à une question de Motorsport.com après la course. "Je n'ai senti aucun signe avant-coureur, j'étais dans Lesmo 1 et puis plus rien. Et parce qu'elle a coupé [d'un coup], j'avais une vitesse enclenchée. J'ai donc essayé de me ranger à l'intérieur, hors de la trajectoire de course, vers une zone sûre dès que possible, mais je ne voyais pas où je pouvais me ranger, alors j'ai dû m'arrêter sur l'herbe et c'est tout. J'ai essayé de sortir de la voiture aussi vite que possible et de faire ce que je pouvais, mais évidemment j'ai entendu à la fin que la course s'est terminée comme ça sous la voiture de sécurité. C'est dommage pour la course, mais je ne pouvais rien faire."

Daniel Ricciardo sur la grille de départ du GP d'Italie 2022

Daniel Ricciardo sur la grille de départ du GP d'Italie 2022

En effet, la conjonction d'une intervention décidée tardivement, d'un problème pour déplacer la McLaren au moment de la dégager, d'une sortie du Safety Car devant George Russell (alors seulement troisième de l'épreuve) et de plusieurs arrêts au stand effectués par les écuries qui ont créé d'importants écarts entre les monoplaces sur la piste a conduit à ne pas pouvoir relancer la course avant le drapeau à damier en suivant la procédure réglementaire. D'aucuns ont regretté cela et ont estimé que dans pareille situation, il aurait fallu brandir le drapeau rouge.

Une vision des choses que ne partage pas forcément Ricciardo : "Je ne suis pas sûr [qu'il faille stopper la course]. Je dois regarder, mais normalement un drapeau rouge, c'est quand il y a un accident. Manifestement, c'est juste... J'ai rangé ma voiture sur le côté de la piste, donc je pense que s'ils avaient mis un drapeau rouge immédiatement, tout le monde aurait pensé que c'était étrange."

"Je crois que les commissaires ont eu du mal à déplacer la voiture, alors peut-être ; évidemment s'ils ont vu... Dans cette situation, normalement, il ne faut pas longtemps pour déplacer une voiture vers un endroit sûr, alors il faut voir s'ils auraient pu faire quelque chose. Mais je pense que, comme je l'ai dit, la voiture était coupée et bloquée sur une vitesse, c'est peut-être une partie du problème. C'est dommage, j'étais dans la course, je n'étais pas à la fin, et si possible on veut finir sous drapeau vert. Mais si c'était la chose la plus sûre à faire, c'est comme ça parfois."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Gasly va faire "des cauchemars" à cause de Ricciardo
Article suivant Alpine devrait tester Herta pour aider Red Bull

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France