Formule 1 GP d'Arabie saoudite

Ricciardo : McLaren était "bien plus compétitif" à Djeddah

Malgré son abandon hier à Djeddah, Daniel Ricciardo souhaite positiver, deux semaines avant son Grand Prix national à Melbourne.

Daniel Ricciardo, McLaren MCL36

Il y a plus d'une semaine, McLaren connaissait un début de saison très douloureux, alors que les deux monoplaces de l'écurie de Woking terminaient hors des points. En cause : des problèmes de surchauffe des freins et un manque d'adhérence, qui empêchaient les pilotes de maintenir un rythme de course. Cette catastrophe a pris fin hier, ou du moins du côté de Lando Norris. Profitant des abandons, le Britannique s'est classé à une bonne septième place.

Problème : dans le lot des abandons figure Daniel Ricciardo. Toujours derrière son coéquipier lors des qualifications, le pilote australien a tout de même affiché un rythme de course satisfaisant, bien que le timing de la voiture de sécurité ait joué en sa défaveur. Au-delà de la déception de son abandon (survenu au 35e tour) et d'un deuxième Grand Prix sans point, Ricciardo veut tirer le positif d'une manche chaotique. "C'était un week-end plus positif, même avec notre panne", explique le vainqueur du Grand Prix d'Italie 2021.

"Ce n'était toujours pas idéal, mais nous étions bien plus compétitifs. Et je pense que pour [Lando et moi], les sensations étaient meilleures dans la voiture ce week-end. Elle ne se comporte pas mal, il nous manque juste un peu d'adhérence et d'appui. Dans un sens, c'est encourageant parce que fondamentalement, nous ne sommes pas largués, nous devons juste trouver un peu de performance."

Selon Ricciardo, un changement de comportement si soudain de la monoplace, une semaine après le naufrage de Sakhir, s'explique notamment par les caractéristiques du circuit. Les courbes à moyenne et faible vitesse de Bahreïn ont laissé place à un tracé rapide, où la majorité des virages se négocient pied au plancher.

"Je pense que notre rythme est lié aux caractéristiques du circuit", poursuit Ricciardo. "J'espère que Bahreïn était une situation cauchemardesque pour nous. Mais nous n'avons pas vraiment apporté de changements depuis, même au niveau des freins, qui nous avaient posé problème à Bahreïn. Je crois que Djeddah est simplement adapté à notre voiture."

Une analyse qui nourrit l'optimisme du pilote australien, qui retrouvera son public dans deux semaines sur un tracé de l'Albert Park modifié. Ricciardo est d'ailleurs à l'origine de ces changements, puisque le pilote avait été réquisitionné par les organisateurs pour imaginer le circuit de Melbourne dans sa nouvelle version. Au programme : moins de courbes lentes et un deuxième secteur beaucoup plus rapide.

"Par rapport à l'Australie, ce sera un circuit rythmé et plutôt rapide, surtout avec les changements que j'ai apportés", déclare le natif de Perth. "Peut-être que cela nous réussira encore. Et peut-être que nous pourrons nous battre pour des points. Je sais qu'on ne vise pas très haut, mais c'est tout ce que nous pouvons espérer actuellement. Jusqu'à ce que nous ayons de grosses évolutions, je pense que tout résultat dans le top 10 sera une petite victoire pour le moment."

Le Grand Prix d'Australie aura lieu du 8 au 10 avril.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Sainz agacé par le "désordre" inutile créé par la FIA
Article suivant Leclerc : La F1 serait "très ennuyeuse" sans DRS

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France