Ricciardo contraint d'utiliser l'ancienne spécification moteur

Daniel Ricciardo utilise ce week-end en Hongrie une spécification plus ancienne de l'unité de puissance Renault que son coéquipier chez Red Bull, Max Verstappen.

Ricciardo contraint d'utiliser l'ancienne spécification moteur

Daniel Ricciardo est parti 19e sur la grille de départ du Grand Prix d'Allemagne après avoir utilisé un nouvel MGU-K, de nouvelles batteries et une nouvelle unité de contrôle électronique. Renault a décidé qu'il n'aurait pas de nouveau moteur à combustion interne, de turbo ni de MGU-H, contrairement à ce qu'espérait Red Bull et même si cela n'aurait rien changé à sa pénalité.

Renault considérait que Ricciardo avait suffisamment de kilométrage encore disponible sur ses deux moteurs V6 – la spécification A avec laquelle il avait gagné à Monaco, et la nouvelle spécification B introduite au Canada – pour patienter jusqu'au passage à la spécification C, actuellement en cours de développement.

Mais le moteur spécification B a rencontré une défaillance en course en Allemagne, et Ricciardo a perdu le V6 et le turbo. En Hongrie, il a dû revenir à son dernier moteur utilisable, la spécification A de Monaco. Par conséquent, Ricciardo est désormais sur un cycle moteur différent de celui de Max Verstappen, qui utilise la spécification B.

Lire aussi :

Directeur général de Renault Sport Racing, Cyril Abiteboul ne regrette pas la décision de n'avoir pas donné à Ricciardo une unité de puissance complète en Allemagne.

"Au moment où nous devions prendre une décision, il n'y avait absolument aucune raison d'introduire un nouveau moteur", explique-t-il à Motorsport.com. "Ensuite nous avons rencontré une défaillance, et nous avons désossé le moteur, inspecté les pièces. C'est la première fois que nous avons une défaillance comme celle-ci."

"Ce pourrait être un défaut du fournisseur, mais ce n'est pas totalement confirmé pour le moment. Mais c'est quelque chose qui est sorti de nulle part. Alors je continue à dire qu'avec les informations que nous avions, nous avons pris la bonne décision."

Abiteboul reconnaît que la situation n'est pas idéale pour Ricciardo, maintenant qu'il est revenu à la spécification A, mais il insiste sur le fait que la spécification C vaut le coup de patienter.

"C'est un plan qui est en cours d'élaboration, mais nous faisons de notre mieux pour que Red Bull puisse se battre pour des victoires, et peut-être pour des poles plus tard dans la saison."

Ricciardo ne subira aucune pénalité moteur en Hongrie, à moins d'une défaillance inattendue en essais libres ou en qualifications. En revanche, il se résigne à en recevoir prochainement.

"Disons que si tout se passe normalement, ça ne m'affectera pas ce week-end", précise-t-il. "Mais ça va être douloureux à un moment donné après la pause estivale."

Il n'est pas certain que la spécification C soit prête à temps pour que Ricciardo puisse l'utiliser lors d'un changement de moteur à Spa ou Monza, même si c'est l'objectif de Renault. Si ce n'est pas le cas, il devra recourir à un nouveau bloc spécification B pour aborder la deuxième moitié de la saison.

De son côté, Verstappen peut encore opter pour un nouveau V6, un nouvel MGU-H et de nouvelles batteries sans subir de pénalité. La spécification B qu'il utilise se trouve actuellement au même niveau de kilométrage que celle qui a rencontré une défaillance sur la voiture de Ricciardo en Allemagne.

partages
commentaires
EL1 - Ricciardo, Vettel et Verstappen en 88 millièmes

Article précédent

EL1 - Ricciardo, Vettel et Verstappen en 88 millièmes

Article suivant

Haas et Sauber ont l'évolution du moteur Ferrari

Haas et Sauber ont l'évolution du moteur Ferrari
Charger les commentaires
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021