Ricciardo-Ocon : la consigne de Renault "allait venir"

Le début de course de Renault a été animé au Grand Prix de Styrie, où Esteban Ocon et Daniel Ricciardo se sont rapidement retrouvés roue dans roue.

Ricciardo-Ocon : la consigne de Renault "allait venir"

Avant même le départ, Esteban Ocon et Daniel Ricciardo étaient sur des stratégies différentes, le Français disposant de pneus tendres après sa belle qualification en cinquième position, l'Australien de gommes mediums pour allonger son premier relais. Ricciardo semblait avoir un rythme plus élevé que son coéquipier et après quelques tours passés derrière lui, il n'a pas hésité à questionner l'écurie Renault pour savoir s'il devait doubler par ses propres moyens ou attendre une consigne. Il a finalement pris de lui-même l'ascendant sur Ocon, avant que le muret des stands n'intervienne.

"J'ai posé une question un peu générale", explique Ricciardo. "J'avais le sentiment d'être ralenti par ce groupe. Donc j'ai juste dit que j'étais un peu plus rapide à ce moment-là. C'est vraiment moi qui ai posé la question. Allions-nous échanger les positions ? Naturellement, nous étions sur des stratégies différentes. J'étais en mediums et Esteban en tendres. Au début de la course, il n'est pas très sage de se battre et de perdre du temps, surtout avec des stratégies différentes."

"J'ai donc posé la question, puis je suis passé, mais je crois que l'ordre arrivait. Si ce n'était pas dans ce tour, ça allait venir. C'était donc discuté sur le muret des stands. Je crois qu'ils pouvaient évidemment voir que nous perdions tous les deux du temps à essayer de nous battre l'un contre l'autre."

Lire aussi :

Peu de temps après avoir été dépassé par Ricciardo, Ocon est finalement rentré au stand pour abandonner suite à un problème technique. Comme son coéquipier quelques jours plus tôt, il a été victime d'un manque de fiabilité du radiateur sur sa R.S.20. Quoi qu'il en soit, ce duel rapproché aura constitué une première pour les deux pilotes du Losange.

"C'est la première fois, je crois, que nous sommes roue contre roue", fait remarquer Ricciardo. "Je n'allais évidemment rien faire de fou, surtout si tôt dans la course, et parce que nous avions des stratégies différentes. Si je n'avais pas réussi à passer dans ce tour, je m'attendais honnêtement à un ordre pour échanger les positions des deux voitures. J'aurais été un peu surpris que ce ne soit pas le cas, mais c'était de toute façon la tendance."

Pour Ocon, ces quelques tours au coude à coude ont été plaisants. "Je dois dire que c'était un combat très fair-play", souligne-t-il. "Nous avons laissé de la place l'un à l'autre. Ce n'était pas trop agressif. C'est comme ça que je veux courir contre mon coéquipier, vraiment. C'était une belle bagarre. Je suis content de la manière dont elle s'est déroulée. J'ai hâte d'en vivre d'autres. Je pense que la politique de l'équipe jusqu'à présent est de nous laisser courir, mais proprement. C'est ce que nous avons fait."

partages
commentaires
Racing Point estime en avoir sous le pied

Article précédent

Racing Point estime en avoir sous le pied

Article suivant

Le rythme d'Albon en course rend Red Bull perplexe

Le rythme d'Albon en course rend Red Bull perplexe
Charger les commentaires
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021
Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes Prime

Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes

Pour la première fois de l'ère turbo hybride, Red Bull mène les deux championnats après sa victoire au Grand Prix de Monaco.

Formule 1
5 juin 2021
Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1 Prime

Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1

Le partenariat entre la Formule 1 et Amazon Web Services se traduit par de nombreux graphiques servant à approfondir la compréhension des Grands Prix. Mais la discipline cherche également à améliorer le spectacle proposé en piste aux spectateurs.

Formule 1
2 juin 2021
Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée Prime

Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée

Les avis sont divisés sur la place du Grand Prix de Monaco au sein du calendrier de la Formule 1. Néanmoins, l'épreuve continue d'offrir un défi unique pour les pilotes et les équipes.

Formule 1
1 juin 2021
Pourquoi les qualifications freinent la progression de Pérez Prime

Pourquoi les qualifications freinent la progression de Pérez

À Monaco, Sergio Pérez a réalisé sa meilleure course depuis qu'il a rejoint Red Bull en s'élançant de la neuvième place sur la grille pour atteindre la quatrième position sous le drapeau à damier.

Formule 1
31 mai 2021