Ricciardo a ouvert les yeux de Renault face à ses faiblesses

Renault l'admet, l'arrivée d'un pilote de la trempe de Daniel Ricciardo a placé l'écurie française face à des faiblesses encore insoupçonnées il y a un an.

Ricciardo a ouvert les yeux de Renault face à ses faiblesses

En attirant un pilote vedette et vainqueur de Grands Prix comme Daniel Ricciardo, Renault F1 entendait franchir un cap en 2019. Sur le plan des résultats, le Losange a échoué dans sa mission, ne parvenant pas à maintenir sa quatrième place au championnat constructeurs. Néanmoins, l'écurie française se félicite d'avoir pu compter sur sa recrue pour identifier ce qui n'allait pas dans ses rangs. Dans un aveu à peine dissimulé, le directeur général Cyril Abiteboul reconnaît que ses troupes n'avaient sans doute pas pris conscience de certains problèmes, se reposant sur la progression constante entre 2016 et 2018 au championnat.

"Passer de la neuvième à la quatrième place était fantastique, mais peut-être que dans une certaine mesure, c'était flatteur", admet le Français dans une interview accordée à MotorSport. "La bonne performance de l'année dernière [2018] a masqué certaines faiblesses intrinsèques dont nous n'avons été témoins que cette année avec un grand pilote, Daniel, et avec toute la pression qui arrive lorsque l'on a un tel pilote. C'est quelque chose que nous avons corrigé tardivement cette année. Daniel a été formidable pour désigner les faiblesses que nous avions encore, et cela nous a mis dans une situation où nous n'avions nulle part pour nous cacher et dans laquelle il fallait faire les changements nécessaires. Cette année a certainement exposé ce qui doit encore être corrigé dans notre package."

Lire aussi :

Marquée par une grosse irrégularité, après des débuts gâchés notamment par des soucis de fiabilité puis par un développement insuffisant, la saison 2019 a été faite de "moments difficiles" mais aussi de "bons moments" selon Cyril Abiteboul. "Je pense qu'il est important de prendre un peu de distance. Il s'agit vraiment de gérer, d'apprendre la résilience dont on a besoin dans ce sport. Parfois, les gens croient que c'est très difficile sportivement, mais ça l'est aussi pour les affaires compte tenu de la difficulté et de la manière dont le monde change. Nous sommes sur une pente ascendante."

Les difficultés de Renault ont tranché avec le retour aux affaires de McLaren, nouvelle quatrième force du plateau, qui utilisait le moteur client du constructeur français. Mais pour Cyril Abiteboul, le plus gros défi est ailleurs, avec une marche très difficile à franchir entre la quatrième et la troisième place dans la hiérarchie.

"C'est exactement la dynamique que nous avons connue : neuvième, sixième, quatrième", fait-il remarquer. "Je pense que tout cela est possible, mais la difficulté est d'abord de maintenir cette quatrième position que McLaren a été capable de retrouver. La principale difficulté ne sera pas de rester cinquième ou quatrième – car nous ne devrions pas nous en satisfaire, et je suis certain que Zak [Brown, PDG de McLaren] non plus – mais aussi de combler l'écart avec les écuries de pointe."

partages
commentaires
McLaren utilisera la totalité du budget autorisé en 2021

Article précédent

McLaren utilisera la totalité du budget autorisé en 2021

Article suivant

Ferrari : La saison 2020 décisive pour l'avenir de Schumacher

Ferrari : La saison 2020 décisive pour l'avenir de Schumacher
Charger les commentaires
Comment s'est dessinée la victoire d'Ocon au GP de Hongrie Prime

Comment s'est dessinée la victoire d'Ocon au GP de Hongrie

Le Grand Prix de Hongrie 2021 est une course très spéciale qui, sans nul doute, rejoint la liste des plus beaux GP de l'Histoire de la Formule 1. L'événement s'est divisé en trois intrigues, et toutes plongent leurs racines dans le spectaculaire carambolage du premier tour.

Pourquoi un retour des moteurs hurlants n'est pas si impensable Prime

Pourquoi un retour des moteurs hurlants n'est pas si impensable

Il n'y a pas que la lutte entre Verstappen et Hamilton qui oppose les patrons de Red Bull et de Mercedes : la nature des moteurs 2025 de Formule 1 fait également l'objet de désaccords. Mais les espoirs d'avoir des unités de puissance bruyantes, sources d'émotions fortes tout en étant respectueuses de l'environnement ne sont pas forcément opposés.

Formule 1
3 août 2021
Les notes du Grand Prix de Hongrie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Hongrie 2021

Après le Grand Prix de Hongrie, onzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
2 août 2021
Pourquoi Mercedes semble dans le match sur un "circuit Red Bull" Prime

Pourquoi Mercedes semble dans le match sur un "circuit Red Bull"

Mercedes a terminé les essais du vendredi au Hungaroring avec un net écart sur Red Bull grâce au rythme de Valtteri Bottas qui a dominé les EL2. Mais il y a d'autres raisons pour lesquelles l'équipe des Flèches d'Ébène est satisfaite de ses progrès jusqu'à présent sur un circuit que de nombreux observateurs considèrent comme favorable à Red Bull.

Formule 1
31 juil. 2021
Les mystères soulevés par le rejet de la requête de Red Bull Prime

Les mystères soulevés par le rejet de la requête de Red Bull

Le rejet par la FIA de la demande de Red Bull de réexaminer l'accident du Grand Prix de Grande-Bretagne entre Lewis Hamilton et Max Verstappen a peu surpris dans le monde de la Formule 1.

Formule 1
30 juil. 2021
À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ? Prime

À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ?

La F1 de 2022 présentée ces derniers jours ne se retrouvera pas à l'identique sur la grille la saison prochaine. Les équipes ont la liberté de mettre leur patte dans plusieurs zones clés, et elles ne vont pas s'en priver.

Formule 1
28 juil. 2021
Les signes de la très bonne santé de la F1 Prime

Les signes de la très bonne santé de la F1

Le calendrier de la Formule 1 est peut-être encore perturbé par la pandémie qui affecte les voyages, mais, selon Mark Gallagher, le business lui-même est fondamentalement fort grâce à la rivalité épique sur la piste et à l'arrivée constante de nouveaux sponsors.

Formule 1
27 juil. 2021
L'avantage inattendu de la course sprint Prime

L'avantage inattendu de la course sprint

Le test des courses sprint en Formule 1 à Silverstone a suscité des réactions mitigées samedi, mais il restait à savoir quel serait son impact sur le Grand Prix de dimanche. Alors que les fans s'émerveillaient du départ de Fernando Alonso, une leçon clé permettait d’anticiper l’accident survenu à Copse le lendemain.

Formule 1
25 juil. 2021