Ricciardo a ouvert les yeux de Renault face à ses faiblesses

Renault l'admet, l'arrivée d'un pilote de la trempe de Daniel Ricciardo a placé l'écurie française face à des faiblesses encore insoupçonnées il y a un an.

Ricciardo a ouvert les yeux de Renault face à ses faiblesses

En attirant un pilote vedette et vainqueur de Grands Prix comme Daniel Ricciardo, Renault F1 entendait franchir un cap en 2019. Sur le plan des résultats, le Losange a échoué dans sa mission, ne parvenant pas à maintenir sa quatrième place au championnat constructeurs. Néanmoins, l'écurie française se félicite d'avoir pu compter sur sa recrue pour identifier ce qui n'allait pas dans ses rangs. Dans un aveu à peine dissimulé, le directeur général Cyril Abiteboul reconnaît que ses troupes n'avaient sans doute pas pris conscience de certains problèmes, se reposant sur la progression constante entre 2016 et 2018 au championnat.

"Passer de la neuvième à la quatrième place était fantastique, mais peut-être que dans une certaine mesure, c'était flatteur", admet le Français dans une interview accordée à MotorSport. "La bonne performance de l'année dernière [2018] a masqué certaines faiblesses intrinsèques dont nous n'avons été témoins que cette année avec un grand pilote, Daniel, et avec toute la pression qui arrive lorsque l'on a un tel pilote. C'est quelque chose que nous avons corrigé tardivement cette année. Daniel a été formidable pour désigner les faiblesses que nous avions encore, et cela nous a mis dans une situation où nous n'avions nulle part pour nous cacher et dans laquelle il fallait faire les changements nécessaires. Cette année a certainement exposé ce qui doit encore être corrigé dans notre package."

Lire aussi :

Marquée par une grosse irrégularité, après des débuts gâchés notamment par des soucis de fiabilité puis par un développement insuffisant, la saison 2019 a été faite de "moments difficiles" mais aussi de "bons moments" selon Cyril Abiteboul. "Je pense qu'il est important de prendre un peu de distance. Il s'agit vraiment de gérer, d'apprendre la résilience dont on a besoin dans ce sport. Parfois, les gens croient que c'est très difficile sportivement, mais ça l'est aussi pour les affaires compte tenu de la difficulté et de la manière dont le monde change. Nous sommes sur une pente ascendante."

Les difficultés de Renault ont tranché avec le retour aux affaires de McLaren, nouvelle quatrième force du plateau, qui utilisait le moteur client du constructeur français. Mais pour Cyril Abiteboul, le plus gros défi est ailleurs, avec une marche très difficile à franchir entre la quatrième et la troisième place dans la hiérarchie.

"C'est exactement la dynamique que nous avons connue : neuvième, sixième, quatrième", fait-il remarquer. "Je pense que tout cela est possible, mais la difficulté est d'abord de maintenir cette quatrième position que McLaren a été capable de retrouver. La principale difficulté ne sera pas de rester cinquième ou quatrième – car nous ne devrions pas nous en satisfaire, et je suis certain que Zak [Brown, PDG de McLaren] non plus – mais aussi de combler l'écart avec les écuries de pointe."

partages
commentaires
McLaren utilisera la totalité du budget autorisé en 2021

Article précédent

McLaren utilisera la totalité du budget autorisé en 2021

Article suivant

Ferrari : La saison 2020 décisive pour l'avenir de Schumacher

Ferrari : La saison 2020 décisive pour l'avenir de Schumacher
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021