Ricciardo avait "un peu perdu espoir" avant sa victoire à Monza

En difficulté sur sa McLaren lors de la première partie de saison 2021, Daniel Ricciardo a dû se remettre en question jusqu'à sa victoire surprise en Italie.

Ricciardo avait "un peu perdu espoir" avant sa victoire à Monza
Charger le lecteur audio

Daniel Ricciardo a complété en 2021 la première de ses trois années de contrat avec McLaren. Et sous ses nouvelles couleurs, l'Australien a eu de grandes difficultés à tenir la cadence imposée par son coéquipier Lando Norris : avant la trêve estivale, ce dernier était déjà monté sur trois podiums et comptait plus du double des points de Ricciardo.

Toutefois, l'ancien pilote Renault s'est rebiffé de manière spectaculaire au Grand Prix d'Italie puisqu'il a offert à McLaren son premier succès depuis 2012, devançant Norris pour un doublé historique.

"Au fond de moi, je savais que ça allait arriver, alors, merci de m'avoir soutenu. Et pour ceux qui pensaient que j'étais parti, je ne suis jamais parti. Je m'étais simplement éloigné", avait-il commenté à la radio quelques secondes après avoir franchi la ligne d'arrivée à Monza. Un message qui était adressé à ses détracteurs mais aussi à lui-même.

"Ce message s'adressait aux gens qui pensaient que j'avais baissé les bras, que j'étais sur le point de partir, que j'étais un peu usé", a expliqué Ricciardo dans une entrevue avec plusieurs médias dont Motorsport.com.

"Mais, en premier lieu, ce message était pour moi. Il y a eu des périodes où j'avais un peu perdu espoir. Je me remettais en question en cherchant pourquoi j'avais autant de difficultés ou si j'avais peur de trop attaquer avec la voiture. Je savais que je n'avais pas peur mais, quand les choses se passent mal, certaines questions surgissent. Donc le 'je ne suis jamais parti' m'était aussi destiné. Je peux toujours [gagner], j'ai toujours ma place ici. Et si quelqu'un l'a oublié, qu'il ne l'oublie plus."

L'année avait pourtant bien commencé pour Ricciardo, auteur d'une excellente fin de saison 2020 avec Renault, qui avait devancé Norris sur la grille de départ à Bahreïn. Pensant que la situation n'allait "que s'améliorer" par la suite, Ricciardo a dû faire face à des épreuves bien plus difficiles.

"Peut-être que ce n'était pas une bonne chose [de se dire cela] parce qu'il a été encore plus difficile de se rendre compte de mes difficultés lors des courses suivantes", a-t-il indiqué à ce sujet. "Mais je pense que ça s'est mieux passé pour la deuxième moitié de la saison. J'ai eu la victoire et j'ai pu me confirmer beaucoup de choses. Je suis heureux de la situation actuelle. Ce n'est pas parfait mais je suis heureux."

L'un des plus grands moments de détresse de Ricciardo en 2021 a eu lieu au Grand Prix de Hongrie. L'Australien avait franchi la ligne d'arrivée onzième, en antépénultième position, après avoir été impliqué dans le carambolage du départ. Selon lui, les images le montrant dépité au parc fermé alors qu'il observait les dégâts sur sa voiture "expliquaient précisément pourquoi [il avait] besoin de cette pause estivale".

"Aussi déprimé que je l'étais à ce moment-là, j'étais aussi en partie heureux parce que je me disais : 'D'accord, la première moitié [de l'année] a été ce qu'elle a été'. C'était presque risible d'une certaine façon, alors [j'ai] sauté dans un avion et [je n'ai] pas pensé à la F1 pendant deux semaines. Je pense que chacun fonctionne différemment mais j'ai parfois besoin de m'évader. Je ne suis pas un pilote qui va se coucher tous les soirs en pensant à la F1. Donc je savais que cela allait être sain pour moi."

Lire aussi:

partages
commentaires

Voir aussi :

Mazepin se donne une bonne note pour sa première saison en F1
Article précédent

Mazepin se donne une bonne note pour sa première saison en F1

Article suivant

Un film sur la F1 avec Brad Pitt, bientôt chez Apple ?

Un film sur la F1 avec Brad Pitt, bientôt chez Apple ?
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021