Ricciardo et la "triste réalité" de sa forme actuelle

Daniel Ricciardo affirme que ses difficultés persistantes en qualifications sont la preuve de la "triste réalité" à laquelle il est confronté en ce moment en Formule 1.

Ricciardo et la "triste réalité" de sa forme actuelle

Daniel Ricciardo traverse une période plus difficile que prévu pour s'habituer aux caractéristiques uniques de la McLaren cette année. Et bien qu'il ait fait quelques progrès en ajustant son style de pilotage pour essayer de maîtriser la MCL35M, il n'a toujours pas trouvé de solution suffisamment efficace pour pouvoir rivaliser avec son coéquipier Lando Norris.

Lire aussi :

Après une nouvelle déception lors des qualifications au Hungaroring, où il n'a pas réussi à passer en Q3 et se retrouve 11e sur la grille, Ricciardo déclare qu'il doit accepter que ce qu'il montre en ce moment n'est plus inhabituel. "Je ne veux pas tirer un trait sur [mes difficultés], comme si c'était définitif et que 'c'est comme ça', mais la plupart du temps, cette année, ça a été le cas", a-t-il déclaré. "Il y a encore des choses avec la voiture [que je dois maîtriser]."

"Je suis capable de tout mettre bout à bout sur un tour, mais à ce niveau, alors que tout le monde se débrouille bien et est assez familier avec le matériel maintenant, ce n'est parfois pas assez ou trop souvent pas assez. Je pense qu'il s'agit simplement d'essayer d'extraire un peu plus de confiance dans la voiture grâce au feeling, et je suppose que ce feeling passe par les réglages et des choses comme ça. Mais c'est un peu la triste réalité pour le moment."

Ricciardo affirme que l'une des choses les plus difficiles à gérer est qu'il n'y a pas eu de tendance cohérente dans sa progression au niveau de la compréhension de la voiture. La situation est encore compliquée par le fait qu'il ne peine parfois que dans les virages à vitesse moyenne et lente, où la McLaren n'est pas aussi performante que ses concurrentes.

"Je me souviens de Bahreïn, des premières qualifications de l'année, et je crois que j'étais P6 ou quelque chose comme ça, et je me disais : 'Très bien, je vais seulement apprendre à connaître la voiture et être plus fort à partir de là'. Mais ensuite il y a eu en quelque sorte deux pas en arrière, et puis peut-être un bon pas [en avant] à Barcelone. La tendance n'est pas très cohérente, parfois les virages à haute vitesse sont bons, parfois ceux à basse vitesse le sont."

"En fin de compte, il a été assez difficile de la piloter, mais aussi de gérer et de trouver les limites. Certains jours, quand je me sens bien, je suis capable de la pousser et de la piloter à l'instinct. Mais je pense que trop souvent c'est un peu réactif. Évidemment, ça a été trop souvent le cas. Mais je ne veux pas tirer un trait et dire que c'est comme ça, que ça va être pour toujours. Je veux que ça aille mieux dès que possible. Pour l'instant, c'est doucement mais surement."

partages
commentaires
Wolff : Mercedes capitalise encore sur les évolutions de Silverstone
Article précédent

Wolff : Mercedes capitalise encore sur les évolutions de Silverstone

Article suivant

LIVE F1 - Suivez le GP de Hongrie en direct

LIVE F1 - Suivez le GP de Hongrie en direct
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021