Ross Brawn : comment il a découvert Schumacher

Avant de faire carrière en Formule 1, où il a remporté sept titres mondiaux, Michael Schumacher s'est brièvement illustré en Endurance. Ross Brawn se remémore les prouesses du jeune Allemand.

Ross Brawn : comment il a découvert Schumacher
#31 Team Sauber Mercedes Mercedes-Benz C11: Fritz Kreutzpointner, Karl Wendlinger, Michael Schumacher
#31 Team Sauber Mercedes, Mercedes-Benz C11: Karl Wendlinger, Michael Schumacher, Fritz Kreutzpointner
#31 Team Sauber Mercedes, Mercedes-Benz C11: Karl Wendlinger, Michael Schumacher, Fritz Kreutzpointner
#31 Team Sauber Mercedes, Mercedes-Benz C11: Karl Wendlinger, Michael Schumacher, Fritz Kreutzpointner
Michael Schumacher, Jordan
Michael Schumacher, Jordan
Michael Schumacher, Jordan
Michael Schumacher, Benetton
Michael Schumacher, Benetton
Michael Schumacher, Benetton

Michael Schumacher évoluait avec succès en F3 Allemagne (troisième en 1989 avec autant de points que le dauphin Heinz-Harald Frentzen et une unité de retard sur le Champion Karl Wendlinger, puis sacré en 1990) lorsqu'il a eu l'opportunité de rejoindre le programme de jeunes pilotes Mercedes, aux côtés de Frentzen et Wendlinger justement. Opportunité qui lui a permis de courir en Championnat du monde de Voitures de Sport avec la marque à l'étoile.

Lire aussi :

Schumacher a ainsi participé à 11 courses au volant des Mercedes C11 et C291 engagées par l'écurie Sauber Mercedes, aux côtés de Jochen Mass en 1990 puis de Wendlinger en 1991. À son actif notamment, deux victoires, l'une aux 480 Kilomètres de Mexico 1990 et l'autre aux 430 Kilomètres d'Autopolis 1991. Dans le même temps, cette deuxième saison était dominée par une équipe Jaguar dont le prototype avait été conçu par un certain Ross Brawn. Ce dernier allait collaborer avec Schumacher avec succès pendant l'intégralité de sa carrière en Formule 1...

"Michael se démarquait énormément dans les voitures de sport, avec lesquelles il faut aller vite mais aussi gérer le carburant dans des relais où l'on économise à moitié en course", analyse Brawn dans une interview donnée pour le podcast Beyond The Grid. "Il allait bien plus vite que les autres en consommant moins de carburant. L'année où nous avions la Jaguar qui a remporté le championnat, notre seule véritable concurrence était Michael dans la Mercedes, car les autres pilotes étaient loin d'être aussi bons."

"Nous avons été un peu sauvés par le fait que le management de Mercedes donnait à chaque pilote des runs égaux dans la voiture. Michael prenait la piste et nous donnait du fil à retordre, puis les deux autres prenaient le relais et nous mettaient à l'aise. Clairement, il était incroyablement rapide."

Convaincre Briatore d'engager Schumacher

Ross Brawn a rejoint Benetton à l'automne 1991 et espérait emmener Schumacher avec lui, mais encore fallait-il convaincre Flavio Briatore du bien-fondé de ce qui représentait alors un pari. Le Grand Prix de Belgique disputé par le jeune prodige chez Jordan y aura suffi, avec cette impressionnante septième place sur la grille.

"On ne sait jamais comment la transition [de l'Endurance à la F1] va se passer, mais il était clairement exceptionnel en Endurance", se remémore le Britannique. "Il était évident pour Tom Walkinshaw et moi à quel point il était bon."

"Puis, quand son arrivée en Formule 1 a été discutée, Tom et moi étions déjà engagés chez Benetton. Nous voulions désespérément le mettre dans la voiture. Le problème était que nous avions deux pilotes dans la voiture, tandis qu'Eddie Jordan avait un baquet libre. Nous tentions de persuader Flavio qu'il faudrait faire un changement drastique. Il n'était pas convaincu, car il ne savait rien de Michael Schumacher. Après Spa et la performance qu'il a réalisée, il était convaincu."

Lire aussi :

"L'histoire selon laquelle Flavio a découvert Michael Schumacher est un peu exagérée. Tom et moi voulions à tout prix le mettre dans la voiture, et Flavio a été convaincu une fois qu'il l'a vu à Spa. Puis, non sans mal, nous l'avons chipé à Jordan pour le mettre dans la Benetton." Ont suivi 91 victoires et sept titres mondiaux, dont deux avec l'écurie anglo-italienne !

partages
commentaires
Sauber : Une "spirale" positive ayant motivé Räikkönen

Article précédent

Sauber : Une "spirale" positive ayant motivé Räikkönen

Article suivant

Magnussen : "Grosjean est plus rapide que Button, aucun doute !"

Magnussen : "Grosjean est plus rapide que Button, aucun doute !"
Charger les commentaires
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021