Russell avait fait une croix sur la F1 quand Mercedes l'a recruté

George Russell révèle qu'il était à deux doigts de signer un contrat de pilote titulaire en DTM lorsque Mercedes a manifesté son intérêt pour lui.

Russell avait fait une croix sur la F1 quand Mercedes l'a recruté

S'il fait désormais partie des plus grands espoirs de la Formule 1, George Russell a bien failli passer à côté d'une carrière dans la catégorie reine du sport automobile. Fin 2015, après un titre en BRDC F4, le Britannique restait sur une sixième place en F3 Europe – juste derrière deux rookies du nom de Charles Leclerc et Lance Stroll, et juste devant un certain Alexander Albon.

Malgré ces performances, il paraissait peu probable que Russell trouve le budget nécessaire afin de poursuivre son ascension vers la Formule 1 ; aussi était-il sur le point de parapher un contrat pour valider son avenir en DTM. Mais c'est alors que la marque à l'étoile s'est intéressée à lui, comme il le relate dans le podcast Beyond The Grid.

"La première conversation [avec Mercedes] remonte à 2015", se souvient Russell. "Cela a commencé à Abu Dhabi : mon manager Harry Soden s'est procuré l'adresse e-mail de Toto Wolff [directeur de Mercedes AMG F1]. Je me suis dit qu'il fallait que je lui envoie mon CV. Je n'ai rien demandé, je voulais juste me présenter. Il était tard ce soir-là, j'étais assez nerveux, mais je n'avais rien à perdre. 'Bonjour, je suis George Russell, voici mon CV, ce serait bien de vous rencontrer à l'avenir', etc. Le lendemain matin, j'ai vu que Toto m'avait répondu en moins de 20 minutes : 'Merci de ton e-mail George, ce serait super de te rencontrer – voici les coordonnées de mon assistant, organise un rendez-vous avec lui'. Deux mois plus tard, j'étais dans son bureau."

"Mais c'est après la saison 2015 que je suis vraiment devenu membre de Mercedes. J'étais officieusement pilote de réserve pour BMW en DTM, j'avais fait un rookie test avec eux et ça s'était très bien passé ; j'étais sur le point de signer avec eux comme titulaire. C'était fin 2015, début 2016, mais pour un volant en 2017, un an plus tard. À ce stade, j'avais accepté ne pas avoir de soutien [financier] pour m'aider à atteindre la Formule 1. À l'époque, aucune écurie de F1 ne démontrait d'intérêt débordant. C'était le DTM, le salaire était énorme, c'était probablement le meilleur championnat après la F1. J'ai décidé de suivre cette voie."

"Début janvier, j'étais chez mes parents, prêt à signer le contrat ; un jour, j'étais dans le bain lorsque j'ai reçu un appel d'un Français, Gwen Lagrue, qui était le manager d'Esteban Ocon et avait été recruté par Mercedes pour diriger le programme de jeunes pilotes. Je le connaissais depuis longtemps, et il m'a dit : 'Je viens de commencer à travailler avec Mercedes, et tu es le premier pilote que je veux faire signer'. Tout a commencé dans ce bain en 2016 ! Les conversations ont continué, j'ai signé un contrat début 2016 et suis officiellement devenu pilote [Mercedes] début 2017."

George Russell rejoint le programme de jeunes pilotes Mercedes

Prêt à rejoindre Mercedes

Russell a ensuite enchaîné les performances de premier choix, coup sur coup Champion GP3 et F2, avant de signer une première saison en Formule 1 très convaincante avec Williams. Il semble garder le même niveau pour sa seconde campagne dans la discipline. Pour autant, il n'a pas encore été considéré par Mercedes pour un baquet dans une Flèche d'Argent. Il estime néanmoins être prêt à rejoindre le top team qui l'a pris sous son aile, bien que conscient qu'il peut encore progresser en tant que pilote.

"Chaque pilote a confiance en lui, mais je me sens prêt à franchir cette étape", commente l'Anglais. "Je pense que j'aurais énormément appris de mon coéquipier [si Mercedes m'avait titularisé], quel qu'il soit – Lewis est l'un des meilleurs de tous les temps et j'aurais adoré avoir l'opportunité de courir à ses côtés pour apprendre autant que possible."

"En même temps, avec le recul, quand j'étais en GP3, je pensais être prêt pour un baquet en F1. Et après avoir fini l'année suivante en F2, je me suis rendu compte que l'année d'avant, je n'étais pas prêt. Chaque année, on se rend compte que l'on est un bien meilleur pilote qu'un an plus tôt, avec tout ce que l'on a appris. Je le pense aujourd'hui, je pense être un meilleur pilote qu'à ce stade l'an dernier, et je suis sûr que je le penserai à nouveau l'an prochain."

"Ne vous méprenez pas, être mis dans la voiture aux côtés de l'un des meilleurs pilotes de tous les temps, qui a la même voiture, la même équipe depuis sept ans, les mêmes ingénieurs, cela aurait été un défi de taille. J'ai confiance en moi, qui sait comment cela aurait tourné ? Mais je pense qu'à l'avenir, je me dirai que ces choses sont arrivées pour une raison. Je suis reconnaissant de la position dans laquelle je suis."

Il faudra toutefois attendre puisque Mercedes a annoncé ce jeudi que Valtteri Bottas conserverait son baquet pour 2021. La prolongation du contrat de Hamilton paraît quant à elle n'être qu'une formalité.

partages
commentaires

Voir aussi :

Sorti de quarantaine, Pérez attend le résultat d'un nouveau test COVID
Article précédent

Sorti de quarantaine, Pérez attend le résultat d'un nouveau test COVID

Article suivant

Mercedes va rendre hommage à Stirling Moss à Silverstone

Mercedes va rendre hommage à Stirling Moss à Silverstone
Charger les commentaires
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021
Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell... Prime

Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell...

La saison 2021 est certainement l'une des plus intenses qu'ait connues Lewis Hamilton au fil de sa longue et victorieuse carrière en Formule 1. Le septuple Champion du monde s'est confié à quatre médias au Grand Prix du Qatar, dont Motorsport.com, sur de nombreux sujets tels que cette bataille à couteaux tirés avec Max Verstappen, une Mercedes W12 qui lui donne du fil à retordre et son futur coéquipier George Russell…

Formule 1
24 nov. 2021
Les notes du Grand Prix du Qatar 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Qatar 2021

Après le Grand Prix du Qatar, vingtième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
22 nov. 2021
Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle Prime

Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle

Un an avant le début de la Coupe du monde de football 2022, le Qatar organise le premier de ses onze nouveaux Grands Prix de Formule 1. Une exposition médiatique rêvée pour le pays, qui est vivement critiqué sur les questions relatives aux droits de l'homme.

Formule 1
21 nov. 2021
Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda Prime

Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda

Max Verstappen trouve les pénalités moteur "illogiques", toutefois elles sont en vigueur depuis désormais quatre saisons et ont en grande partie été façonnées par les difficultés rencontrées par Honda au moment de son retour en F1. Retour sur l'évolution récente des sanctions concernant les unités de puissance.

Formule 1
20 nov. 2021
L'influence croissante de la F1 au Moyen-Orient Prime

L'influence croissante de la F1 au Moyen-Orient

L'expansion de la Formule 1 vers de nouveaux territoires n'a pas forcément été accueillie positivement, mais le Moyen-Orient et l'Afrique représentent de nouvelles régions importantes pour le sport automobile. Et les bienfaits commencent déjà à se faire ressentir.

Formule 1
19 nov. 2021