Russell n'a "rien à perdre" et vise le podium

Troisième d'une folle séance de qualifications en Russie, George Russell pourra compter sur la vitesse de pointe de sa Williams pour tenter de monter sur son deuxième podium en Formule 1.

Russell n'a "rien à perdre" et vise le podium

"Monsieur Samedi" a de nouveau répondu présent ! Aux qualifications du Grand Prix de Russie, George Russell a rendu une copie parfaite en hissant sa modeste Williams au troisième emplacement de la grille de départ, derrière Lando Norris et Carlos Sainz. Le Britannique a bénéficié des conditions changeantes sur le circuit de Sotchi pour s'assurer une place en Q3 avec les gommes intermédiaires avant de frapper fort dans les dernières minutes avec les pneus slicks.

Lire aussi :

Contrairement au Grand Prix de Belgique, les prévisions météo annoncent une piste sèche pour dimanche. Russell aura donc 53 tours devant lui pour décrocher un deuxième podium en catégorie reine et le pilote Williams fera tout ce qui est en son pouvoir pour réaliser cet objectif, le rythme de sa FW43B étant particulièrement bon en Russie.

"J'ai vraiment hâte", a-t-il lancé en évoquant le départ de la course. "Hier, notre rythme avec le plein d'essence était l'un des meilleurs de la saison. Nous sommes encore loin de [Norris et Sainz] et des Mercedes, qui démarrent derrière nous, donc il faudra se battre. Nous sommes performants dans les lignes droites, la vitesse de pointe est bonne. Donc nous irons encore chercher le podium. Il n'y a rien à perdre."

Russell a été le premier pilote à rentrer au stand pour chausser les pneus tendres, une stratégie immédiatement copiée par ses adversaires malgré un tarmac encore humide. Certains se sont fait piéger, à l'instar de Lewis Hamilton, auteur d'un tête-à-queue et d'un contact contre le muret des stands. D'autres n'ont fait que frôler le pire : Russell a manqué de partir à la faute quelques instants après avoir passé les gommes slicks, mais comme l'a affirmé le pilote Williams, "plus grands sont les risques, plus grande est la récompense".

"C'est fou, c'est la deuxième fois que nous sommes dans le top 3 lors des [quatre] dernières courses, l'équipe a encore fait un boulot incroyable", a-t-il poursuivi. "Nous nous sommes arrêtés au bon moment pour mettre les bons pneus. Mais il y avait de nombreux pièges en piste. Avec une seule trajectoire sèche, un écart de quelques centimètres était suffisant pour vous envoyer hors de la piste."

"Lorsque j'ai quitté la voie des stands avec les slicks, j'ai failli avoir un accident. Je n'arrêtais pas de tomber sur du trafic, donc je ne pouvais pas finir mes tours et c'était très frustrant. Mais, comme pour les autres pilotes, je savais que le dernier tour allait être décisif." 

partages
commentaires

Voir aussi :

Sainz s'offre la meilleure qualif de sa carrière

Article précédent

Sainz s'offre la meilleure qualif de sa carrière

Article suivant

Hamilton à la faute : "Vraiment rien à voir avec la pression"

Hamilton à la faute : "Vraiment rien à voir avec la pression"
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021