Sainz - "En première semaine, ce qui compte n'est pas le chrono"

partages
commentaires
Sainz -
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
27 févr. 2017 à 12:51

La Toro Rosso a fait une forte impression lors de sa présentation dans la pitlane de Barcelone, dimanche.

Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Toro Rosso
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Franz Tost, Team Principal Scuderia Toro Rosso, Daniil Kvyat, Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12, James Key, directeur technique Scuderia Toro Rosso
Daniil Kvyat, Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso avec la Scuderia Toro Rosso STR12
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso et Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso avec la Scuderia Toro Rosso STR12
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso et Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso dévoilent la Scuderia Toro Rosso STR12
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso et Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso avec la Scuderia Toro Rosso STR12
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso et Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso dévoilent la Scuderia Toro Rosso STR12

La nouvelle machine de l’équipe de Faenza a reçu un accueil très positif de la part des fans de F1, qui ont vu dans son design épuré et proche de la philosophie Mercedes des promesses enthousiasmantes. Mise en valeur par une nouvelle livrée ayant pour but de promouvoir le Cola du groupe Red Bull, la STR12 plait aussi, c’est peu de le dire, à son pilote Carlos Sainz Jr.

"Pour le moment, je dirais que oui !" s’exclame le jeune espagnol dans un sourire béant, quand on lui demande s’il s’agit de la plus belle auto du plateau 2017. "Je suis très heureux. J’avais hâte de voit les autos sortir et de savoir quelle allure aurait la mienne, et il y en a des assez chouettes, mais la mienne est en haut de la liste. J’ai adoré la dévoiler, il y avait une vibe positive !"

Des similitudes avec Mercedes

Il n’aura échappé à personne que la STR12 présente des solutions de design proches de celles de Mercedes ; un gage d’optimisme pour son concepteur James Key comme pour celui qui dispute sa troisième saison avec Toro Rosso cette année.

"C’est clairement encourageant. Il est trop tôt pour juger et j’ai besoin de l’essayer et de la comparer aux autres en piste, puis de regarder un peu les chronos - probablement au cours de la seconde semaine de tests. Mais au moins, elle ressemble à la voiture qui gagne toutes les courses, et cela me donne un bon sentiment. Toro Rosso a montré ces dernières années que si l’équipe est bonne pour quelque chose, c’est bien pour l’aérodynamique. On peut donc tirer un avantage de ces nouvelles règles et y gagner."

Pas de conclusions sur la performance avant la seconde semaine de tests

Aujourd’hui, Sainz est au volant de la STR12. La première acclimatation avec sa nouvelle monture s’est déroulée hier, pour un traditionnel shakedown ayant pour but de réaliser des photographies officielles et tourner des spots pour les partenaires.

"J’adorerais pouvoir vous en parler et vous donner de bonnes infos, mais en journée de tournage promotionnel, vous avez une voiture devant vous et vous ne pouvez pas pousser la F1 à la limite. Donc malheureusement, je ne pouvais rien ressentir en raison de ces basses vitesses. Mais j’espère que je pourrai plus en parler lundi soir."

Mais la raison pour laquelle les teams ne manquent pas non plus l’opportunité des quelques kilomètres de tournage est que dans la pratique, les équipes s’en servent pour passer en revue tous les systèmes et éliminer ce que les ingénieurs appellent traditionnellement des "gremlins" ! Des pépins mineurs que Toro Rosso a justement rencontrés.

"Je ne pense pas qu’il faille être préoccupés par cela, particulièrement parce qu’en journée de tournage, vous faites des images et nous sommes parvenus à faire toutes celles que nous voulions ; nous avons atteint notre objectif de la journée", poursuit l’Espagnol, pas décidé à revenir sur la petite panne ayant affecté la Toro Rosso et semble-t-il liée aux systèmes de l’unité de puissance.

"Je sais que ça fait très typique pour vous, mais en première semaine, ce qui compte n’est pas le temps au tour en lui-même. Il faut être patients et comprendre les nouvelles règles, et ensuite, on regarde un peu plus le chrono en seconde semaine."

Article suivant
Votez pour votre Formule 1 2017 préférée !

Article précédent

Votez pour votre Formule 1 2017 préférée !

Article suivant

Un tête-à-queue "lié à l'équilibre des freins" pour Magnussen

Un tête-à-queue "lié à l'équilibre des freins" pour Magnussen
Charger les commentaires