Le simracing n'intéresse pas Lewis Hamilton

La crise du coronavirus ayant mis le monde du sport automobile à l'arrêt depuis deux mois, le simracing est mis sous le feu des projecteurs, mais Lewis Hamilton est un absent de marque des épreuves organisées en ligne.

Le simracing n'intéresse pas Lewis Hamilton

Les initiatives se multiplient pour permettre aux pilotes mais aussi célébrités et influenceurs de s'affronter sur des plateformes telles que F1 2019, iRacing et rFactor, où la jeune génération est très active, à l'image de Lando Norris. Les Grands Prix virtuels n'ont toutefois pas d'intérêt pour Lewis Hamilton qui, quand il n'est pas occupé à affronter Charles Leclerc et Pierre Gasly sur Call of Duty, préfère s'adonner à Gran Turismo Sport en solo.

"Participer à de nombreuses courses simulées ne m'intéresse pas, mais Gran Turismo et Sony viennent de m'envoyer tout ce matériel", explique le sextuple Champion du monde dans une vidéo publiée par Mercedes. "Je jouais à Gran Turismo quand j'étais petit, j'ai passé des heures à gagner l'argent nécessaire pour acheter toutes ces voitures, et c'était vraiment une super opportunité de faire quelque chose avec eux. Cela fait quelques années que je travaille avec eux, et j'ai pu relever ce défi, du genre de battre mon chrono. J'ai fait la course contre moi-même en essayant de battre mes propres tours. C'était extrêmement frustrant, car mes tours étaient très bons, je trouve !"

Lire aussi :

Hamilton apprécie tout particulièrement l'opportunité de pouvoir piloter dans ce jeu sa Mercedes W08 de 2017, avec laquelle il a remporté son quatrième titre mondial. "Franchement, c'est l'une des choses les plus cool qui soient. Naturellement, quand j'étais petit et que je jouais à des jeux de F1, j'avais hâte d'y avoir ma voiture, et une fois que je suis arrivé en F1, j'ai arrêté de jouer aux jeux de course, surtout ceux de F1 ; je ne sais pas pourquoi. Mais dans ce jeu, heureusement, je n'ai pas dû travailler pour gagner ma voiture, car cela m'aurait pris [longtemps]. Ils m'ont envoyé des crédits et j'ai acheté la voiture. C'est incroyable de penser au chemin parcouru ; la voiture que mon équipe et moi avons construite et fait évoluer au fil des années, les gens peuvent la gagner et la piloter dans ce jeu."

Hamilton ne cache en tout cas pas qu'il n'a jamais apprécié les simulateurs qui permettent de peaufiner les réglages des Formule 1 en particulier depuis que les essais privés sont fortement limités par la réglementation sportive. Chez Mercedes, c'est aux réservistes Esteban Gutiérrez et Stoffel Vandoorne qu'est confiée cette tâche parfois considérée comme ingrate.

"Je ne pilote jamais sur un simulateur, ou du moins très, très rarement", confirme Hamilton. "Avec un simulateur, c'est très, très difficile, car le mouvement n'est jamais parfait. C'est quelque chose qu'ils essaient constamment d'améliorer. Bien sûr, si l'on est à la maison avec un simulateur, le baquet ne bouge pas, et c'est le cerveau qui dit que la voiture bouge, mais on ne ressent aucun mouvement. Il faut ignorer son cerveau et je n'aime pas vraiment faire ça, vivre ce processus. Quand on monte dans la vraie voiture, c'est complètement différent. Personnellement, je ne vois aucun bénéfice à faire de la simulation, mais le côté gaming est fun, on peut jouer avec des amis et des gens en ligne, c'est un plus."

partages
commentaires
Comment gérer le deuil dans l'environnement sous pression de la F1

Article précédent

Comment gérer le deuil dans l'environnement sous pression de la F1

Article suivant

La voiture qui a entraîné l'agonie de Prost GP

La voiture qui a entraîné l'agonie de Prost GP
Charger les commentaires
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021
Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes Prime

Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes

Pour la première fois de l'ère turbo hybride, Red Bull mène les deux championnats après sa victoire au Grand Prix de Monaco.

Formule 1
5 juin 2021
Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1 Prime

Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1

Le partenariat entre la Formule 1 et Amazon Web Services se traduit par de nombreux graphiques servant à approfondir la compréhension des Grands Prix. Mais la discipline cherche également à améliorer le spectacle proposé en piste aux spectateurs.

Formule 1
2 juin 2021
Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée Prime

Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée

Les avis sont divisés sur la place du Grand Prix de Monaco au sein du calendrier de la Formule 1. Néanmoins, l'épreuve continue d'offrir un défi unique pour les pilotes et les équipes.

Formule 1
1 juin 2021
Pourquoi les qualifications freinent la progression de Pérez Prime

Pourquoi les qualifications freinent la progression de Pérez

À Monaco, Sergio Pérez a réalisé sa meilleure course depuis qu'il a rejoint Red Bull en s'élançant de la neuvième place sur la grille pour atteindre la quatrième position sous le drapeau à damier.

Formule 1
31 mai 2021