Formule 1
14 août
Événement terminé
28 août
Événement terminé
04 sept.
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
25 sept.
Événement terminé
23 oct.
Prochain événement dans
24 jours
31 oct.
Prochain événement dans
32 jours
13 nov.
Prochain événement dans
45 jours
04 déc.
Prochain événement dans
66 jours
C
GP d'Abu Dhabi
11 déc.
EL1 dans
74 jours

Déçu, Steiner déplore l'absence de mode moteur qualifs sur la Haas

partages
commentaires
Déçu, Steiner déplore l'absence de mode moteur qualifs sur la Haas
Par :

Pour Günther Steiner, la prestation décevante des Haas lors des qualifications du Grand Prix d'Espagne a beaucoup à voir avec l'absence d'un mode qualifs sur le moteur Ferrari.

Les essais libres du vendredi avaient été extrêmement prometteurs pour Haas à Barcelone, avec Romain Grosjean sixième en EL1 et cinquième en EL2. Ce samedi s'est toutefois beaucoup bien moins passé, et les VF-19 ont toutes deux été éliminées dès la Q1, avec Kevin Magnussen 16e et Grosjean 17e, à peine plus rapides que ce qu'ils avaient réussi le vendredi après-midi.

Lire aussi :

Heureusement pour l'écurie américaine, la FIA devrait interdire l'utilisation de modes moteurs différents en qualifications et en course à partir du Grand Prix de Belgique ; il semble que les monoplaces propulsées par Ferrari n'aient pas beaucoup de marge pour utiliser davantage de puissance en qualifications, contrairement à celles motorisées par Mercedes par exemple. D'après Günther Steiner, directeur de Haas F1, c'est un élément clé de la déroute connue par Haas ce samedi à Barcelone.

"Je pense que beaucoup de concurrents peuvent utiliser un mode qualifs", estime Steiner. "En revanche, nous ne pouvons augmenter la puissance du moteur qu'un petit peu. Vendredi était une bonne journée, nous n'avons rien fait d'étrange ou de stupide. Nous avons simplement perdu la performance d'un jour à l'autre. Nos pilotes avaient juste beaucoup de sous-virage."

Beaucoup de sous-virage, c'est le constat que fait également Romain Grosjean, qui tombe des nues après ses performances de vendredi, qu'il considère toujours comme représentatives de ce que valait alors la Haas. "J'ai vraiment pensé que nous avions une chance de passer en Q3", admet le Français, contrit. "À partir des EL3, j'ai simplement trouvé que la voiture ne réagissait pas de la même manière. Forcément, une voiture sous-vireuse est lente dans le troisième secteur ici. Nous étudions tout, nous essayons de comprendre, mais c'est un peu un mystère."

"[Vendredi], ça s'est mieux passé que nous l'aurions jamais imaginé, mais la voiture est revenue exactement à son niveau pré-Silverstone. Elle n'est simplement pas très performante, et quand on ne peut pas faire confiance au train avant en abordant un virage, on ne peut pas relâcher le frein, on ne peut pas avoir une vitesse minimale suffisante, et la voiture ne suit pas la bonne trajectoire."

Désormais adeptes de stratégies audacieuses pour tenter de tirer leur épingle du jeu (comme en Hongrie où ils ont chaussé les pneus slicks juste avant le départ, ou en Grande-Bretagne où Grosjean est le seul pilote à avoir retardé son premier arrêt au-delà de la neutralisation par le Safety Car), les pilotes Haas vont encore devoir faire preuve d'inventivité s'ils veulent avoir une chance de jouer les points ce dimanche. Peut-être avec une stratégie à un arrêt ?

"Si nous faisons une course normale comme tous les autres, nous n'irons nulle part", déclare Grosjean, catégorique. "Il nous faut parfois faire durer le pneu plus longtemps que les autres, ou essayer des choses différentes. Ça ne me dérange pas, c'est cool. Au moins, nous tentons."

Kevin Magnussen ajoute : "Il va être très difficile de faire un seul arrêt. Quiconque en est capable aura l'avantage de la position en piste. Ce sera très avantageux si l'on peut le faire, mais je ne sais pas si quiconque en est capable."

Voir aussi :

Wolff : Verstappen doit être vu comme le favori de la course

Article précédent

Wolff : Verstappen doit être vu comme le favori de la course

Article suivant

Les problèmes de refroidissement de Sainz enfin résolus

Les problèmes de refroidissement de Sainz enfin résolus
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Espagne
Lieu Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Romain Grosjean , Kevin Magnussen
Équipes Haas F1 Team
Auteur Benjamin Vinel