Déçu, Steiner déplore l'absence de mode moteur qualifs sur la Haas

Pour Günther Steiner, la prestation décevante des Haas lors des qualifications du Grand Prix d'Espagne a beaucoup à voir avec l'absence d'un mode qualifs sur le moteur Ferrari.

Déçu, Steiner déplore l'absence de mode moteur qualifs sur la Haas

Les essais libres du vendredi avaient été extrêmement prometteurs pour Haas à Barcelone, avec Romain Grosjean sixième en EL1 et cinquième en EL2. Ce samedi s'est toutefois beaucoup bien moins passé, et les VF-19 ont toutes deux été éliminées dès la Q1, avec Kevin Magnussen 16e et Grosjean 17e, à peine plus rapides que ce qu'ils avaient réussi le vendredi après-midi.

Lire aussi :

Heureusement pour l'écurie américaine, la FIA devrait interdire l'utilisation de modes moteurs différents en qualifications et en course à partir du Grand Prix de Belgique ; il semble que les monoplaces propulsées par Ferrari n'aient pas beaucoup de marge pour utiliser davantage de puissance en qualifications, contrairement à celles motorisées par Mercedes par exemple. D'après Günther Steiner, directeur de Haas F1, c'est un élément clé de la déroute connue par Haas ce samedi à Barcelone.

"Je pense que beaucoup de concurrents peuvent utiliser un mode qualifs", estime Steiner. "En revanche, nous ne pouvons augmenter la puissance du moteur qu'un petit peu. Vendredi était une bonne journée, nous n'avons rien fait d'étrange ou de stupide. Nous avons simplement perdu la performance d'un jour à l'autre. Nos pilotes avaient juste beaucoup de sous-virage."

Beaucoup de sous-virage, c'est le constat que fait également Romain Grosjean, qui tombe des nues après ses performances de vendredi, qu'il considère toujours comme représentatives de ce que valait alors la Haas. "J'ai vraiment pensé que nous avions une chance de passer en Q3", admet le Français, contrit. "À partir des EL3, j'ai simplement trouvé que la voiture ne réagissait pas de la même manière. Forcément, une voiture sous-vireuse est lente dans le troisième secteur ici. Nous étudions tout, nous essayons de comprendre, mais c'est un peu un mystère."

"[Vendredi], ça s'est mieux passé que nous l'aurions jamais imaginé, mais la voiture est revenue exactement à son niveau pré-Silverstone. Elle n'est simplement pas très performante, et quand on ne peut pas faire confiance au train avant en abordant un virage, on ne peut pas relâcher le frein, on ne peut pas avoir une vitesse minimale suffisante, et la voiture ne suit pas la bonne trajectoire."

Désormais adeptes de stratégies audacieuses pour tenter de tirer leur épingle du jeu (comme en Hongrie où ils ont chaussé les pneus slicks juste avant le départ, ou en Grande-Bretagne où Grosjean est le seul pilote à avoir retardé son premier arrêt au-delà de la neutralisation par le Safety Car), les pilotes Haas vont encore devoir faire preuve d'inventivité s'ils veulent avoir une chance de jouer les points ce dimanche. Peut-être avec une stratégie à un arrêt ?

"Si nous faisons une course normale comme tous les autres, nous n'irons nulle part", déclare Grosjean, catégorique. "Il nous faut parfois faire durer le pneu plus longtemps que les autres, ou essayer des choses différentes. Ça ne me dérange pas, c'est cool. Au moins, nous tentons."

Kevin Magnussen ajoute : "Il va être très difficile de faire un seul arrêt. Quiconque en est capable aura l'avantage de la position en piste. Ce sera très avantageux si l'on peut le faire, mais je ne sais pas si quiconque en est capable."

partages
commentaires

Voir aussi :

Wolff : Verstappen doit être vu comme le favori de la course

Article précédent

Wolff : Verstappen doit être vu comme le favori de la course

Article suivant

Les problèmes de refroidissement de Sainz enfin résolus

Les problèmes de refroidissement de Sainz enfin résolus
Charger les commentaires
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021