Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Technique - Les dessous de la Mercedes W09

partages
commentaires
Technique - Les dessous de la Mercedes W09
Par : Giorgio Piola
Co-auteur: Matt Somerfield
23 févr. 2018 à 15:45

La toute nouvelle W09 parviendra-t-elle à procurer un cinquième titre mondial consécutif à l’écurie allemande Mercedes ?

La monoplace 2017 avait été qualifiée de "diva" par l’écurie à cause de son tempérament parfois imprévisible et difficile à cerner. Les ingénieurs ont passé de longues nuits blanches à tenter de comprendre pourquoi certains réglages ne fonctionnaient tout simplement pas.

Certains experts ont accusé son empattement long de générer ces soucis de comportement. L’écurie a vite nié ces allégations, insistant sur le fait que la W08 avait besoin de conditions très spécifiques pour donner son maximum. Au final, presque toutes les écuries ont créé des voitures à empattement long pour la saison 2018.

La nouvelle W09 est une évolution logique des monoplaces allemandes produites depuis 2010. Un effort technique a évidemment été consacré à l’ajout du Halo, à la réduction du poids et à l’exploitation des nouveaux pneus Pirelli, plus tendres. On note immédiatement que la W09 est un peu moins radicale que ne l’était la W08. Mais méfions-nous des voitures montrées lors des présentations, car les écuries ne veulent pas dévoiler toutes leurs cartes si tôt.

Écope de frein et suspension avant de la Mercedes AMG F1 W09

Les écopes de freins avant, déjà extrêmement complexes, disposent désormais d’une aube verticale incurvée [1] qui aide à contrôler le flux d’air divisé par l’aileron avant et à le repousser loin du pneu. Ceci dicte la forme du sillage du pneu, ce qui améliore la performance aérodynamique à l’arrière de la voiture.

On note que l’extension fixée au triangle supérieur a été conservée [2]. Cette innovation a été introduite la saison dernière par Mercedes et Toro Rosso, et a été copiée par plusieurs écuries cette saison. Les pontons conservent à peu près la même forme et emplacement que ceux de l’an dernier. On remarque toutefois que l’entrée d’air est un peu plus petite. Tout ceci devrait faciliter l’écoulement de l’air entre la suspension et le ponton, améliorant du même coup le refroidissement et l’efficacité aérodynamique. Une ailette latérale en forme de boomerang [3] est destinée à faciliter l’écoulement de l’air.

Détails du ponton de la Mercedes AMG F1 W09

On sait que Ferrari a innové l’an dernier en sculptant des pontons aux formes nouvelles ; une conséquence directe de la relocalisation de la structure d’impact latérale supérieure. Cette modification permet de déplacer et de reformer les pontons, ce qui change aussi la répartition des masses et la position du centre de pression aérodynamique. Cette modification est toutefois complexe à effectuer et nécessite la conception d’une nouvelle monocoque, ce qui ne peut être effectué en pleine saison. Si Mercedes n’a pas suivi cette voie, c’est certainement pour d’excellentes raisons.

Dérives latérales de la Mercedes AMG F1 W09

Les dérives latérales, fruits d’intenses développements l’an dernier, demeurent assez semblables à celles de l’an dernier. Par contre, on note qu’un gros travail a été investi dans l’amélioration des structures aérodynamiques. À noter [4] ces deux canaux bidirectionnels insérés dans le rebord inférieur de la dérive.

Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09

Bien que les écuries puissent insérer un mini carénage au Halo, Mercedes a choisi de ne pas le faire, du moins sur la voiture présentée hier. On peut s’attendre à voir un Halo modifié lors des premiers essais à Barcelone. La forme de la boîte à air n’a pas beaucoup changé, à l’exception d’une arête horizontale additionnelle destinée à mieux capter les flux d’air déviés par le Halo.

Arrière de la Mercedes AMG F1 W09

La partie arrière de la W09 semble être plus compacte que sur la W08. La carrosserie moule l’arrière de l’unité de puissance et ses accessoires [5]. L’aileron de requin a disparu, tel qu’exigé par la FIA, et le capot moteur utilise tout l’espace permis par la règlementation [6].

La suspension arrière a été revue. Son point d’ancrage supérieur externe a été rehaussé et est désormais muni d’un mini carénage [7]. Les points d’ancrage internes semblent aussi avoir été surélevés [8], et la tubulure d’échappement est arquée au-dessus.

L’aileron est fixé avec un support unique et central, comme l’an dernier. En revanche, on ne peut affirmer s’il traverse encore la tubulure d’échappement. Fixées de part et d’autre du support, on voit deux ailettes [9] qui pourraient bien apparaître sur d’autres voitures.

La voiture dévoilée était munie d’un aileron arrière creusé en forme de cuillère [10], qu’on a parfois vu au cours de la saison passée. Mercedes voudra certainement continuer à exploiter cette forme d’aileron en 2018. 

Prochain article Formule 1
Après avoir testé la MCL33, Alonso prédit "de bons moments à venir"

Article précédent

Après avoir testé la MCL33, Alonso prédit "de bons moments à venir"

Article suivant

Kubica roulera lors des tests de Barcelone

Kubica roulera lors des tests de Barcelone
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Mercedes Boutique
Auteur Giorgio Piola
Type d'article Analyse