Vasseur n'acceptera "jamais" que Ferrari doive recruter pour progresser

Frédéric Vasseur a déclaré qu'il n'accepterait "jamais" de penser que, pour progresser, la Scuderia Ferrari ait besoin d'attendre l'arrivée de ses nouvelles recrues.

Frederic Vasseur, team principal et directeur général Scuderia Ferrari

La Scuderia Ferrari a perdu deux cadres cette année, avec les départs de David Sanchez (responsable du concept) et de Laurent Mekies (directeur sportif), respectivement chez McLaren et AlphaTauri. Frédéric Vasseur a dans le même temps obtenu la signature de Loïc Serra, responsable de la performance de Mercedes, mais il ne rejoindra officiellement Maranello qu'en 2025.

D'autres annonces sont attendues mais le Français refuse de laisser penser que son écurie n'est pas capable d'avancer et de progresser d'ici l'arrivée de ces recrutements. Pour une sélection de médias dont Motorsport.com, le directeur de la Scuderia a évoqué la question de l'embauche de personnel, ne cachant pas une certaine frustration liée au temps qu'il faut pour que les recrues entrent en action.

"[Le recrutement] est un processus très long. [...] Des personnes vont rejoindre le groupe parfois dans quelques mois : nous avons des personnes qui commenceront dans l'entreprise le 1er janvier 2024, [d'autres] le 1er juillet 2024, [et] certaines commenceront début 2025. C'est un processus de très longue haleine."

"D'une certaine manière, c'est un peu frustrant parce que vous avez l'impression de travailler pour une période de deux à quatre ans à partir d'aujourd'hui. Mais si vous ne vous y mettez pas, vous n'y arriverez jamais. Cela signifie que nous devons continuer à faire des efforts. Je pense que nous avons fait un bon pas en avant."

Il assure malgré tout que Ferrari dispose déjà de suffisamment d'atouts et de confiance au sein de son personnel actuel pour améliorer sa situation actuelle de quatrième au classement des constructeurs. "Toutes les procédures en F1 sont assez longues, avec beaucoup d'inertie. Quand on veut travailler avec des gens, il faut attendre deux ou trois ans avant d'y parvenir..."

"Mais je n'accepterai jamais que nous devions attendre ces gens-là pour progresser, car j'ai aussi confiance dans les gens que nous avons dans l'équipe. Nous devons nous améliorer, mais nous pouvons déjà faire mieux avec ce que nous avons aujourd'hui."

"Nous devons être concentrés pour tirer le meilleur parti de ce que nous avons. C'est le prochain défi. Je ne veux pas repousser un quelconque objectif parce que ce serait un mauvais message, une mauvaise motivation."

Lire aussi :

Avec Matt Kew

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Alfa Romeo a des évolutions à venir pour tenter de rebondir
Article suivant Comment Max Verstappen se compare-t-il aux grands de la F1 ?

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France