Verstappen explique le choix des pneus tendres en Q2

Alors que la stratégie préférentielle pour les écuries capables de l'accomplir semblait orienter vers le choix des mediums pour démarrer la course, Max Verstappen a finalement choisi les pneus tendres, en raison d'un rythme inquiétant.

Verstappen explique le choix des pneus tendres en Q2

S'il a terminé les qualifications à une décevante mais pas forcément inattendue troisième position au vu du déroulé du week-end jusqu'ici, Max Verstappen a surtout surpris lors de la Q2. Le Néerlandais qui, comme les Mercedes, avait initialement choisi de tenter de passer en Q3 en gommes mediums, moins rapides mais plus endurantes, a finalement signé son meilleur chrono de cette partie de la séance en pneus tendres.

D'aucuns ont rapidement pensé qu'il s'agissait d'un coup tactique en vue de la course. En réalité, Verstappen a expliqué après la séance que ce choix avait été fait par crainte de voir des pilotes en tendres l'éjecter du top 10 en fin de Q2.

Lire aussi :

"C'était juste parce que les autres aussi étaient en tendres et qu'ils amélioraient leur temps au tour", a expliqué le leader du championnat. "Donc comme mon chrono en mediums aurait été vraiment à la limite du top 10, nous avons décidé d'aller au bout de ce tour."

Démarrer en pneus tendres pourrait offrir un avantage au moment du départ face aux Mercedes qui, en première ligne, partiront en mediums, mais cette monte pourrait aussi s'avérer très risquée en course en raison de sa forte dégradation.

"Nous ne pouvions pas faire le même temps que Lewis avec les mediums, et nous avons pensé que tactiquement, c'était peut-être une solution différente", a pour sa part expliqué Christian Horner, le directeur de Red Bull Racing. "Je préfère ce pneu pour le départ demain. Donc nous verrons. Nous devons mener une course d'attaque demain. Vous savez à quel point il est difficile de dépasser ici, donc la stratégie va être cruciale."

Quant à Verstappen, il n'a pu que constater que, dans la continuité du vendredi, Red Bull était en retrait sur le tracé du Hungaroring par rapport à Mercedes. "Nous sommes un peu derrière et cela s'est encore vu lors des qualifications. Alors oui, ce n'est pas ce que nous voulions mais néanmoins nous sommes toujours là en troisième place et nous verrons ce que nous pouvons faire."

partages
commentaires
La grille de départ du GP de Hongrie

Article précédent

La grille de départ du GP de Hongrie

Article suivant

Hamilton : Les sifflets me donnent de la force

Hamilton : Les sifflets me donnent de la force
Charger les commentaires
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021