Verstappen explique le choix des pneus tendres en Q2

Alors que la stratégie préférentielle pour les écuries capables de l'accomplir semblait orienter vers le choix des mediums pour démarrer la course, Max Verstappen a finalement choisi les pneus tendres, en raison d'un rythme inquiétant.

Verstappen explique le choix des pneus tendres en Q2

S'il a terminé les qualifications à une décevante mais pas forcément inattendue troisième position au vu du déroulé du week-end jusqu'ici, Max Verstappen a surtout surpris lors de la Q2. Le Néerlandais qui, comme les Mercedes, avait initialement choisi de tenter de passer en Q3 en gommes mediums, moins rapides mais plus endurantes, a finalement signé son meilleur chrono de cette partie de la séance en pneus tendres.

D'aucuns ont rapidement pensé qu'il s'agissait d'un coup tactique en vue de la course. En réalité, Verstappen a expliqué après la séance que ce choix avait été fait par crainte de voir des pilotes en tendres l'éjecter du top 10 en fin de Q2.

Lire aussi :

"C'était juste parce que les autres aussi étaient en tendres et qu'ils amélioraient leur temps au tour", a expliqué le leader du championnat. "Donc comme mon chrono en mediums aurait été vraiment à la limite du top 10, nous avons décidé d'aller au bout de ce tour."

Démarrer en pneus tendres pourrait offrir un avantage au moment du départ face aux Mercedes qui, en première ligne, partiront en mediums, mais cette monte pourrait aussi s'avérer très risquée en course en raison de sa forte dégradation.

"Nous ne pouvions pas faire le même temps que Lewis avec les mediums, et nous avons pensé que tactiquement, c'était peut-être une solution différente", a pour sa part expliqué Christian Horner, le directeur de Red Bull Racing. "Je préfère ce pneu pour le départ demain. Donc nous verrons. Nous devons mener une course d'attaque demain. Vous savez à quel point il est difficile de dépasser ici, donc la stratégie va être cruciale."

Quant à Verstappen, il n'a pu que constater que, dans la continuité du vendredi, Red Bull était en retrait sur le tracé du Hungaroring par rapport à Mercedes. "Nous sommes un peu derrière et cela s'est encore vu lors des qualifications. Alors oui, ce n'est pas ce que nous voulions mais néanmoins nous sommes toujours là en troisième place et nous verrons ce que nous pouvons faire."

partages
commentaires
La grille de départ du GP de Hongrie

Article précédent

La grille de départ du GP de Hongrie

Article suivant

Hamilton : Les sifflets me donnent de la force

Hamilton : Les sifflets me donnent de la force
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021