Wehrlein a fait la moitié du chemin avec succès

partages
commentaires
Wehrlein a fait la moitié du chemin avec succès
Par : Basile Davoine
15 avr. 2017 à 17:30

Auteur d'une séance de qualifications solide, le pilote allemand se prépare à affronter pour la première fois une distance de course en 2017.

Pascal Wehrlein, Sauber C36-Ferrari
Pascal Wehrlein, Sauber C36-Ferrari
Pascal Wehrlein, Sauber C36-Ferrari
Pascal Wehrlein, Sauber
Pascal Wehrlein, Sauber C36
Pascal Wehrlein, Sauber C36-Ferrari

Aisément qualifié pour la Q2 et auteur du 13e chrono des qualifications samedi à Bahreïn, Pascal Wehrlein peut déjà se satisfaire d'avoir fait taire les sceptiques. Forfait pour le début de la saison suite à sa blessure, contractée après une sortie de piste lors de la Race of Champions, l'Allemand a démontré qu'il n'avait rien perdu de sa pointe de vitesse et qu'il était bel et bien en mesure d'évoluer à 100%.

Pour Sauber, qui n'a pas encore débloqué son compteur points cette saison, cette belle séance de qualifications est prometteuse, même si la course représentera un tout autre challenge. Il en sera de même pour son pilote, qui devra démontrer qu'il est en mesure de tenir physiquement sur toute la durée d'une course, qui plus est par des températures autour de 30°C.

En attendant, l'heure est à la satisfaction après une séance réussie ce samedi. "Oui, c'était un très bon retour", confirme Wehrlein. "Je suis très heureux. J'ai progressé séance après séance. Nous sommes constamment allés dans la bonne direction en termes de réglages. Je suis content."

S'il n'a plus de douleur, le protégé de Mercedes admet qu'il ressent encore une gêne, mais qui n'a rien de dérangeant pour piloter. "Je le sens, mais ça ne me dérange pas vraiment dans la voiture", assure-t-il. "Mais là, par exemple, je le sens."

Il lui reste à confirmer sa forme physique sur la durée d'un Grand Prix, challenge qu'il est désormais prêt à relever mais pour lequel subsiste encore une petite part d'incertitude, puisqu'il n'a pas encore parcouru plus d'une vingtaine de tours consécutifs au volant d'une F1 2017.

"Je pense que ça va aller", rassure-t-il d'emblée. "Bien sûr, c'est dur, mais ça l'est pour tout le monde. Quant à la performance, je ne sais pas à quoi m'attendre, car mon plus long relais faisait 18 ou 20 tours."

Article suivant
Deux Renault dans le top 10 !

Article précédent

Deux Renault dans le top 10 !

Article suivant

Räikkönen : "Un résultat loin de ce que je voulais"

Räikkönen : "Un résultat loin de ce que je voulais"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Catégorie Qualifications
Lieu Bahrain International Circuit
Pilotes Pascal Wehrlein
Équipes Sauber
Auteur Basile Davoine
Type d'article Réactions