Williams étudie l'achat de boîtes de vitesses Mercedes

En mal de résultats cette année, l'écurie Williams envisage plusieurs options pour l'année prochaine, et notamment celle qui consisterait à acquérir des éléments autres que le moteur auprès de Mercedes.

Williams étudie l'achat de boîtes de vitesses Mercedes
Claire Williams, team principal adjointe de Williams
Lance Stroll, Williams FW41
Un mécanicien Williams
Lance Stroll, Williams FW41
Lance Stroll, Williams FW41
Vue détaillée de l'aileron arrière de la Williams FW41
Lance Stroll, Williams FW41
Lance Stroll, Williams FW41 s'arrête aux stands
Charger le lecteur audio

Le partage de technologie au niveau de la boîte de vitesses est un usage commun en Formule 1 et plusieurs équipes clientes y ont recours. C'est le cas de Haas et Sauber avec Ferrari, ou encore de Force India avec Mercedes. Cette pratique permet non seulement de réduire les coûts mais également de libérer une écurie indépendante de certaines préoccupations et de se concentrer sur d'autres domaines pour améliorer ses performances.

Jusqu'à présent, et y compris depuis la saison 2014 et l'utilisation par l'écurie de l'unité de puissance Mercedes, Williams a toujours opté pour la conception et la fabrication de sa propre boîte de vitesses. Cependant, un changement de philosophie couve du côté de Grove, alors que les FW41 occupent plus souvent l'arrière de la grille que les positions lui permettant de jouer régulièrement les points.

"La collaboration entre équipes est presque un lieu commun désormais, non ?" admet la directrice adjointe Claire Williams auprès de Motorsport.com. "Il faut étudier presque toutes les possibilités ou opportunités, alors c'est ce que nous faisons. Mais rien n'a été décidé pour le moment. Je ne confirme pas ce qui est discuté ou ce qui ne l'est pas. Bien sûr ça a une incidence, donc ce ne serait pas approprié de le dire."

Lire aussi :

Et même plus encore ?

Outre la boîte de vitesses, d'autres parties ou systèmes sur une monoplace peuvent être partagés entre deux équipes. La collaboration technique entre Haas et Ferrari, tout en respectant le règlement, permet notamment à l'écurie américaine d'utiliser des suspensions fournies par la Scuderia, ainsi que des systèmes hydrauliques et électroniques.

Le modèle emprunté par Haas est régulièrement critiqué depuis son arrivée en F1 en 2016, mais Claire Williams elle-même ne peut pas totalement l'exclure pour l'avenir. "On en revient à mon premier argument : il faut toujours explorer les opportunités pour voir ce qui a du sens, avec différents points de vue", répond-elle. "C'est ce que nous faisons actuellement, mais nous ne pouvons pas rentrer davantage dans les détails."

Pour faire un choix entre un recours à une technologie externe, achetée auprès d'un concurrent, et une technologie développée en interne, le facteur performance n'est évidemment pas le seul à entrer en ligne de compte. L'aspect économique est lui aussi déterminant. "C'est pour cela qu'il faut réfléchir à ça en passant tout en revue et en analysant l'incidence que ça peut avoir avant de prendre toute décision imprudente, et c'est le processus que nous suivons actuellement", conclut Claire Williams.

Propos recueillis par Adam Cooper 

partages
commentaires
Renault écope d'une amende avec sursis pour un problème de pneus
Article précédent

Renault écope d'une amende avec sursis pour un problème de pneus

Article suivant

Pourquoi Pérez a mené une action contre Force India

Pourquoi Pérez a mené une action contre Force India
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021