Formule 1
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Renault écope d'une amende avec sursis pour un problème de pneus

partages
commentaires
Renault écope d'une amende avec sursis pour un problème de pneus
Par :
28 juil. 2018 à 09:02

L'équipe Renault Sport F1 a reçu une amende avec sursis de 10'000 euros pour une erreur pneumatique rare pendant les essais libres du Grand Prix d'Allemagne de F1.

Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Marcus Ericsson, Sauber C37
Marcus Ericsson, Sauber C37
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team arrêté en piste
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18 arrêté en piste
Marcus Ericsson, Sauber C37

Hülkenberg a utilisé trois pneus d'un train que Renault avait désigné pour être rendu à Pirelli après les EL1, ce qui va à l'encontre du Règlement Sportif de la F1. L'équipe a été convoquée par les commissaires, qui ont infligé une amende de 10'000 euros avec sursis jusqu'à la fin de saison et qui deviendrait ferme en cas de nouvelle erreur de la sorte de la part du constructeur.

Lire aussi :

Le directeur technique châssis de Renault, Nick Chester, a indiqué qu'il s'agissait d'une "faute de frappe", les commissaires acceptant que l'erreur a été commise involontairement. La décision des commissaires rapporte que Renault a mélangé deux pneus avant gauche venant de deux trains différents dans le garage, ce qui veut dire qu'un train d'ultratendres mélangés a été utilisé en EL1.

Hülkenberg s'est par la suite arrêté en piste pendant la séance, au moment de la défaillance de sa batterie. En conséquence, les pneus n'ont pas été scannés dans les stands par les commissaires techniques et l'erreur n'a donc pas pu être découverte après la séance.

Renault a par la suite rendu un train de pneus après les EL1, comme le veut le règlement, mais trois d'entre eux auraient dû être utilisés en EL2.

L'équipe a rapporté cela au moment où les pneus ont été scannés et les commissaires ont indiqué avoir pris cela, ainsi que le fait qu'aucun avantage n'avait été retiré car aucun pneu supplémentaire n'avait été utilisé et qu'il s'agissait du même composé, en considération au moment d'infliger la sanction avec sursis.

Amende ferme pour Sauber

Sauber a également subi une amende mais sans sursis. Les commissaires ont ainsi infligé 5000 euros d'amende à la structure suisse quand cette dernière a relancé Marcus Ericsson avec une roue mal attachée. 

Comme l'équipe lui a immédiatement demandé à la radio de stopper la voiture, ce que le Suédois a réussi à faire avant de sortir de la pitlane, les commissaires ont choisi de ne pas appliquer la pénalité sur la grille qui peut être infligée dans de tels cas. Ils ont estimé que l'amende était appropriée et cohérente vis-à-vis des infractions similaires.

Article suivant
Les administrateurs de Force India travaillent "dans l'urgence"

Article précédent

Les administrateurs de Force India travaillent "dans l'urgence"

Article suivant

Williams étudie l'achat de boîtes de vitesses Mercedes

Williams étudie l'achat de boîtes de vitesses Mercedes
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Hongrie
Lieu Hungaroring
Pilotes Nico Hülkenberg Boutique , Marcus Ericsson
Équipes Sauber , Renault F1 Team
Auteur Scott Mitchell