Wolff convaincu que Hamilton prolongera pour 2024

Lewis Hamilton sera en fin de contrat avec Mercedes dans un an. Toto Wolff croit dur comme fer à une nouvelle prolongation de son fer de lance.

Wolff convaincu que Hamilton prolongera pour 2024
Charger le lecteur audio

Au terme de la campagne à venir, la collaboration de Lewis Hamilton avec Mercedes sera la plus longue de l'Histoire de la Formule 1, quel que soit le critère : 11 saisons (autant que Michael Schumacher et Ferrari) pour un total de plus de 220 départs en Grand Prix (contre 180 à l'actif du Baron Rouge avec la Scuderia). Et ce n'est peut-être pas fini.

Le contrat signé par Hamilton avec Mercedes au début de l'été 2021 va s'achever fin 2023, juste avant le 39e anniversaire du septuple Champion du monde. Cependant, malgré une toute première saison sans victoire en 2022, l'intéressé ne semble pas pressé de penser à la retraite, et les négociations pour un nouvel accord devraient avoir lieu cet hiver, révèle Toto Wolff dans le podcast Beyond The Grid.

Lorsqu'il lui est demandé s'il a bon espoir que Hamilton prolonge, le directeur de Mercedes AMG F1 répond : "Absolument. Lewis fait partie de l'équipe, et l'équipe fait partie de Lewis. Il n'y a pas de raison de ne pas continuer." Wolff ajoute : "L'une de ses forces est qu'il a toujours soif de succès. Il a toujours envie. C'est un grand sportif, mais aussi quelqu'un d'extrêmement motivé et déterminé."

Avec six titres mondiaux, 77 pole positions et 82 victoires au volant des Flèches d'Argent, Hamilton est devenu un leader de l'écurie de par son statut mais aussi sa contribution, si bien que Toto Wolff le considère comme un membre du management à sa manière.

"Bien sûr, il y a son implication dans le développement de la voiture et sa présence à l'usine, mais je pense que lors des week-ends de course, il est devenu un véritable cadre, peut-être un peu comme l'était Michael [Schumacher] à l'époque, ou encore Tom Brady dans ces équipes de football [américain] où l'on devient plus qu'un joueur – ou plus qu'un pilote", explique l'Autrichien. "L'on fait alors partie de l'équipe émotionnellement, et c'est assurément son cas. Il n'est pas, comme on les appelait par le passé, un contractuel – les pilotes viennent, se font payer et repartent dès qu'ils ont une meilleure opportunité. Il fait partie de l'écurie depuis dix ans, il est un membre de l'équipe."

Wolff est également revenu sur la décision de rebaptiser la rue de l'usine Mercedes à Brackley, initialement nommée Reynard Park, en Lauda Drive. Il s'agissait ainsi de rendre hommage à Niki Lauda, triple Champion du monde de Formule 1 et président non exécutif de l'écurie de 2012 à sa mort en 2019. Cependant, l'intéressé aurait-il apprécié une telle attention ?

"Bravo à Bradley [Lord, directeur des communications] et à l'équipe marketing d'avoir eu cette idée", salue Wolff. "Nous avons bien ri, car Niki aurait trouvé ça ridicule. 'Mais qu'est-ce que vous faites ? Quelle importance ?' Il y avait du monde quand nous l'avons dévoilé, et Niki aurait dit : 'Pourquoi n'êtes-vous pas en train de travailler ?' C'était une bonne manière de se souvenir de Niki et de la personne qu'il était."

Lire aussi :
partages
commentaires

Zandvoort prolonge son contrat avec la Formule 1

Gasly ne changerait son passage chez Red Bull "pour rien au monde"