Hartley en pole : "J'ai dû tout risquer dans le dernier tour"

À l'issue de qualifications à suspense, Brendon Hartley a signé la pole position des 24 Heures du Mans 2022, privant son collègue Kamui Kobayashi d'une cinquième réalisation historique et résistant à l'inattendue menace Alpine. Enchanté, il s'est exprimé à chaud auprès d'une poignée de journalistes.

Hartley en pole : "J'ai dû tout risquer dans le dernier tour"
Charger le lecteur audio

Brendon Hartley, c'était quand la dernière fois que vous avez fait les qualifications ici ?

Je les ai faites l'an dernier ! Je me suis fait gêner à la chicane Ford. En fait, j'ai aussi commis une erreur. Kamui a fait le tour au début l'an dernier, c'était Monsieur Qualifs ces dernières années. Il aura une autre chance de jouer la première place, mais aujourd'hui, c'est incroyable de signer la pole position. Il voulait sa cinquième pole position [au Mans].

Lire aussi :

Aujourd'hui, la voiture était géniale. Merci à mes coéquipiers de m'avoir laissé prendre tout le plaisir ! Aussi toute la pression, parce qu'il y en a pas mal dans ces séances. En particulier dans le dernier tour : j'ai eu du trafic dans le tour précédent, qui était en réalité meilleur, les pneus étaient à leur niveau optimal. J'ai dû tout risquer dans le dernier tour et je l'ai parfaitement réussi, je suis ravi, c'est une belle sensation.

Ça représente beaucoup de battre le roi des qualifications ici ?

En fait, oui ! Il fait toujours un premier tour exceptionnel. J'ai vraiment travaillé dur pour faire un très bon premier tour, et je l'ai fait. Dès ma sortie des stands, la sensation dans la voiture était excellente.

En fait, toute l'équipe a fait du bon travail ce week-end avec de bons changements de réglages, empruntant de bonnes directions. Nous avons eu un petit problème en EL3, espérons qu'il a été résolu. Un grand merci à tout le monde. On ne veut pas se laisser trop absorber par l'Hyperpole, mais c'est difficile de faire autrement ici au Mans quand on fait le meilleur temps du week-end. C'est une sensation très agréable. Je vais essayer de l'oublier dans quinze minutes, afin de me concentrer sur les EL4 et sur la course, mais pour l'instant je vais profiter pendant encore dix minutes.

Avez-vous rencontré du trafic dans votre second run ?

Oui, en fait c'était un meilleur tour avec les pneus à leur niveau optimal, et j'ai eu du trafic dans les virages Porsche. J'ai cru que c'était terminé, je suis passé de la première à la troisième place et on m'a dit que c'était le dernier tour. Je suis très content d'avoir réussi le dernier, il était propre, mais dans le précédent, j'ai eu du trafic dans les virages Porsche.

On vous a vu en caméra embarquée à la fin des qualifications, vous aviez l'air éprouvé.

Je crois qu'en fait, j'étais juste un peu ému ! C'est une grande émotion de faire une pole position au Mans. Un peu de pression de la part de Seb [Buemi] et Ryo [Hirakawa] pour la mettre en pole position. La pression en qualifications, je l'adore comme je la hais. Quand j'étais dans la pitlane avant [l'Hyperpole], je sentais littéralement mon cœur battre de plus en plus fort, j'ai fermé les yeux en essayant de penser aux trajectoires. Franchir la ligne et avoir ce plaisir de piloter la voiture avec peu de carburant et des pneus neufs, ça compense. C'est la meilleure sensation du week-end en matière de pilotage.

Êtes-vous surpris qu'Alpine soit si proche de vous après l'ajustement de la Balance de Performance ?

C'est probablement mieux que je ne fasse pas de commentaire. Peut-être un peu [surpris], oui. Je n'ai pas vraiment de bon commentaire à faire... Je vous laisse trouver la réponse.

partages
commentaires
Hartley place Toyota en pole après un incroyable suspense !
Article précédent

Hartley place Toyota en pole après un incroyable suspense !

Article suivant

Lapierre et Alpine ont frôlé la pole mais "Toyota reste favori"

Lapierre et Alpine ont frôlé la pole mais "Toyota reste favori"