Alerte chez Yamaha : deux victoires mais trois moteurs perdus

Yamaha reconnaît une certaine inquiétude après avoir perdu trois moteurs en deux Grands Prix et largement entamé son quota de la saison.

Alerte chez Yamaha : deux victoires mais trois moteurs perdus

Yamaha connaît un début de championnat plutôt paradoxal. Invaincu en qualifications et en course pour le moment, le constructeur d'Iwata domine les trois championnats et profite à la perfection de l'absence inédite du joyau de Honda pour prendre une avance mathématique qui, sur une saison courte, pourrait peser très lourd à l'heure de faire les comptes. Mais dans les stands, il y a pourtant matière à s'inquiéter.

Depuis le début de ce deuxième week-end à Jerez, Yamaha a tenté de minimiser les doutes qui entourent la fiabilité de son moteur. Pourtant, les faits sont préoccupants pour le constructeur d'Iwata, car alors que les autres pilotes ont utilisé jusqu'à présent deux moteurs, ceux de la marque en ont déballé quatre, et même cinq pour Maverick Viñales. Le total autorisé pour l'ensemble de la saison est de cinq pour les constructeurs qui ne bénéficient pas des concessions réglementaires, et de sept pour KTM et Aprilia.

Pire, deux des pilotes du groupe ont abandonné sur une panne moteur lors des deux premières courses de la saison, d'abord Valentino Rossi le week-end dernier, puis Franco Morbidelli ce dimanche, alors qu'il se trouvait au pied du podium. Sur les cinq moteurs autorisés pour l'année, Viñales en a lui aussi vu un sortir de son allocation, envoyé au Japon pour des analyses après le premier Grand Prix (comme celui de Rossi) alors que le pilote s'était inquiété de bruits qu'il avait entendu en essais libres. "J'ai eu un problème aux EL3, j'ai entendu un bruit étrange sur la moto, je me suis donc immédiatement arrêté au stand, mais je ne sais rien d'autre", s'est-il contenté d'expliquer.

Lire aussi :

"Nous sommes un peu inquiets, parce que nous avons perdu deux moteurs pendant le premier week-end, et un autre aujourd'hui", admet Lin Jarvis au micro de Sky Italia. "C'est un peu étrange parce que nous avons perdu plusieurs moteurs, mais nous avons fait deux beaux week-ends de course. L'important désormais est donc de bien vérifier, de comprendre si ce problème est le même que celui que nous avons déjà eu, et ensuite de trouver une solution au plus vite."

Les pilotes en appellent aux ingénieurs

Interrogé sur ces problèmes depuis le début du Grand Prix d'Andalousie, Maverick Viñales a d'abord minimisé les difficultés, pourtant il est bien celui qui est le plus impacté par cette avancée rapide dans le quota dont il dispose pour la saison. Au Grand Prix d'Espagne, il a utilisé un nouveau moteur à partir des EL4 et jusqu'à la course, s'ajoutant aux deux qui équipaient ses motos au début du week-end. Cette semaine, deux moteurs différents ont équipé ses motos, si bien qu'il en est déjà arrivé à son quota total. Avec encore au moins 11 Grands Prix à disputer, il n'a plus de moteur neuf à sa disposition et ne pourra plus compter que sur ceux qu'il a utilisés jusqu'à présent, en espérant qu'ils tiennent jusqu'au bout.

"[Aujourd'hui] mon moteur ne m'a donné aucun problème. Il a été régulier pendant toute la course, je n'ai pas connu de perte de puissance", se félicite-t-il après sa deuxième place en course ce dimanche. "On verra plus tard, mais ils ont maintenant deux semaines pour comprendre quels ont été les problèmes sur les moteurs. On a vu Franco qui a cassé un moteur, Valentino aussi la semaine dernière."

Lire aussi :

"Il faut qu'on comprenne et qu'on règle ça. C'est très important car ce championnat sera très difficile et les moteurs seront soumis à une grosse pression, particulièrement sur les deux prochaines courses", avertit le pilote espagnol. Et Valentino Rossi ne peut que lui donner raison : "Les ingénieurs ont vu mon problème la semaine dernière et ils essayent de le comprendre et de le régler. Il faut clairement faire attention, parce que les moteurs sont gelés pour longtemps. J'espère que Yamaha va régler le problème."

Épargné, Fabio Quartararo ne souhaite pas s'étendre sur le sujet et fait confiance aux ingénieurs pour gérer les problématiques qui les concernent. "Je ne suis pas inquiet. Notre job en tant que pilote est de performer en piste et on a des milliers ou des centaines d'ingénieurs qui travaillent sur le moteur. S'il y a un problème, on a deux semaines [avant la prochaine course] et j'espère qu'ils trouveront quelque chose. Pour le moment, j'ai eu zéro problème avec le moteur, je me sens bien. En tant que pilote je suis juste concentré sur le pilotage et pas sur les problèmes techniques", assure le Français, leader du championnat.

Avec Germán Garcia Casanova

partages
commentaires
Rossi : un podium comme une victoire… sur Yamaha !

Article précédent

Rossi : un podium comme une victoire… sur Yamaha !

Article suivant

Viñales K.O : "Je n'aurais pas pu faire plus"

Viñales K.O : "Je n'aurais pas pu faire plus"
Charger les commentaires
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021