Bastianini sent qu'il a "une base solide" cette saison

Cette fois, Enea Bastianini a le sentiment qu'il est "parti du bon pied". À l'aise avec la Ducati GP24, il affiche une régularité qui ne passe pas inaperçue aux yeux de ses patrons.

Enea Bastianini, Ducati Team

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Là où Pecco Bagnaia a marqué le pas, Enea Bastianini a affiché au Texas un regain de forme qui a su convaincre ses patrons chez Ducati. Sa course sprint avait pourtant été compliquée, sa contre-performance y étant similaire à celle de son coéquipier et tout aussi incompréhensible pour le garage rouge, mais le dimanche il est à nouveau apparu en capacité de gagner. Des erreurs dans le premier tour l'ont fait reculer, lui coûtant de précieuses places, néanmoins il a pu réaliser le retour en force dont il est le spécialiste en fin de course pour finalement accrocher une solide troisième place.

Faisant écho aux propos tenus par son pilote lui-même à l'arrivée, Gigi Dall'Igna a salué un podium "important" pour Bastianini. Et c'est loin d'être anodin si l'on considère l'année cauchemardesque qu'a connue l'Italien pour sa première saison au sein de l'équipe d'usine, ainsi que le besoin pour lui de se démarquer alors que son guidon est le plus convoité de la grille, avec pour adversaires sur le marché des transferts Jorge Martín et Marc Márquez, entre autres.

"Pour Enea, il s'agit d'un podium important, qui confirme qu'il fait partie des pilotes clés en piste, course après course, avec une régularité qu'il regagne peu à peu", commente le directeur général de Ducati Corse. "Il a été le premier pilote Ducati à passer sous le drapeau à damier, avec un final en crescendo après un début timide. Cela le place maintenant à la deuxième place du classement du championnat. Ce dont il avait besoin, c'était d'une plus grande continuité, et c'est un autre pas essentiel dans la bonne direction."

Alors que son coéquipier se sent contraint de remettre les choses à plat pour mieux comprendre la GP24, Bastianini affiche une certaine sérénité au guidon de la nouvelle moto, lui qui avait mis tant de temps à cerner le modèle précédent. "Je suis plus en confiance avec cette moto de 2024, en particulier au début du week-end. J'arrive à chaque fois à être rapide dès le début. C'est mieux qu'en 2022, l'une de mes meilleures années", observe-t-il auprès du site officiel du MotoGP.

"Je pense que c'est bien pour le championnat mais il est encore tôt pour en parler parce qu'il y a encore beaucoup de courses à faire", ajoute Enea Bastianini, passé en deuxième position du classement général, à 21 points du leader Jorge Martín et avec neuf unités d'avance sur Pecco Bagnaia.

Lire aussi :

Le pilote italien se sent revenu à son meilleur niveau après l'année dernière, où il avait cumulé blessures et difficultés à dompter la GP23. "L'année dernière a été très, très étrange pour moi parce que mes sensations avec la moto étaient bizarres, puis j'étais tombé à la première course", relate-t-il. "Après ma blessure, mon adaptation à la moto a été très compliquée. Et puis c'était quelque chose de nouveau pour moi, mon chef mécano et mon équipe étaient nouveaux. C'est un équilibre, si on les connaît on peut faire plus de choses."

"Cette année, on est parti du bon pied au test et on a très bien travaillé, j'ai fait beaucoup de tours en Malaisie et au Qatar pour être régulier sur le championnat. Et au final, on a désormais une base solide et je pense qu'on pourra toujours se battre pour une bonne position à l'avenir", retient Bastianini après ce troisième Grand Prix.

VIDÉO - Le résumé du Grand Prix des Amériques

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Zarco veut s'inspirer des progrès de Viñales avec Aprilia
Article suivant Márquez n'exclut pas qu'Acosta se batte pour le titre

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France