Stoner de retour chez Honda ? Pas du goût de Márquez

partages
commentaires
Stoner de retour chez Honda ? Pas du goût de Márquez
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
25 nov. 2018 à 12:00

Quelle est la prochaine destination de Casey Stoner dans l'univers du MotoGP, s'il doit y en avoir une, maintenant que l'Australien est libéré de son contrat avec Ducati ?

Marc Marquez, Repsol Honda Team
Podium : le vainqueur Marc Marquez, Repsol Honda Team
Stefan Bradl, LCR Honda
Alberto Puig, directeur de Repsol Honda Team
Casey Stoner, Repsol Honda Team
MotoGP Top-3 - (L to R) - Valentino Rossi - Yamaha Factory Racing, Marc Marquez - Repsol Honda, Andrea Dovizioso - Ducati
Casey Stoner, Repsol Honda, fête sa victoire sur le podium
Dani Pedrosa, Casey Stoner, Andrea Dovizioso et Marc Marquez
Casey Stoner (Repsol Honda Team)
Paolo Ciabatti, Gigi Dall'Igna

Le double Champion du monde, qui a pris ses distances avec le MotoGP au terme de la saison 2012, est toutefois resté impliqué à un niveau différent, tout d'abord en apportant son assistance dans le développement de la Honda après sa "retraite", puis en revenant chez Ducati pour y occuper le double rôle de pilote d'essais et d'ambassadeur depuis 2016.

Une période pendant laquelle le retour du #27 en tant que wild-card sur une Desmosedici est demeuré un serpent de mer en dépit des propositions répétées de Ducati, systématiquement balayées d'un revers de la main par celui dont beaucoup se sont forcément demandé où il pourrait se trouver dans la hiérarchie MotoGP resserrée de ces dernières saisons.

Lire aussi :

La rumeur Honda, le refus poli de Márquez

Désormais libre, Casey Stoner est forcément convoité, et la rumeur dans le paddock de Valence, en début de week-end, suggérait un possible passage chez Honda, ce à quoi Alberto Puig, team manager de l'équipe, a dû réagir en conférence de presse.

"Eh bien, les rumeurs sont les rumeurs, mais Casey a eu de bonnes relations avec Honda. Il a remporté un titre et voilà", a commenté l'Espagnol, qui ne fait pas de secret sur le fait que voir Stoner piloter la RC213V serait quelque chose de spécial.

"Vous savez aussi bien que j'ai une longue relation personnelle avec lui", poursuit-il en référence au rôle qu'il a joué au début de la carrière du pilote. "Casey est un pilote très spécial et c'est un pilote intéressant pour notre compagnie. Et bien entendu, le laisser essayer votre moto est toujours quelque chose d'intéressant, pour n'importe lequel d'entre nous. Mais concernant la rumeur, je ne peux pas en dire beaucoup plus, sincèrement."

Lire aussi :

Honda disposera d'une équipe de choc la saison prochaine, alignant le duo de pilotes ayant remporté les sept derniers titres mondiaux dans la catégorie. Il faut remonter à la saison 2011 et le sacre de… Casey Stoner, avec Ducati, pour voir un autre nom que celui de Marc Márquez ou Jorge Lorenzo en haut de la hiérarchie mondiale du MotoGP.

Pour Márquez, qui aura déjà fort à faire pour gérer l'équilibre interne de ce qui était jusqu'à présent "son" équipe, il est compliqué de dire directement que le choix de Stoner ne serait pas son favori. L'Espagnol trouve ainsi une autre façon de formuler des éloges concernant l'harmonie qui règne actuellement au sein de l'équipe avec le dispositif en place, complété par l'apport précieux de Cal Crutchlow avec l'équipe LCR.

"Bien entendu, Casey a un talent incroyable, mais bien sûr, si l'on veut être pilote de tests, il faut faire beaucoup de journées pendant la saison et il faut être en mesure de tester lorsque l'équipe a besoin de vous", note le Champion du monde pour faire passer le message à sa manière sur la réputation de l'Australien. "Ce ne fut pas le cas [chez Ducati] où c'est ce que j'en ai entendu. Nous avons actuellement un très bon pilote essayeurs qui est Stefan Bradl, et j'aimerais le conserver."

Aimé des fans de Ducati

C'est finalement peut-être Márquez qui en dit plus que l'équipe Ducati elle-même sur ce qui a poussé les deux parties à ne pas poursuivre leur entente au terme du contrat initial − qui n'a pas été rompu, insiste Paolo Ciabatti.

Le communiqué de presse de Ducati faisait bien état d'une séparation des deux parties "d'un commun accord". Interrogé sur les raisons penchant du côté de Ducati pour avoir justement été d'accord de ne pas renouveler le rôle de Stoner au sein de l'équipe italienne, le meneur d'hommes demeure volontairement vague.

"On ne peut pas dire : 'Pourquoi Ducati n'a pas souhaité continuer ?'" joue-t-il ainsi sur les mots, "car c'est une décision mutuelle. Donc, en gros, lors de la signature, en 2016, nous avions un accord basé sur deux années plus une. Il s'agissait donc de la fin de cet accord initial fin 2018. Je pense que nous avons eu une moto très performante et nous sommes très reconnaissants pour ce développement continu avec lui, Michele Pirro et les pilotes d'usine."

Lire aussi :

"Pour différentes raisons, lorsque nous nous sommes rencontrés en juillet, nous avons pensé que les conditions n'étaient pas vraiment là pour continuer. Je ne peux pas trop entrer dans les détails, mais ce que je souhaite dire c'est que nous sommes très reconnaissants envers Casey. Il est clairement l'un des pilotes les plus aimés par les fans de Ducati et nous avons pu voir lors de la World Ducati Week en juillet à Misano à quel point les 'ducatisti' l'aiment. Il est donc dommage de ne pouvoir continuer ensemble, mais c'est la vie et nous allons aller de l'avant."

Article suivant
Thaïlande et France, les GP ayant attiré le plus de public en 2018

Article précédent

Thaïlande et France, les GP ayant attiré le plus de public en 2018

Article suivant

Pour Miller, "dur à croire" que deux ans séparent la GP19 de la GP17

Pour Miller, "dur à croire" que deux ans séparent la GP19 de la GP17
Charger les commentaires