Crutchlow surpris par le recrutement d'Espargaró au vu de son palmarès

Poussé dehors par l'arrivée de Pol Espargaró chez Honda, Cal Crutchlow s'interroge sur ce choix. Álex Márquez, lui, se dit ravi de son transfert vers LCR.

Crutchlow surpris par le recrutement d'Espargaró au vu de son palmarès

Sur le départ du team LCR à la fin de cette saison, Cal Crutchlow s'est dit "surpris" par la décision de Honda de recruter Pol Espargaró dans son équipe officielle pour 2021 et 2022. C'est l'arrivée de l'Espagnol qui, par effet domino, entraîne la sortie de l'Anglais, remplacé par Álex Márquez.

Honda a confirmé ces informations en début de semaine. Cette annonce ne prenait plus personne au dépourvu tant il s'agissait d'un secret de polichinelle, et Crutchlow lui-même a affirmé ne pas être surpris de perdre son guidon. En revanche, mercredi, alors que le MotoGP faisait sa rentrée à Jerez, il s'est interrogé sur la décision du HRC d'embaucher Pol Espargaró.

"Cela ne m'a pas pris par surprise. Je le savais depuis longtemps, de même qu'ils savaient depuis longtemps que j'avais requis de parler à d'autres équipes", a-t-il expliqué lors d'un point presse. "Je n'ai pas été énormément surpris [de perdre mon guidon], j'ai plus été surpris par celui qu'ils ont choisi. Ce n'est pas irrespectueux, mais la réalité est que s'ils avaient choisi quelqu'un comme Dovi, je pense que ce serait un scénario différent ou une sensation différente pour moi. Mais ils ont choisi un gars qui a obtenu un podium en six ans de MotoGP. Et puis ils font bouger Álex, et c'est bien sûr une mauvaise situation pour lui d'être sorti d'emblée de l'équipe factory."

Lire aussi :

Arrivé en MotoGP en 2011, à la suite de son titre en Supersport, Crutchlow a remporté trois victoires, toutes avec Honda, l'une des trois marques pour lesquelles il ait couru. Cinquième du championnat en 2013 avec le team Tech3, il s'est classé deux fois septième ces dernières années, alors qu'il a joué un rôle central dans le développement de la RC213V au cours de ses cinq ans et demi de partenariat avec la marque à l'aile dorée.

"Comme je l'ai dit précédemment, je n'ai absolument aucun ressentiment [envers Honda]", a-t-il repris. "J'ai eu cinq super années, celle-ci est la sixième, et nous nous sommes constitué beaucoup de souvenirs ensemble. Nous avons signé trois victoires et 12 podiums, et sans eux je n'y serais pas arrivé. Et eux non plus ne les auraient pas obtenus si je n'avais pas piloté la moto. Au cours de ces quatre dernières années, je pense que je suis le seul qui ait été proche de Marc [Márquez]. J'ai fait de mon mieux. Si vous regardez Jack [Miller], Scott [Redding], Tito [Rabat], Morbidelli, Lüthi… les résultats parlent d'eux-mêmes."

Les frères Márquez respectent et saluent cette décision

Associé cette année à son frère, Marc Márquez accueillera la saison prochaine un nouveau coéquipier, le quatrième en quatre ans. Cette fois, il retrouvera à ses côtés l'un de ses anciens rivaux, Pol Espargaró. Le Champion du monde en titre assure respecter cette décision et salue le transfert d'Álex Márquez vers LCR, qu'il juge positif.

"Je n'ai jamais forcé ni mis de veto par rapport à qui pourrait être mon coéquipier et il n'allait pas en être autrement", assure Márquez. "Je respecte la décision de Honda, comme je l'ai fait après la situation particulière dans laquelle se trouvait Jorge [Lorenzo]. Je sais que Honda recherche ce qu'il y a de mieux pour l'équipe. Ils ont cru que Pol devait être mon coéquipier et qu'Álex devait être dans l'équipe LCR avec un soutien officiel. Pol a plus d'expérience dans la catégorie."

"Je pense que c'est positif pour Honda et pour Álex. Ce qui n'est pas normal, c'est d'aller dans l'équipe factory [quand on débute]", souligne le #93. "Il y a eu des cas comme le mien, mais la chose logique c'est de commencer avec une équipe satellite, comme l'ont fait Morbidelli, Quartararo ou Stoner à son époque. Il recevra un soutien officiel. Je suis très content pour lui. Ce changement est positif, surtout pour Álex. Il aura l'opportunité de se faire un nom en MotoGP."

Alex Marquez, Marc Marquez, Repsol Honda Team

Álex Márquez s'est lui aussi dit très heureux de ce changement annoncé, qui lui garantit d'ores et déjà de rester deux ans de plus en MotoGP après la saison de ses débuts, qui commencera cette semaine. "Je suis très reconnaissant envers Honda de m'avoir donné la possibilité de continuer deux ans de plus. À partir de cette année 2020, je vais essayer d'apprendre aussi vite que possible et d'être compétitif", promet le rookie.

"Nous vivons tous une situation très compliquée. Pour une usine comme Honda, prendre des décisions n'est jamais facile, surtout quand le seul objectif est de gagner, de gagner maintenant et de le refaire chaque année. Mon objectif était d'avoir un contrat de deux ans afin de pouvoir travailler en toute tranquillité, de pouvoir travailler comme il se doit. Honda a cru en moi et m'a donné cette opportunité, et j'en suis très heureux."

Lire aussi :

En écho aux propos que tenait Alberto Puig en début de semaine, le plus jeune des frères Márquez estime qu'évoluer dans une équipe satellite lui offrira des conditions plus favorables, sans doute moins chargées de pression que ne le sera sa première saison aux côtés de la star du championnat. "Au final, j'aurai la même chose qu'ici, et j'aurai la tranquillité d'esprit de travailler sans être sous les feux des projecteurs. Je ferai partie d'une équipe très professionnelle", ajoute-t-il au sujet du team LCR. "Je suis motivé à l'idée d'y aller, je ne me sens pas du tout triste."

Avec Carlos Guil Iglesias et Germán Garcia Casanova  

partages
commentaires
Márquez s'est rassuré sur sa forme et le niveau de la Honda
Article précédent

Márquez s'est rassuré sur sa forme et le niveau de la Honda

Article suivant

La fiabilité de l'Aprilia toujours en question après la reprise

La fiabilité de l'Aprilia toujours en question après la reprise
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021