Márquez s'est rassuré sur sa forme et le niveau de la Honda

"Maintenant je peux respirer", a affirmé Marc Márquez, soulagé, à l'issue du test de reprise de la saison MotoGP qui s'est déroulé mercredi à Jerez.

Márquez s'est rassuré sur sa forme et le niveau de la Honda

Les essais officiels organisés hier à Jerez, en préambule du premier Grand Prix d'une saison fortement retardée par le coronavirus, ont vu Marc Márquez jouer les premiers rôles. Matin comme après-midi, le Champion du monde en titre n'a pas quitté le groupe de tête, jusqu'à finalement se classer troisième.

Si ce test devait permettre aux pilotes de reprendre leurs marques au guidon des machines, c'était aussi pour certaines équipes l'occasion d'évaluer les avancées accomplies au cours des cinq derniers mois, alors qu'elles ont pour la plupart été absentes des pistes depuis les tests de pré-saison.

Dans le clan Honda, en particulier, ce rendez-vous était très attendu, proportionnellement aux difficultés qui avaient émaillé les roulages de février. À titre personnel, c'était aussi pour Márquez le test ultime de sa condition physique, lui qui a tiré profit du repos forcé pour guérir une épaule opérée en novembre.

"Aujourd'hui, je me surtout concentré sur moi-même", expliquait-il mercredi soir. "Avant toute chose, parce que pendant l'hiver on a beaucoup souffert à la fois du côté de la technique et de mon physique. J'étais non pas inquiet… mais maintenant je peux respirer, parce qu'en ce qui concerne mon physique, je suis en pleine forme. Je sens encore quelque chose sur mon épaule quand je termine mon entraînement, mais piloter la moto n'est pas un problème."

Lire aussi :

"En ce qui concerne l'aspect technique, on a beaucoup souffert pendant la pré-saison et c'est durant la dernière heure au Qatar que l'on a commencé à comprendre un peu mieux les choses", poursuivait-il. "Vous avez pu voir que l'une des choses que l'on a changées pendant la dernière heure au Qatar, c'était le package aéro. Il y a eu du positif, mais aussi du très négatif."

Pour tenter de pallier les problèmes rencontrés en février, et afin d'aller dans le sens des enseignements tirés à la toute fin du test de Losail, Honda a décidé de valider pour cette saison un dispositif aérodynamique évolué par rapport à celui de l'an dernier, et non totalement nouveau.

"On utilise maintenant le package aéro de 2019, avec quelques petites évolutions. C'était une des choses dont on pensait qu'elles pourraient régler le problème et ça a été le cas, mais on a encore quelques petits soucis qui viennent de l'équilibre de la moto. On n'est pas très sûrs pour le moment que ça vienne de l'équilibre de la moto ou peut-être du moteur, mais on travaille sur ce point."

Marc Marquez, Repsol Honda Team

"Pour le moment, [la moto] est une évolution : ce n'est pas exactement le même cadre, pas le même bras oscillant ou moteur, c'est une évolution du moteur de 2019. C'est le même package aéro, avec les évolutions comme la cuillère [le spoiler sur le bras oscillant, ndlr]", énumérait Márquez.

Lire aussi :

En dépit du blocage qu'a représenté le confinement, auquel se sont ajoutées des modifications du règlement limitant fortement les développements possibles durant cette saison et la suivante, les ateliers Honda semblent donc avoir trouvé des solutions importantes au cours des derniers mois.

"Ils ont fait quelques progrès, mais plus que ça, ils ont essayé de régler les petits problèmes qu'on a eus pendant l'hiver", expliquait encore Márquez en bouclant cette journée de test. "Le fait est que pour améliorer la moto, il faut rouler et il faut le faire en réalisant de bons tours, en attaquant à la limite. Désormais, il est temps de le faire à nouveau."

"Ce qu'il y a de bien, c'est que tous les pilotes Honda ont les mêmes problèmes, alors ils y travaillent. Il faut maintenant qu'on travaille beaucoup sur le châssis et le bras oscillant, parce que pour cette saison 2020 et pour 2021, on aura le même moteur", ajoutait le pilote espagnol, annonçant l'arrivée de nouveautés sous peu : "Ici, à Jerez, on a de nouvelles pièces à essayer par exemple. Aujourd'hui, on n'a pas eu le temps et on le fera peut-être pendant ce premier Grand Prix à Jerez, ou le deuxième, selon les conditions."

partages
commentaires
Petrucci commence par une grosse chute, piégé par de l'huile

Article précédent

Petrucci commence par une grosse chute, piégé par de l'huile

Article suivant

Crutchlow surpris par le recrutement d'Espargaró au vu de son palmarès

Crutchlow surpris par le recrutement d'Espargaró au vu de son palmarès
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021