Aucune déception pour Marc Márquez, qui s'est "amusé"

Marc Márquez a déballé une grande dose d'optimisme à l'arrivée du Grand Prix d'Autriche, battant en brèche toute suggestion de déception après avoir chuté à trois tours de l'arrivée d'un Grand Prix dont un fut l'un des principaux acteurs.

Quinzième à l'arrivée du Grand Prix d'Autriche en raison d'une chute sur piste humide, Marc Márquez s'est tout de même dit satisfait de sa performance de dimanche lors des 25 premiers tours passés sur le sec, au cours desquels il a été l'un des solides protagonistes dans la lutte pour le podium.

Le résultat final que retiendra le tableau des points au championnat du monde ne donne qu'une vision anecdotique du week-end achevé par le pilote Repsol Honda   victime d'une chute l'ayant repoussé jusqu'à la 15ème place à l'arrivée, le pilote espagnol a préféré retenir après le Grand Prix d'Autriche que la majorité des tours, disputés sur le sec, l'avaient aidé à faire un pas en avant important dans son rétablissement, et à "comprendre beaucoup de choses".

C'était ce pour quoi s'alignait d'ailleurs le meneur du clan Honda sur cette course, et plus largement, ce week-end. Après avoir travaillé vendredi et samedi sur des ajustements et des développements en vue des courses futures et de l'an prochain, Márquez a trouvé des sensations en piste avec les allocations pneumatiques plus tendres que celles choisies par beaucoup de ses rivaux pour s'engager dans une belle bagarre roues contre roues, notamment face à Zarco, Quartararo, Bagnaia et Martín. Celui qui ne se voyait initialement pas se battre pour le top 5 a ainsi constamment évolué dans le groupe de tête dès le départ et a roulé pendant une grande partie de la course entre la troisième et la deuxième place, s'emparant même des commandes du Grand Prix lorsque la pluie est tombée et que les pilotes derrière lui sont passés sur une machine pour piste humide. C'est dans ces conditions que le pilote Honda a chuté et n'a pas pu terminer ce qui était sans doute sa meilleure course  – avec sa victoire en Allemagne – depuis son retour.

"Je préfère avoir une course comme aujourd'hui et mal finir qu'une course sous la pluie en flag-to-flag et obtenir un bon résultat", a déclaré l'Espagnol à l'arrivée. "Je pense que les tours sur le sec ont été beaucoup plus positifs en étant à l'avant, avec un bon rythme et en poussant : j'ai pu reproduire le rythme que j'avais aux essais, ce que je n'avais pas pu faire dimanche dernier", a-t-il ajouté, soulagé. "La course était rapide, pas aussi rapide que la semaine dernière, mais assez rapide et j'étais à l'aise. Je suis donc très heureux de la façon dont ça s'est passé."

Lire aussi :

"Je me suis amusé, c'est le plus important"

Philosophe, Márquez ne regrette pas l'occasion manquée par les circonstances de course et sa perte de contrôle sur piste humide d'une machine qu'il maniait jusqu'alors comme il le désirait.

"Ensuite, quand quelque chose ne va pas, ça ne va pas", lâchait-il sans regrets. "Sur le mouillé, ça ne s'est pas bien passé et j'ai chuté. Mais ce n'est pas grave, je vais garder la sensation des tours que nous avons fait sur le sec : j'ai passé un bon moment, je me suis amusé et c'est le plus important."

L'Espagnol a aussi tenu à saluer la performance de Brad Binder, qui a poursuivi jusqu'à l'arrivée dans des conditions redoutables avec ses pneus slicks et est parvenu à s'imposer sans changer de moto.

"Je n'ai pas gardé le cap. J'ai essayé en 2014, à Aragón, et j'ai chuté !", rappelle Márquez, qui sait à quel point le pari du vainqueur était audacieux. "Félicitations à Binder pour ce qu'il a fait : il n'y en a que quelques-uns qui réussissent ça".

Lire aussi :

partages
commentaires
Le pari fou de Brad Binder : "La vie favorise les courageux !"
Article précédent

Le pari fou de Brad Binder : "La vie favorise les courageux !"

Article suivant

Zarco assume sa prise de risques : "Je ne voulais pas subir"

Zarco assume sa prise de risques : "Je ne voulais pas subir"
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021