Dovizioso : La régularité "n'est pas suffisante" pour le titre 2020

Andrea Dovizioso ne parvient actuellement pas à se considérer comme un candidat pour le titre mondial jusqu'en fin de saison s'il reste sur des performances aléatoires comme jusqu'à présent, même s'il vient de s'emparer de la tête du championnat.

Dovizioso : La régularité "n'est pas suffisante" pour le titre 2020
Charger le lecteur audio

Andrea Dovizioso admet que sa constance course après course "ne sera pas suffisante" pour remporter le titre MotoGP 2020 si sa vitesse n'est pas meilleure, en dépit du fait d'avoir pris les commandes mathématiques du championnat le week-end dernier.

Le pilote Ducati a souffert lors du Grand Prix de Saint-Marin, le week-end dernier. Arrivé au septième rang à l'arrivée, il a cependant tiré profit de la chute de Fabio Quartararo pour s'emparer de la tête du général et aborder le Grand Prix d'Emilie-Romagne, sur ce même tracé de Misano, avec une avance de six points sur le Français.

Néanmoins, même si à ce stade de la saison, la régularité permettrait à quiconque de se trouver en position forte au championnat (aucun pilote n'ayant signé plus de deux podiums sur les six premiers GP de la saison), Dovizioso sait que ses errements répétés, essentiellement liés à de grandes difficultés à adapter son style de pilotage pour le nouveau pneu arrière Michelin alors que celui-ci était auparavant redoutable avec la Ducati, poseront tôt ou tard problème pour espérer coiffer la couronne. Car à l'inverse de certains de ses rivaux, qui ont connu des fortunes diverses eux aussi, Desmodovi n'a que très rarement semblé disposer d'un réel rythme redoutable cette année.

Lire aussi :

"Ce n'est pas ma manière de piloter"

En dépit de ses difficultés, l'expérimenté Dovizioso est toujours vu par nombre d'observateurs comme l'un des favoris pour le titre mondial en fin d'année. Malgré des résultats en dents de scie, l'Italien est l'un des quatre uniques pilotes du plateau à n'avoir concédé aucun abandon jusqu'à présent.

"C'est certain [que la constance est une clé, ndlr], mais c'est le cas tous les ans", a-t-il ainsi répondu lorsqu'il lui a été demandé si la régularité serait encore plus importante que d'habitude cette année. "Il s'agit de mon approche et cela fonctionne pour le championnat. C'est l'une des choses positives pour moi. Ceci dit, ce n'est pas suffisant : ça ne suffira pas car avec cette vitesse, on ne peut pas se battre jusqu'à la fin du championnat. C'est donc un bon atout à avoir, mais ce n'est pas suffisant."

"La situation peut changer sur chaque circuit", poursuit-il dans son analyse. "Regardez KTM : ils n'étaient pas rapides ici. Il s'agit d'un équilibre avec les pneus et sur chaque course, on peut se retrouver vraiment rapide ou lent de par la différence du pneu. La caractéristique du pneu est encore une autre histoire", insiste Dovizioso, qui globalement, ne se plaint pas autant du fait que ce pneu ne lui convient pas que du fait qu'il le contraint à un changement de style de pilotage. Car la seule option laissée ouverte par Ducati, qui voit ses jeunes pilotes Jack Miller et Bagnaia très bien composer avec le style nouvellement imposé, ne semble pas disposé à creuser trop loin d'éventuelles directions données par un Dovizioso sur le départ.

"Dans le passé, il fallait freiner, laisser glisser pour décharger un peu l'avant, ralentir puis prendre les virages. Désormais, tu as plus d'adhérence à l'arrière et peux entrer [en courbe] avec beaucoup de vitesse et d'angle d'inclinaison. Ce n'est pas ma manière de piloter. L'autre problème est qu'en sortie, tu dois attendre pour relancer l'accélération car avec les glissages en angle maximal, il est facile de perdre l'arrière. Il est donc difficile d'avoir de la vitesse en milieu de courbe."

Andrea Dovizioso a signé le douzième temps cumulé au terme des EL1 et EL2, le plaçant dans l'obligation d'aller se positionner dans le top 10 cumulé pour espérer participer à la séance de Q2 sans devoir passer par la Q1, dans laquelle se trouvent aussi actuellement Valentino Rossi, Pecco Bagnaia, Jack Miller, Alex Rins ou encore Pol Espargaró.

partages
commentaires
EL3 - Bagnaia sauve Ducati, Dovizioso et Miller passeront par la Q1
Article précédent

EL3 - Bagnaia sauve Ducati, Dovizioso et Miller passeront par la Q1

Article suivant

La belle progression de Takaaki Nakagami vers "le niveau maximal"

La belle progression de Takaaki Nakagami vers "le niveau maximal"