Les progrès d'Aprilia plus importants que l'argent pour Espargaró

Le pilote espagnol apprécie les efforts consentis par son équipe, mais particulièrement dans le développement d'une RS-GP désormais en net progrès.

Les progrès d'Aprilia plus importants que l'argent pour Espargaró

Initialement son contrat jusqu'à la fin de la saison 2020, Aleix Espargaró a décidé de prolonger son engagement avec Aprilia pour 2021 et 2022. Si la question financière semble avoir répondu à ses attentes, le pilote espagnol assure que l'élément déterminant qui a fait pencher la balance a été de découvrir en février une RS-GP compétitive en piste. Malgré ses profonds remaniements et les problèmes de jeunesse qui en découlaient, le potentiel de la nouvelle machine a été évident aux yeux d'Espargaró, alimentant ses espoirs de succès et sa motivation.

"Aprilia a fait de gros efforts pour me conserver, mais pour moi la clé du nouvel accord a été la RS-GP 2020. J'ai beaucoup souffert la saison dernière et pour moi il était clair que je n'aurais pas pu continuer avec la même moto, même avec tout l'or du monde, parce qu’au final je cours par passion et il était impossible de souffrir un an de plus comme je l'ai fait la saison passée", explique-t-il auprès du site officiel du MotoGP. "Dès le début, la moto de 2020 a été incroyable, nettement meilleure que les autres Aprilia que j'ai pilotées, et cela a bien évidemment reboosté ma confiance dans le projet. Depuis l'arrivée de Massimo Rivola, tout a pas mal changé, beaucoup de nouveaux ingénieurs sont arrivés pour aider Romano Albesiano, et je pense que ce n'est que le début alors je suis très confiant."

Lire aussi :

Arrivé dans l'équipe italienne en 2017, Aleix Espargaró est décrit par son équipe comme étant "passionné, toujours généreux en piste et meneur au stand". Ce caractère s'est régulièrement traduit par des colères et l'expression sans filtre de la frustration qu'il a pu ressentir au plus fort des difficultés. Mais aujourd'hui, le #41 sent que le projet a pris la bonne direction et il souhaite poursuivre ses efforts pour bientôt en récolter les fruits.

"J'ai pas mal souffert avec l’Aprilia ces deux dernières saisons mais quand j'ai signé avec eux il y a quatre ans, mon objectif et mon obsession étaient de mener Aprilia au sommet. Je n'ai pas pu le faire ces dernières années, mais on a beaucoup amélioré la moto pendant l'hiver. Les tests de l'intersaison ont été incroyables, alors je pense que continuer avec Aprilia était la bonne chose à faire. J'ai toujours dit que Ducati et Dovizioso étaient un très bon exemple pour moi, car leur continuité les a menés à se battre pour le titre ces dernières saisons. C'est donc un très bon exemple et c'est ce que l'on va essayer de faire avec Aprilia", promet-il.

"Je pense que la stabilité donne la possibilité de progresser. Je connais bien les personnes qui m'entourent, le projet, la moto, alors je sais comment gérer cela. J'ai pensé à peut-être passer à une moto plus compétitive, particulièrement à la fin de la saison passée, mais pour moi ce n'est pas ce qu'il y a de mieux. Ce que je veux c'est avoir du succès avec Aprilia. La saison passée j'ai beaucoup souffert et quitter le projet avec les sensations de la saison dernière n'était pas ce qu'il y avait de mieux à faire. Avec l'avenir d'Aprilia que je pressens brillant et tout ce que je connais de ce projet, je pense qu'ensemble on peut faire de très bonnes choses ces deux prochaines années."

Lire aussi :

Qu'en sera-t-il au-delà de 2022 ? Pour le moment, Aleix Espargaró n'exclut pas de rester engager en MotoGP, la seule option qu'il écarte étant de se lier à une autre marque. "Je suis très content de ce nouveau contrat. J'aimerais vraiment me battre pour les premières places en 2021 et 2022. Si fin 2021 on se bat pour une bonne position au championnat, que le projet continue à grandir et que la moto est très rapide, alors il est certain que j'aimerais continuer avec Aprilia", affirme-t-il.

"Ce qui pour moi est assez clair c'est que ce sera mon dernier constructeur, je ne pense pas que dans trois ans je passerai à une autre marque. Savoir si je vais courir pour deux ans de plus ou quatre ans de plus dépendra à quel point le projet est bon, mais il est certain que j'aimerais vraiment finir ma carrière avec Aprilia."

partages
commentaires
Noms de GP : quatre nouveautés et le retour du GP d'Europe

Article précédent

Noms de GP : quatre nouveautés et le retour du GP d'Europe

Article suivant

25 ans en GP et seulement 7 coéquipiers pour Rossi

25 ans en GP et seulement 7 coéquipiers pour Rossi
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021