Honda : "Nous ne savons pas ce qui est arrivé à la moto de Lorenzo"

partages
commentaires
Honda : "Nous ne savons pas ce qui est arrivé à la moto de Lorenzo"
Par :
16 avr. 2019 à 14:50

L'équipe Championne du monde n'a, pour l'instant, pas d'explication à apporter après l'abandon de Jorge Lorenzo au Texas.

Alberto Puig, team manager Repsol Honda, a fait savoir que le problème technique qui a stoppé Jorge Lorenzo en pleine course, dimanche à Austin, n'était pour l'heure pas identifié. À chaud, le pilote espagnol n'avait pas souhaité s'étendre sur le sujet, indiquant simplement qu'il ne s'agissait pas d'un problème de chaîne, comme celui qui l'avait contraint de changer de moto pendant les qualifications, mais d'un souci qui s'était présenté plusieurs fois en course jusqu'à le pousser à s'arrêter dans le 11e tour.

Lire aussi :

"À l'heure actuelle, nous ne savons pas ce qui est arrivé à la moto de Lorenzo. Nous menons des investigations et nous avons besoin de temps pour comprendre quel a été le problème", explique le team manager, qui a observé une course en deux temps pour son nouveau pilote, et pour cause : celui-ci a expliqué en effet avoir connu des difficultés avec le réservoir plein, jusqu'à sortir deux fois de la piste en manquant ses freinages, avant de parvenir à trouver un rythme plus satisfaisant. Onzième au moment de son abandon, il estime que la huitième place était envisageable.

"L'objectif de Jorge était le top 10, mais il n'a pas été très rapide dans les deux premiers tours. Une fois qu'il s'est stabilisé, par contre, il a bien maintenu son rythme et a grimpé au classement, cependant il a ensuite rencontré ce problème, que nous ne savons pas encore pleinement expliquer", résume Alberto Puig.

Márquez, "plus fort que jamais"

Pour ne pas arranger le bilan de ce Grand Prix dans le clan Honda, les deux machines officielles manquaient à l'appel à l'arrivée, événement suffisamment rare pour être signalé. Et un fait d'autant plus frustrant qu'avec la RC213V numéro 1, la victoire était clairement en ligne de mire.

Lire aussi :

"Pour Marc, la stratégie était de s'échapper. C'est ce qui s'est produit, malheureusement il a perdu l'avant. Néanmoins la stratégie était la même qu'en Argentine. Ce sont des choses qui arrivent, c'est la course", concède Alberto Puig, fataliste. "Le point positif c'est que Marc n'est pas blessé. Il est plus fort que jamais et il l'a démontré lors des deux dernières courses."

"Le bilan est clair et il n'est pas bon, car nous avons marqué zéro point. Mais d'un autre côté, Marc était nettement au-dessus du lot lorsqu'il était en piste, et c'est ce qui nous donne la volonté de continuer à travailler avec beaucoup de motivation et de grands espoirs", prévient le patron des troupes, qui l'assure : "Une journée noire est toujours suivie par une journée de soleil."

Article suivant
Crutchlow : "Rien de pire que de rentrer chez soi sans aucun point"

Article précédent

Crutchlow : "Rien de pire que de rentrer chez soi sans aucun point"

Article suivant

Une chute à l'accélération, "inadmissible" pour Espargaró

Une chute à l'accélération, "inadmissible" pour Espargaró
Charger les commentaires
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu