Martín s'amuse de l'imbroglio mais s'inquiète pour la course

Jorge Martín a pendant quelques instants été le seul à savoir que son chrono serait annulé en qualifications à Silverstone. Néanmoins bien placé sur la grille, le pilote Pramac craint d'être diminué par sa tendinite en course.

Martín s'amuse de l'imbroglio mais s'inquiète pour la course
Charger le lecteur audio

Durant plusieurs minutes, le monde du MotoGP s'est demandé si Jorge Martín avait réalisé un chrono stratosphérique en qualifications à Silverstone. Alors que les membres du team Pramac restaient interloqués, des images ont fini par montrer que c'est en coupant la chicane des virages 8 et 9 que le vainqueur du GP d'Autriche a pu coller près d'une seconde au reste du plateau. Le temps a naturellement été effacé et Martín s'élancera d'une quatrième place qui lui donne quand même satisfaction.

"En qualifications, j'avais besoin d'être bien positionné, Márquez était devant et je me disais que j'étais idéalement placé pour le dernier tour", déclare l'Espagnol. "Je savais immédiatement que ce n'était pas la pole. Mais la quatrième place me suffit. Le rythme est bon et on peut se battre pour le podium demain."

Pendant quelques instants, Martín était l'un des seuls à savoir qu'il n'était pas en pole et une fois de retour dans la voie des stands, il a immédiatement fait des signes pour indiquer qu'il ne devait pas rejoindre la zone réservée aux trois premiers... avant d'y être finalement convié : "C'était très amusant dans le Parc Fermé parce que dès que je suis arrivé, j'ai dit 'Ce n'est pas la pole, vous devez voir les images et me laisser rejoindre mon box'. Mais j'ai dû revenir parce que j'étais le premier pilote indépendant."

Lire aussi :

"C'était marrant avec Fabio [Quartararo] et Pecco [Bagnaia], ils ont dit 'C'était impossible que tu fasses ce chrono' ! Ce n'est pas facile dans ces conditions, mais je suis proche, un dixième derrière eux. La conversation était sympa et j'ai vraiment apprécié ce petit moment."

Martín craint d'être diminué par son bras

Ce dimanche, Jorge Martín va donc viser son troisième podium consécutif en MotoGP, une performance qu'aucun rookie n'a réussi depuis un certain Marc Márquez en 2013. Il pense qu'un tel résultat est dans ses cordes : "En EL4, en général je roule avec des pneus usés et c'était normal d'être derrière, mais j'ai montré un bon rythme. Presque tout le monde avait des pneus neufs donc je suis confiant pour demain. Je me sentais très bien en pneus neufs."

Martín craint cependant d'être limité par sa condition physique. Le pilote Pramac subit de moins en moins les effets des huit fractures provoquées par sa chute dans les essais du GP du Portugal, mais il manque de force dans certains muscles et compense en utilisant d'autres, ce qui a provoqué une tendinite sur son biceps. Ce problème avait déjà entraîné son abandon à Assen, en raison d'un bras engourdi.

"Je me sentais à 100% avant le début du week-end, mais je me sens un peu comme à Assen. Et je suis un peu inquiet parce que j'ai dû abandonner à cause de la tendinite là-bas, et que je la ressens ici. C'est sûr que c'est beaucoup mieux, mais on doit travailler pour demain parce que la course sera longue. Je me sens à 100% mais j'ai un peu de mal en arrivant sur les courses. Mais j'y travaille et j'espère que ça ne sera pas un problème demain."

La blessure de Martín a brisé son élan du début de saison puisqu'elle est survenue dans la foulée d'une première pole suivie d'un premier podium au GP de Doha. Même s'il a dû attendre le Red Bull Ring pour renouer avec les premières places, il a quand même montré des signes encourageants avant la pause estivale et espère rester dans ce rythme quel que soit le tracé.

"Je pense que [Silverstone] est beaucoup plus sympa [que Losail ou le Red Bull Ring]. On prend du plaisir parce qu'il y a plus de virages, c'est rapide, on peut mettre la puissance et atteindre une très bonne vitesse de pointe. Mais concernant la moto, j'ai pris plus de plaisir en Autriche parce que j'étais plus rapide. Mais je suis là, dans le top 4, donc je prends aussi du plaisir. Je pense que le plaisir dépend de la position."

"Au Sachsenring, je suis parti septième, je pouvais me battre pour la troisième ligne", rappelle Martín. "À Assen, j'étais aussi très rapide mais j'ai eu des problèmes en EL3. J'aurais pu entrer en Q2. Je suis rapide presque partout. Je m'habitue à la moto et je me sens assez rapide. Je pense que j'ai besoin d'expérience en course, dans les derniers tours. C'est pour ça que j'avais des pneus usés en EL4, pour comprendre l'électronique et tout le reste. Et Silverstone est une piste sur laquelle je suis rapide en général, ça a été le cas par le passé. J'espère être performant sur d'autres circuits, c'est très important pour moi et pour la suite."

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

La grille de départ du GP de Grande-Bretagne MotoGP
Article précédent

La grille de départ du GP de Grande-Bretagne MotoGP

Article suivant

Zarco en troisième ligne : "J'ai souffert du mouvement de la moto"

Zarco en troisième ligne : "J'ai souffert du mouvement de la moto"
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021