Pour améliorer sa situation, Lorenzo veut que Honda ait "un plan"

Encore une fois très loin sur la grille de départ du Grand Prix d'Italie MotoGP, Jorge Lorenzo souhaite que Honda dispose d'un plan pour améliorer ses performances.

Pour améliorer sa situation, Lorenzo veut que Honda ait "un plan"

Jorge Lorenzo s'alignera ce dimanche sur le 17e emplacement de la grille de départ, et il retrouvera sur la sixième ligne une vieille connaissance, Valentino Rossi ! Pas de quoi rendre le Majorquin particulièrement heureux, bien entendu...

Le numéro 99 continue d'éprouver des difficultés avec sa Honda RC213V. Et le tracé du Mugello ne l'aide pas particulièrement, les machines à l'aile dorée n'étant jamais très en verve ici... Sauf celle du poleman Marc Márquez bien entendu !

Lire aussi :

"Je pense que le problème vient d'avant cette course, je ne me sens toujours pas à l'aise avec la moto. J'ai encore plus de mal physiquement, et j'ai vraiment du mal à être à l'aise avec la moto. Ce matin on a essayé les pneus neufs, j'étais assez rapide, mais globalement je ne me sens pas à l'aise. Ce circuit, à part pour Marc, c'est toujours difficile pour les Honda, Marc a vraiment roulé de manière incroyable aujourd'hui en qualifications. Il était très intelligent pour attendre la roue parfaite pour faire ce tour incroyable, mais à part lui, tous les pilotes Honda ont eu plus de mal sur ce circuit."

Les soucis rencontrés par Jorge Lorenzo au niveau de son adaptation rappellent la période qu'il a traversée en 2017 et début 2018 chez Ducati. C'est précisément au Mugello l'an dernier que la marque italienne a apporté une évolution de son prototype permettant à Lorenzo de s'imposer en terres italiennes, avant de doubler la mise à Barcelone, deux semaines plus tard.

Une nouvelle fois, le numéro 99 réclame à Honda des pièces principalement orientées vers le confort dont il a besoin sur la moto : "Il nous faut un plan, il faut essayer de travailler pour trouver des solutions, et de trouver des pièces dans le futur qui me donneraient d'abord moins de stress physiquement, me permettant d'être plus frais et de mieux piloter. Ensuite il faudra travailler, voir ce qu'on peut étudier pour rendre la moto pour facile pour tous les pilotes. Pour l'instant, les autres pilotes à part Marc ont du mal à être compétitifs, et c'est le cas pour une raison."

Ayant dû attendre longtemps avant d'obtenir les ajustements demandés chez Ducati, Lorenzo ne veut pas que le même processus se répète, et met en avant la qualité de ses changements de chez Ducati. C'est simple, seul Andrea Dovizioso n'utilise pas les mêmes pièces que l'Espagnol !

Lire aussi :

"De par mon expérience, la seule chose qui peut un peu régler le problème, à part le moteur, qui pousse plus que celui de l'an dernier, c'est un des soucis d'ailleurs, c'est de travailler sur le réservoir et le carénage. Les pilotes Ducati, à part Dovizioso, utilisent mon réservoir de l'an dernier et ils ont même encore plus accentué la forme, pas seulement Bagnaia, mais aussi Petrucci et Miller, et c'est pour une raison."

Impossible de savoir combien de temps Lorenzo devra patienter avant de pouvoir étrenner les pièces qu'il souhaite. Le calendrier MotoGP est en effet très serré, et les différentes restrictions imposées cette année rendent la fenêtre de travail particulièrement réduite. Les essais de Montmeló dans deux semaines seront du coup cruciaux.

"Je sais quelles sont nos sensations, j'ai beaucoup d'expérience sur les motos, je sais ce dont j'ai besoin pour aller vite, mais nous sommes limités. Cette année plus que jamais, nous avons tout qui est limité, les tests, les moteurs, les carénages... Nous sommes très limités. J'arrive avec une moto déjà dessinée, je n'ai pas eu de kilomètres, d'essais, et maintenant nous devons attendre pour avoir quelque chose de nouveau au test de Montmeló."

"Mais l'important c'est d'avoir un plan, qui fait que dans le futur la moto pourrait être plus facile et plus compétitive pour tous les pilotes. Je pense que je peux être le bon pilote pour suivre ce plan."

partages
commentaires
Quartararo, énervé d'avoir manqué la pole mais content d'être 2e

Article précédent

Quartararo, énervé d'avoir manqué la pole mais content d'être 2e

Article suivant

Petrucci, pilote Ducati le plus rapide samedi au Mugello

Petrucci, pilote Ducati le plus rapide samedi au Mugello
Charger les commentaires
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021