Márquez : "Je ressens la pression" d'un titre à "perdre"

Après avoir fait le break avec 58 points d'avance au Championnat du monde 2019, Marc Márquez sait bien qu'il a tout à perdre alors que débute la seconde moitié de la campagne MotoGP.

Márquez : "Je ressens la pression" d'un titre à "perdre"

Dixième manche de la saison MotoGP, la course de Brno, en République Tchèque, lance la seconde moitié du calendrier 2019. Leader du championnat du monde, Marc Márquez entame celle-ci avec une confortable avance de 58 points au général, avec encore dix manches à disputer. L'approche demeure cependant la même pour le pilote espagnol qui, en dépit du fait d'avoir remporté cinq des neuf premières épreuves de la saison, aborde Brno avec une certaine prudence et assure qu'il convient avant tout d'assurer de gros points au championnat au cas où la lutte pour la victoire ne serait pas possible.

"Bien sûr, la seconde moitié de saison sera la plus importante mais la pause estivale a été très bonne pour me détendre, me relaxer et préparer la seconde moitié de saison avec mon frère : nous revenons j'espère de la même manière que l'on a fini [la première moitié]. On verra ici à Brno : nous essaierons de commencer d'une bonne façon et de prendre du plaisir. La première partie de saison a été intéressante car parfois c'était à l'avantage d'un constructeur et parfois d'un autre", élabore-t-il. "Mais le plus important est que nous étions toujours là pour la victoire ou la seconde place et c'est l'objectif pour la seconde moitié de saison. On verra qui est le plus rapide ici, mais nous voulons nous battre pour le podium et la victoire du début à la fin. Si ce n'est pas possible, il faut prendre des points pour le championnat."

Lire aussi :

Selon ses propres mots, Márquez est son propre ennemi maintenant que le break mathématique est réalisé. En MotoGP, le contact avec le sol n'est jamais loin – même s'il chute moins récemment – et tout est à perdre lorsque l'on occupe la position de tête au classement. Il rejette donc en bloc les affirmations de Cal Crutchlow selon lequel le championnat "est terminé depuis quatre courses". Le vaccin d'Austin, où il a chuté depuis les commandes de la course et enregistré son unique résultat vierge de la saison, ne nécessite pas de rappel !

"Je déteste que l'on dise que le Championnat du monde est terminé", réagit Márquez ce jeudi, assurant même : "Je ressens la pression", et que lui seul peut "perdre" [le titre]. "Au cours des deux dernières semaines, nous avons travaillé sur la condition physique, sur le vélo. La mentalité est la même que d'habitude : il reste dix courses et tout peut arriver : il peut y avoir une blessure, des courses humides et ainsi de suite. À nous de rester aussi concentrés pour maintenir le même niveau qu'au cours de la première moitié de saison."

Deux châssis entre lesquels choisir

Des courses lors desquelles Honda ne se reposera pas non plus sur ses lauriers en poursuivant fortement le développement de sa monture. Comme au Sachsenring, le pilote espagnol testera deux motos en essais libres afin de déterminer avec laquelle prendre le départ du Grand Prix. "Vous verrez demain, nous aurons la même approche", confesse-t-il. "Je me suis mieux senti avec le nouveau châssis mais on avait couru avec l'ancien. Nous allons de nouveau tester le nouveau ici, sur un tracé différent, pour voir si c'est clairement mieux ou si nous avons encore des doutes. L'année dernière, Brno a été l'une des courses les plus délicates pour nous. Cette année, nous avons un nouveau moteur qui peut nous aider."

Quoi qu'il en soit, Márquez arrive affûté. Les trois semaines de pause – une de plus que l'été dernier – ont fait du bien. "C'est assez long pour moi, car l'on peut se détendre environ deux semaines et se préparer dans la dernière et demie. L'an dernier, c'était trop court car on se détend seulement 5-7 jours puis on se prépare déjà pour la seconde partie de saison. Cette année, je pense donc que c'était la bonne durée." Et c'est notamment en réalisant une course de running de 10 km avec un chrono de 37 minutes que s'est maintenu en forme le Champion du monde. "Honnêtement en running, Alex [son frère] est meilleur que moi, mais on se prépare bien en cours de saison pour disposer de la condition physique permettant d'être rapides et constants sur la moto. Nous n'avons pas beaucoup couru mais la condition physique est bonne : sur 10 km, 37 minutes, ce n'est pas mal, mais l'objectif est bien d'être en tête du championnat en fin de saison et l'on travaille ensemble pour y parvenir !'

partages
commentaires
Zarco prêt à mieux accepter sa situation actuelle

Article précédent

Zarco prêt à mieux accepter sa situation actuelle

Article suivant

Quartararo pratiquement à 100% après les vacances

Quartararo pratiquement à 100% après les vacances
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021