Miller sait ce qu'il a à faire en course : "C'est du bon sens"

Jack Miller aborde la course de Misano avec un regard derrière lui, vers son rival Joan Mir qui ne partira que 18e, et un autre vers le poleman Pecco Bagnaia, son coéquipier, qu'il promet d'aider si l'occasion se présente.

Miller sait ce qu'il a à faire en course : "C'est du bon sens"

Pour la troisième fois en quatre courses, Jack Miller s'élancera dimanche de la première ligne, et comme les fois précédentes c'est depuis la deuxième position et derrière son coéquipier qu'il prendra ce départ. La particularité cette fois, c'est que Pecco Bagnaia aura un unique objectif, celui de repousser le sacre attendu de Fabio Quartararo, et la meilleure manière d'y parvenir est d'empocher le maximum de points.

Après avoir déjà donné un petit coup de pouce à son coéquipier à Austin, l'Australien l'assure : il fera sa part et n'a pas besoin de consignes pour cela. Il gardera toutefois un œil également sur Joan Mir, qui partira seulement 18e et à qui il a bien l'intention de chiper la troisième place du classement général avant la fin du championnat.

Lire aussi :

Ça a été une journée mouvementée, dans des conditions très piégeuses. Tu es passé tout près de la pole position, mais tu dois malgré tout être satisfait d'être en première ligne ?

Je suis satisfait du week-end jusqu'ici. On a été forts dans toutes les conditions, dans le top 3 à toutes les séances. Mais c'est vrai que ça a été assez mouvementé jusqu'à présent, on s'est fait beaucoup de grosses chaleurs et je suis content d'être resté sur mes roues. La moto fonctionne vraiment très bien dans toutes les conditions. Aujourd'hui, on a abordé les qualifs sans avoir fait aucun tour en slicks pendant le week-end, et c'était plutôt stressant, ou en tout cas ça poussait à réfléchir un peu plus. Mais je pense que tout le travail qu'on a fait pendant les essais nous a aidés aujourd'hui et on a eu un bon rythme.

Je suis content de retrouver la première ligne. C'est une superbe journée pour l'équipe, une superbe journée pour Ducati qui verrouille la première ligne donc on essaiera de faire la même chose demain. Je pense que ce sera une course difficile, sans avoir vraiment eu des conditions sèches [jusque-là]. En qualifications, c'était la première fois qu'on pouvait se montrer agressifs avec des slicks. Et les conditions sont vraiment différentes de la dernière fois où on a roulé ici, que ce soit dans le test ou en course, à cause de la température [plus faible]. Donc il y a une petite inconnue sur ce qui va se passer demain mais quoi qu'il en soit, on va faire de notre mieux et voir ce qui sera possible depuis la deuxième place. C'est une bonne position de départ.

Jusqu'ici les choses ne sont pas toujours allées dans ton sens. Y a-t-il quelque chose que tu puisses faire pour décrocher le podium ?

C'est dur à dire, vraiment. Il est certain qu'il y a beaucoup de choses qu'on pourrait faire mieux, personne n'est parfait. Mais demain, pour la course, les conditions seront très différentes de ce qu'elles étaient le mois dernier quand on a couru ici et fait un test. Je pense que la météo et les pneus avec lesquels on va travailler seront complètement différents. Ce sera donc en quelque sorte un saut dans l'inconnu demain pour la course, parce qu'une fois qu'on aura dépassé le dixième tour, personne ne sait vraiment ce qui va se passer.

Je crois qu'il faut juste qu'on s'en tienne à nos armes et qu'on essaye de s'échapper au début. Nos adversaires pour le championnat, à Pecco et moi, sont tous les deux loin sur la grille, alors j'espère qu'on pourra prendre un bon départ et gérer la course à partir de là. C'est le plan, de toute façon. Mais c'est beaucoup plus facile d'établir un plan que de le mettre en action !

Tu t'es dit disposé à aider ton coéquipier au championnat. Est-ce que la position de départ de Fabio Quartararo change quelque chose pour toi ?

Personne ne m'a rien dit à propos de consignes d'équipe ou quoi que ce soit de ce genre jusqu'à présent. C'est juste moi, en tant que pilote… C'est du bon sens, c'est surtout ça. On veut tous la même chose, on veut tous voir Ducati gagner, on veut tous essayer de faire au mieux pour ça et à l'heure actuelle c'est Pecco qui a les meilleures chances. Alors il est certain que pour moi, ça ne change rien, je suis là pour faire de mon mieux.

On verra ce qui se passera en course demain, mais il est certain que la vitesse de Pecco ici ne fait aucun doute alors je ne pense pas que la manière dont se passera ma course va changer quoi que ce soit. Je vais juste essayer de m'accrocher à sa roue. Et si ça tourne comme en Amérique et que je peux être plus rapide, alors j'aimerais clairement le passer et essayer de lui offrir ma roue. Mais en tout cas, je ne vais pas plonger sur lui tous les trois virages.

Vas-tu penser aux championnat constructeurs et teams dimanche ?

Bien sûr, c'est l'idée de toute façon. On est en tête des deux classements actuellement, et heureusement on a les deux motos à la première et la deuxième places à l'heure actuelle, alors c'est plutôt une bonne journée en ce sens. Quel que soit l'ordre dans lequel on terminera demain, on sait que ce sera bien. Les deux motos doivent terminer, c'est le plus important, pour continuer à marquer des points.

Mais bien sûr, les championnats constructeurs et teams sont super importants pour Ducati et, évidemment, le titre individuel est lui aussi très important. On va essayer de faire de notre mieux. Je ne suis pas idiot, je sais ce qui se passe. Je ne vais rien faire de stupide. Mais en tout cas, on est tous là pour faire une course et pour faire de notre mieux, alors on va juste attendre de voir ce qui se passera demain. Comme je l'ai dit, je vais utiliser ma tête.

Avec Vincent Lalanne-Sicaud

partages
commentaires

Voir aussi :

Un seul objectif pour Bagnaia : essayer de gagner
Article précédent

Un seul objectif pour Bagnaia : essayer de gagner

Article suivant

Photos - Bagnaia et Ducati imposent leur loi dans une journée pluvieuse

Photos - Bagnaia et Ducati imposent leur loi dans une journée pluvieuse
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021