MotoGP
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
2 jours

Miller à la dérive sans grip arrière

partages
commentaires
Miller à la dérive sans grip arrière
Par :
20 oct. 2019 à 10:20

Parti sixième et pointant au troisième rang dans les premiers tours, Jack Miller a connu une lente descente aux enfers tout au long du Grand Prix du Japon, qu'il a terminé au dixième rang.

Qualifié en deuxième ligne sur le Twin Ring Motegi, Jack Miller pouvait nourrir de beaux espoirs pour le Grand Prix du Japon de ce dimanche. Le début de course lui donnait même raison, avec une remontée jusqu'au troisième rang, sur les talons de Fabio Quartararo. Malheureusement, le pilote australien s'est retrouvé en grande difficulté dès le neuvième tour, rétrogradant progressivement dans la hiérarchie.

Son calvaire japonais s'est achevé au dixième rang, bien loin de la meilleure des Ducati, celle pilotée par Andrea Dovizioso, troisième. Pour Miller, la raison de cette perte soudaine de rythme est à trouver au niveau du pneu arrière de sa GP19 : "J'ai eu des soucis avec le grip arrière, c'est arrivé aux environs du cinquième ou du septième tour. À partir de ce moment-là, c'était plus ou moins un mode survie."

Lire aussi :

"Je ne sais pas ce qui s'est passé, je me sentais vraiment fort, à l'aise, j'essayais de rester avec Marc et Fabio et soudainement je ne pouvais plus pousser du tout. Nous allons devoir regarder les données, comprendre ce qui s'est mal passé. Je suis très déçu, mais je vais à la maison, même si l'on n'a pas fini là où l'on voulait après s'être battu pour la podium au début. Je pense que nous avions plus aujourd'hui, mais nous n'avons pas pu le montrer", a-t-il expliqué avant d'évoquer le sentiment qui s'empare de vous quand il reste trois bons quarts de course à disputer avec une moto qui ne coopère pas : "Ce n'est pas une belle sensation quand on passe [devant le muret des stands] avec des problèmes et qu'on voit qu'il reste 17 tours !"

Le numéro 43 ne comprend pas d'où peuvent provenir ces soucis de grip arrière, qui se sont déjà présentés cette saison. Il assure n'avoir pas abusé son pneu arrière dans les premiers tours, concentrant toute son attention sur la gomme située à l'avant, qui a finalement tenu bien mieux qu'imaginé.

"Ce n'est pas un souci de détruire les pneus arrière ou quelque chose comme ça. Honnêtement, ma principale préoccupation dans les premiers tours était le pneu avant, comme je suis parti avec le soft. Il fallait gérer la force de freinage, ce genre de choses, je m'en souciais plus que l'arrière. Aujourd'hui n'était pas notre journée, il y a des jours comme ça, ça forge le caractère et on a hâte d'être à la semaine prochaine."

Lire aussi :

"L'avant, ça allait, pas de souci. Il m'inquiétait mais il a été solide toute la course. Je dois comprendre si ça vient des réglages ou quoi, mais c'est comme ça. On va prendre ça comme une course d'apprentissage."

Jack Miller aura tout de même fait le spectacle avec Franco Morbidelli dans la première moitié de l'épreuve, les deux pilotes se passant et se repassant. Non sans une légère anicroche entre eux, Morbidelli agitant sa jambe une fois qu'il était repassé devant le pilote Pramac. Si l'on pouvait croire à une légère perte de contrôle du pilote Petronas Yamaha, Miller est sûr qu'il manifestait son mécontentement.

"Il sentait qu'il était plus rapide mais il n'avait pas le rythme. J'essayais juste de le dépasser, et comme il le fait toujours, en bon Brésilien, il essaie de plonger à l'intérieur dès qu'il en a l'occasion ! Ensuite il secoue sa jambe et tout, mais bon, une fois que je suis passé devant lui, j'ai réussi à creuser l'écart."

Article suivant
Dovizioso déçu : "On ne vit pas pour les records, on veut gagner"

Article précédent

Dovizioso déçu : "On ne vit pas pour les records, on veut gagner"

Article suivant

Rossi "pas assez rapide" et finalement au sol

Rossi "pas assez rapide" et finalement au sol
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Japon
Catégorie Course
Lieu Twin Ring Motegi
Pilotes Jack Miller
Équipes Pramac Racing
Auteur Michaël Duforest