Bagnaia sent que Ducati peut désormais briller partout

Pecco Bagnaia pense être en mesure de jouer le podium sur tous les circuits, ce qui n'était pas possible avec la Ducati lors des saisons précédentes. L'Italien espère être lui-même capable de rester performant sur les circuits où sa machine sera plus en difficulté.

Bagnaia sent que Ducati peut désormais briller partout

Les pilotes de l'équipe Ducati factory et du team Pramac ont régulièrement figuré aux avant-postes depuis le début de la saison, une bonne forme qui s'est concrétisée avec le doublé de Jack Miller et Pecco Bagnaia au GP d'Espagne. Bagnaia a quitté Jerez à la première place du championnat, grâce à trois podiums sur les trois circuits visités cette année, la seconde course de Losail étant la seule dont il est reparti sans trophée.

Alors que la Ducati était parfois en délicatesse sur certaines pistes en 2020, en particulier quand le niveau d'adhérence était faible, la machine italienne semble cette fois en mesure de jouer les premières places sur tous les terrains, une évolution dont se réjouit le leader du championnat.

"Je pense que maintenant, notre moto est plus constante sur tous les circuits", a expliqué Bagnaia au site officiel du MotoGP. "Ces dernières années, notre moto était très difficile à piloter sur certaines pistes. Maintenant, on peut se battre pour le podium ou le top 5 sur tous les circuits et c'est une sensation fantastique, parce qu'on peut vraiment se concentrer sur le pilotage plus que sur les réglages, c'est mieux de ne pas y toucher."

Lire aussi :

Bagnaia était particulièrement sensible aux fluctuations de la Ducati dans la hiérarchie en 2020, étant lui-même très en retrait quand sa moto n'était pas parfaitement taillée pour un tracé. Il espère être en mesure de faire le dos rond cette année et ainsi moins subir les possibles faiblesses de la Desmosedici durant certains week-ends de course.

"Ces dernières années, quand la moto était rapide, je l'étais, mais quand elle était lente, j'étais lent. Je dois en tirer les leçons. C'est sûr qu'on aura des difficultés sur certains circuits et on devra être plus performants. L'an dernier, en Aragón, j'étais tout le temps entre la 15e et la 18e place, donc ce n'est pas possible dans une équipe d'usine. Je sens qu'il y a eu des progrès dans ce domaine mais on verra si j'ai progressé sur un circuit où la moto sera plus en délicatesse."

Une pression positive dans le team officiel

Si Pecco Bagnaia souligne le besoin d'être constamment bien placé en roulant pour une équipe d'usine, c'est parce qu'il a changé d'univers en rejoignant celle de Ducati cette année, après deux premières saisons dans la catégorie avec le team Pramac, où les attentes étaient moindres. Le natif de Turin apprécie d'avoir gagné en responsabilité et il assure y puiser une motivation supplémentaire pour atteindre son meilleur niveau.

"On a plus de pression dans l'équipe d'usine, parce qu'il faut tout le temps être devant. Ce n'est pas facile, mais il faut le faire. Je pense que cette pression me donne quelque chose en plus pour être tout le temps performant." Ce statut offre également à Bagnaia un meilleur soutien technique : "Être dans une équipe d'usine, ça veut aussi dire qu'on a la meilleure moto possible. On a toutes les nouveautés, on est le premier à les essayer. C'est un progrès, c'est certain."

Lire aussi :

Après une saison 2020 contrastée, qui a vu Bagnaia décrocher un premier podium mais un seul top 10 par la suite, le pilote italien a voulu améliorer sa préparation cet hiver. Ce travail a porté sur son pilotage, notamment pour gagner en sensations avec l'avant, mais aussi sur son approche, afin de ne pas être bloqué dès le premier écueil : "L'an dernier, dans certaines situations, j'étais en colère. Maintenant, j'essaie de voir les moments qui me mettaient en colère l'an dernier, je veux les utiliser pour gagner en sensations sur la moto, m'adapter et être rapide."

Ces progrès se sont concrétisés par les bons résultats du début de saison et la prochaine étape sera logiquement une première victoire, mais Bagnaia saura se montrer patient : "Il faut que tout soit à 100% pour pouvoir gagner. Il faut attendre le bon moment. À Portimão, si j'étais parti de la pole, j'aurais pu essayer de me battre pour la victoire avec Fabio [Quartararo]. On est prêts à se battre pour gagner notre première course. Il faut juste attendre."

C'est également pour cette raison que le natif de Turin ne veut pas penser au titre : "Mon objectif pour la saison est d'être tout le temps à 100%, d'essayer de me battre pour le top 5 ou le top 3 à chaque course. Pour le moment, je ne pense pas au championnat, je veux apprendre et progresser à chaque fois, me battre pour les premières places, et quand il restera six ou sept courses, je commencerai à y penser. Pour le moment, le but est de finir toutes les courses à la meilleure position possible."

partages
commentaires

Voir aussi :

Grâce à Motorsport Tickets, retrouvez les circuits en toute sérénité
Article précédent

Grâce à Motorsport Tickets, retrouvez les circuits en toute sérénité

Article suivant

Dovizioso ne songe pas à une wild-card avec Aprilia en 2021

Dovizioso ne songe pas à une wild-card avec Aprilia en 2021
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021