Qualifs - Márquez décroche sa 10e pole de la saison !

Marc Márquez a décroché une pole position d'autorité, la première qu'il obtient en catégorie reine à Motegi. Sa domination sur les qualifications cette saison lui vaut de s'adjuger le BMW Award.

Qualifs - Márquez décroche sa 10e pole de la saison !

La pluie qui a frappé Motegi aujourd'hui a logiquement pesé sur le déroulement de cette deuxième journée, et particulièrement des qualifications. Les pilotes qui n'ont pu figurer dans le top 10 vendredi n'ont en effet pas eu de troisième séance pour tenter de s'y placer, comme c'est le cas habituellement, puisque les EL3 se sont déroulés sur une piste mouillée. Quant aux qualifications en elles-mêmes, elles ont eu lieu sur un bitume en conditions mixtes, alors que la pluie a cessé à la mi-journée. Des circonstances pas franchement idéales, même si les pneus slicks ont pu faire leur retour pendant les EL4 pour que chacun prenne un minimum ses marques.

Lire aussi :

Rins prive LCR du doublé

Le premier quart d'heure des qualifications opposait donc les 13 pilotes les moins rapides de la journée de vendredi, et parmi eux quelques gros clients qui n'avaient pas réussi à tirer leur épingle du jeu. Tito Rabat a toutefois décidé de ne pas prendre part à ces qualifications. Parti à la faute ce matin sous la pluie, le pilote espagnol souffre du poignet et a préféré garder le repos pour la suite de la journée.

Les premiers tours de cette Q1 ont donné lieu à une grosse bagarre pour les premières places, opposant notamment les pilotes LCR, Álex Rins sur la Suzuki et Pol Espargaró sur la KTM. Malgré sa blessure de l'épaule, qui le poussera à se faire opérer après ce Grand Prix et à manquer les trois dernières manches de la saison, Takaaki Nakagami s'est montré brillant et a signé un temps de 1'47"877 qui l'a placé au sommet du classement à la fin d'un premier run déjà intense. Il devançait alors son coéquipier, Cal Crutchlow, alors que Rins manquait à cet instant la deuxième place pour 79 millièmes.

Au retour en piste avec des pneus neufs, Crutchlow a immédiatement repris les commandes avec un temps de 1'47"306, mais Nakagami a répliqué en 1'46"998. Rins a bien tenté de s'accrocher, mais c'est à nouveau de Crutchlow qu'est venue l'amélioration suivante avec un tour bouclé en 1'46"825. Le drapeau à damier était sorti lorsque Nakagami a tenté d'abaisser son temps dans son dernier tour, mais y a échoué à améliorer, alors que Rins avait encore une ultime tentative à mener à son terme. Et le pilote Suzuki est cette fois parvenu à ses fins : avec un temps de 1'46"964, il s'est emparé de la deuxième place de ces Q1 pour 0"034, ce qui lui a valu de se qualifier pour la Q2 avec Crutchlow.

Derrière le trio de tête, Pecco Bagnaia a chipé le quatrième temps à Pol Espargaró pour s'octroyer une place sur la cinquième ligne de la grille de départ. La ligne suivante sera composée de Miguel Oliveira, Mika Kallio et Karel Abraham. Jorge Lorenzo s'élancera de la 19e place dimanche, devant Hafizh Syahrin et Sylvain Guintoli, alors qu'Andrea Iannone a signé le dernier temps de cette séance.

Lire aussi :

Márquez de bout en bout

À peine quelques minutes pour souffler, et Crutchlow et Rins ont rejoint les dix autres pilotes pour se lancer à l'assaut de la Q2, phase finale des qualifications, elle aussi disputée en 15 minutes. Comme durant le quart d'heure précédent, les pilotes ont opté quasiment en totalité pour une monte soft-soft (Crutchlow était en medium-soft) alors que le bitume restait frais (21°C) et humide par endroits.

Après le premier tour lancé, c'est Marc Márquez qui dominait la feuille des temps en 1'46"980. Le pilote Honda a enchaîné avec une très forte amélioration, qui lui a permis d'être le seul à tourner en 1'45 dans la salve des deuxièmes tours lancés. Fabio Quartararo s'est quant à lui hissé à la deuxième place, mais en étant à ce stade le seul à tourner en 1'46, il concédait malgré tout 0"857 à l'Espagnol. Une nouvelle amélioration a permis à Márquez d'atteindre les 1'45"794, alors que Jack Miller et Franco Morbidelli ont fait rétrograder Quartararo, qui dans le même temps rentrait au stand pour changer de pneus.

Le Français et Maverick Viñales ont été les premiers à ressortir des stands pour lancer leur time attack en pneus frais. Quartararo a posté un temps de 1'46"141 qui l'a hissé à la deuxième place, avec encore un retard de 0"347 sur Márquez. Quelques instants plus tard, Viñales a fait un peu mieux et a pris l’avantage sur le Français pour 0"051. Dans la foulée, Danilo Petrucci a lancé sa première attaque et obtenu un temps de 1'46"427 qui lui a provisoirement valu la cinquième position, avant de rétrograder sous le coup des améliorations de Morbidelli qui s'est invité en première ligne, et de Crutchlow qui a fait son entrée dans le top 5.

Lire aussi :

Sur le gong, Márquez a encore une fois amélioré le temps de référence pour définitivement confirmer sa pole position en 1'45"763. Dans cet instant crucial, Viñales a échoué à abaisser son propre temps et a été dépossédé de la deuxième place par Morbidelli. Quartararo a lancé à son tour une ultime tentative et il est parvenu à se replacer en première ligne, mais il a échoué à 0"049 de son coéquipier. Viñales a également dû rester sur ses gardes face aux attaques de Crutchlow et Miller, cependant les deux hommes l'ont rejoint en deuxième ligne sans parvenir à le devancer.

Andrea Dovizioso n'a pas été en mesure de se mêler à la bagarre pour les premières places et a obtenu le septième temps. Il a toutefois réussi à devancer son coéquipier, Danilo Petrucci, qui n'a pas pu progresser dans son dernier tour lancé. La troisième ligne de la grille de départ sera complétée par Aleix Espargaró, alors que Valentino Rossi partagera la quatrième ligne avec les Suzuki d’Álex Rins et de Joan Mir.

Avec sa dixième pole position de la saison, la première qu'il obtient en MotoGP à Motegi, Marc Márquez s'adjuge le BMW Award 2019. Mais le trophée sur lequel il voudra en priorité faire main basse est celui de la victoire en course : rendez-vous dimanche à partir de 8h heure française pour connaître le verdict !

Voir aussi :

Japan GP du Japon - Q2

P. # Pilote Moto Tours Temps Écart
1 93 Spain Marc Márquez Honda 8 01'45.763  
2 21 Italy Franco Morbidelli Yamaha 8 01'45.895 00.132
3 20 France Fabio Quartararo Yamaha 8 01'45.944 00.181
4 12 Spain Maverick Viñales Yamaha 7 01'46.090 00.327
5 35 United Kingdom Cal Crutchlow Honda 8 01'46.189 00.426
6 43 Australia Jack Miller Ducati 8 01'46.337 00.574
7 4 Italy Andrea Dovizioso Ducati 8 01'46.410 00.647
8 9 Italy Danilo Petrucci Ducati 6 01'46.427 00.664
9 41 Spain Aleix Espargaró Aprilia 8 01'46.558 00.795
10 46 Italy Valentino Rossi Yamaha 8 01'46.558 00.795
11 42 Spain Álex Rins Suzuki 8 01'46.600 00.837
12 36 Spain Joan Mir Suzuki 8 01'46.616 00.853

JapanGP du Japon - Q1

P. # Pilote Moto Tours Temps Écart
1 35 United Kingdom Cal Crutchlow Honda 8 01'46.695  
2 42 Spain Álex Rins Suzuki 8 01'46.964 00.269
3 30 Japan Takaaki Nakagami Honda 7 01'46.998 00.303
4 63 Italy Francesco Bagnaia Ducati 8 01'47.594 00.899
5 44 Spain Pol Espargaró KTM 8 01'47.654 00.959
6 88 Portugal Miguel Oliveira KTM 8 01'47.894 01.199
7 82 Finland Mika Kallio KTM 8 01'47.979 01.284
8 17 Czech Republic Karel Abraham Ducati 8 01'48.121 01.426
9 99 Spain Jorge Lorenzo Honda 8 01'48.492 01.797
10 55 Malaysia Hafizh Syahrin KTM 8 01'48.522 01.827
11 50 France Sylvain Guintoli Suzuki 8 01'49.186 02.491
12 29 Italy Andrea Iannone Aprilia 7 01'49.243 02.548
  53 Spain Tito Rabat Ducati 0    

partages
commentaires
EL4 - Márquez le plus rapide en conditions mixtes
Article précédent

EL4 - Márquez le plus rapide en conditions mixtes

Article suivant

La grille de départ du GP du Japon MotoGP

La grille de départ du GP du Japon MotoGP
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021