MotoGP
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
EL3 dans
12 Heures
:
15 Minutes
:
45 Secondes

Quartararo : "J'ai attaqué comme s'il s'agissait d'une victoire"

partages
commentaires
Quartararo : "J'ai attaqué comme s'il s'agissait d'une victoire"
Par :
20 oct. 2019 à 17:45

Le Français, récompensé par le titre de Rookie de l'année grâce à sa deuxième place au Grand Prix du Japon, a su mener une course intelligente, en se plaçant idéalement au début puis en gérant ses pneus à la perfection.

Fabio Quartararo a décroché au Japon rien de moins que son sixième podium de la saison. Une deuxième place qui est le fruit d'une course particulièrement intelligente, gérée grâce à l'expérience acquise tout au long d'un championnat très intense pour le jeune Niçois et décidément auréolé d'une multitude de récompenses.

À l'instar d'un Maverick Viñales, qui regrettait de s'être fait griller la politesse par les Ducati au départ, le pilote français estime que bien se placer à l'extinction des feux était déterminant ce dimanche, au vu des faiblesses de sa Yamaha, la seule à ne pas avoir atteint les 300 km/h en course. Sauf que, contrairement au pilote officiel de la marque, lui y est bel et bien parvenu, puisqu'il a capitalisé sur son départ de la première ligne pour s'emparer de la deuxième place, et même brièvement de la première, dans le premier tour.

Lire aussi :

"J'ai essayé de prendre le meilleur départ possible, j'ai réussi à passer [Márquez] mais il était franchement super rapide et je n'ai pas pu aller plus vite", admet Quartararo au site officiel du MotoGP. "Avec notre moto, c'est bien de creuser l'écart dès les premiers tours et c'est ce que j'ai fait. Marc était super rapide aujourd'hui. J'étais vraiment à la limite dans les premiers tours pour essayer de le suivre."

Rapidement semé par le leader, Quartararo a lui aussi réussi à très vite se creuser une petite avance très précieuse sur ses poursuivants. Il a pu louer ce début de course dans les derniers tours lorsque, désormais plus en difficulté avec ses pneus, il a vu Andrea Dovizioso recoller à une vitesse impressionnante pour finalement échouer à cinq petits dixièmes à peine.

"Dovi était quatre secondes derrière, mais il est revenu comme un boulet de canon ! Ça n'a vraiment pas été facile de garder cette deuxième place. […] J'ai eu chaud mais il roulait beaucoup plus vite que tout le monde en fait. Il n'a pas fait la différence que sur moi", observe le pilote Petronas Yamaha. "Dans le dernier tour, j'ai attaqué comme s'il s'agissait d'une victoire parce que c'étaient des points vraiment importants pour le championnat. Je suis très content de mon résultat, c'était une course très difficile."

Cette attaque, maintenue avec constance jusqu'à la fin de la course, visait aussi à maintenir une certaine pression sur Márquez. Et quand on sait que l'Espagnol a connu une alerte carburant dans le dernier tour et demi, on se dit que Quartararo, encore une fois, n'est pas passé très loin de la récompense suprême… "Franchement, j'ai tout donné. Même à la fin où j'étais à deux secondes, je donnais tout. Je savais très bien que s'il voyait 3"5 d'écart il pouvait vraiment couper, alors que s'il voyait 1"7 ou 1"8 peut-être qu'il pouvait avoir un petit peu de pression. Mais il n'a rien lâché alors c'est vraiment impressionnant", salue-t-il cependant. Et lui-même concède que la consommation était un paramètre délicat sur cette course : "On était bien, même si c'est sûr qu'on n'était pas à fond. Le tour d'installation, il fallait vraiment le faire très doucement. Le tour de chauffe, je devais le faire vite mais sans vraiment tirer les vitesses. Donc je ne suis pas tombé en panne, mais je n'étais pas non plus très loin."

Le meilleur résultat possible face à Márquez

Autre paramètre qui a donné des maux de tête aux ingénieurs : le choix des pneus. Après un week-end marqué par la pluie et donc un temps de roulage limité sur piste sèche, Fabio Quartararo fait partie de ceux qui ont hésité jusqu'à la dernière minute à opter pour la gomme arrière soft, dont on se demandait si elle pourrait tenir jusqu'à la fin de la course.

Au final, il ne regrette pas son choix, même si Márquez ou encore Dovizioso ont utilisé le medium. "En voyant le rythme qu'ils ont eu, je pense que cela a peut-être changé un petit quelque chose mais pas tellement, alors on a pris la bonne décision", affirme-t-il. "C'était le bon choix. On n'avait pas le rythme de Marc et on a quand même réussi à faire une deuxième place, on a terminé à une seconde et des poussières de lui. Je suis donc vraiment content de cette course et de ce choix, qui a été à la dernière minute."

Lire aussi :

S'il a réussi à exploiter cette gomme sans subir de trop forte dégradation en fin de course, c'est aussi car Quartararo a tiré quelques leçons en observant Márquez, qu'il a justement mises en application pour mieux la préserver. Et cela a payé ! "Le rythme de Marc était plus rapide que le nôtre ce week-end, mais j'ai analysé certaines trajectoires et je crois que ça m'a beaucoup aidé à économiser mes pneus. Par exemple, dans le virage 1, en essais et en qualifs j'avais beaucoup trop de vitesse. J'ai pris la même trajectoire que lui et je pense que ça m'a pas mal aidé à économiser les pneus."

"On savait que si on choisissait le pneu soft, à la fin ce serait très limite", souligne Quartararo. "C'est le meilleur résultat qu'on pouvait obtenir parce que Marc était beaucoup plus rapide que nous. Ça n'est pas comme en Thaïlande où je me suis battu pour la victoire dans le dernier virage. Cette fois, Marc était déjà deux ou trois secondes devant et la deuxième place était le mieux qu'on pouvait obtenir ici."

Le top 3 en course :

P. # Pilote Moto Temps Écart
1 93 Spain Marc Márquez Honda 42'41.492  
2 20 France Fabio Quartararo Yamaha 42'42.362 00.870
3 4 Italy Andrea Dovizioso Ducati 42'42.817 01.325

Article suivant
Deux problèmes moteur pour Aprilia : Rivola admet sa colère

Article précédent

Deux problèmes moteur pour Aprilia : Rivola admet sa colère

Article suivant

Rins : "On commence un nouveau championnat de 75 points"

Rins : "On commence un nouveau championnat de 75 points"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Japon
Catégorie Course
Lieu Twin Ring Motegi
Pilotes Fabio Quartararo
Équipes SIC Racing Team
Auteur Léna Buffa