Quartararo a été déstabilisé par une erreur de pression de pneu

partages
commentaires
Quartararo a été déstabilisé par une erreur de pression de pneu
Par :
14 avr. 2019 à 01:28

Le Français n'était pas en pleine confiance à l'heure de s'attaquer aux qualifications du Grand Prix des Amériques. Pourtant, il a une nouvelle fois obtenu une place dans le top 10.

Comme il l'a fait il y a deux semaines lors du Grand Prix d'Argentine, Fabio Quartararo prendra place dimanche sur la troisième ligne de la grille de départ. Détenteur du neuvième temps de la séance d'aujourd'hui, il a battu son coéquipier, Franco Morbidelli, pour ce qui est déjà sa troisième qualification dans le top 10 en autant de tentatives.

Voilà un résultat qui a de quoi satisfaire le rookie, et ce d'autant plus que cette journée s'est révélée particulièrement compliquée, notamment lors des EL4. "On a fait, disons, une erreur avec les pneus, car la pression était très, très élevée", explique-t-il. "Le technicien de Michelin est venu et a dit : 'OK, on a fait une erreur'. Pas de souci, en tout cas. La confiance était bonne à l'avant, c'est juste à l'arrière que la pression était trop haute, mais en général ça allait."

"À l'arrière on a fait une grosse erreur donc au final je n'ai pas vraiment pu tester le grip du pneu. Mais à l'avant j'avais de très bonnes sensations, la moto tourne très facilement. J'ai hâte de vraiment essayer la moto avec de bons réglages", ajoute le Français.

Lire aussi :

Alors que la séance de ce matin a été annulée à cause des intempéries, Quartararo a tenté de tirer autant de bénéfice que possible des EL4, à la mi-journée, malgré des conditions de piste mixtes, entre portions sèches et portions encore mouillées. Dans la foulée, même si les pneus slicks équipaient bien les motos pour les qualifications, les conditions restaient piégeuses, et son manque de confiance ne le mettait pas dans les meilleures dispositions.

"On est sorti aussi avec le réservoir plein [en EL4] et ça n'était pas si facile dans ces conditions, car même si c'était sec certains endroits étaient mouillés et il était difficile d'être rapide dans les changements de direction, les pneus n'étaient pas aussi chauds qu'en EL2", poursuit Quartararo. "Aller en Q2 sans être à 100% de sa confiance, ça n'est pas idéal, mais neuvième c'est un bon résultat. C'est une place sur la troisième ligne, alors je suis très content du travail qu'on a réalisé sur cette piste difficile."

Mieux appréhender les distances de freinage

Après avoir bouclé à la huitième place sa première course à la régulière, en Argentine, – celle du Qatar ayant été gâchée par son départ de la pitlane –, Fabio Quartararo entend poursuivre sur sa lancée dès dimanche. Il se dit néanmoins conscient qu'à quelques jours de ses 20 ans, il lui reste encore beaucoup à vivre pour parfaire son expérience du MotoGP et, peu à peu, devenir meilleur.

"Bien sûr, c'est sympa de terminer devant son coéquipier, mais pour le moment j'ai encore beaucoup à améliorer. On a fait déjà beaucoup de choses, comme rouler sur le mouillé ou rouler en pneus mouillés sur une piste sèche, et il y a clairement beaucoup de choses à venir qu'on n'a pas encore essayées", prévient le pilote français.

Lire aussi :

Quels sont les prochains progrès à accomplir ? "M'adapter vite sur les points de freinage. Quand on regarde les qualifs, j'ai encore de la marge au freinage et c'est difficile à cette vitesse, la moto bouge à 330 ou 340 km/h. Cinq mètres à cette vitesse, c'est difficile à juger, et c'est peut-être la prochaine étape que j'ai besoin de franchir", explique-t-il.

"On arrive tellement vite avec ces motos, que si on fait une erreur de quelques mètres on va tout droit, alors à la fin on se dit : 'J'ai besoin de freiner plus tard, mais je ne veux pas faire de faute et risque de ne pas faire de temps'. Et puis, vous pensez que vous freinez plus tard, mais en fait c'est exactement la même chose, ce sont moins de dix centimètres ! C'est donc là-dessus que j'ai besoin de progresser."

Article suivant
Quand la chaîne de Lorenzo saute en pleines qualifs

Article précédent

Quand la chaîne de Lorenzo saute en pleines qualifs

Article suivant

Stratégie manquée et grosse déception pour Dovizioso

Stratégie manquée et grosse déception pour Dovizioso
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP des Amériques
Catégorie Q2
Lieu Circuit of the Americas
Pilotes Fabio Quartararo
Équipes SIC Racing Team
Auteur Léna Buffa
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu