MotoGP
14 août
Événement terminé
21 août
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
18 sept.
Événement terminé
25 sept.
Warm-up dans
06 Heures
:
52 Minutes
:
39 Secondes
09 oct.
Prochain événement dans
11 jours
16 oct.
Prochain événement dans
18 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
25 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
39 jours
13 nov.
Prochain événement dans
46 jours
20 nov.
Prochain événement dans
53 jours

Rins : "Si Márquez me donne un peu de moteur, je lui donne un peu de châssis"

partages
commentaires
Rins : "Si Márquez me donne un peu de moteur, je lui donne un peu de châssis"
Par :

Le pilote Suzuki a souffert du manque de puissance de sa machine en ligne droite sur le circuit du Mugello, mais s’en est très bien sorti face aux Ducati et à la Honda de Marc Márquez. S’il aimerait avoir "un peu de [son] moteur", il n’en reste pas moins très satisfait de son Grand Prix.

Parti 13e sur la grille, Álex Rins a une fois de plus montré qu’il était un homme du dimanche, en réalisant une remontée rapide et plus qu’efficace jusqu’au groupe de tête, afin de se battre pour la victoire tout au long de la course. Finalement quatrième à l’arrivée, il peut se montrer satisfait, et consolide un peu plus sa troisième place au championnat. Malgré cela, il n’a pu que constater l’infériorité de sa Suzuki en matière de puissance.

Lire aussi :

"Avant la course, nous savions que cette piste serait difficile pour nous à cause de cette longue ligne droite. Je ne pouvais rien faire de plus. J’ai tout essayé pour rester accroché aux Ducati au début, lorsque nous avions un peu plus de pneu, mais c’était difficile car j’étais distancé au premier virage et je devais tout récupérer aux freinages, dans les passages en courbe. Le pneu souffrait plus qu’en temps normal, mais nous avons fait tout ce que nous pouvions", a-t-il reconnu avant d’ajouter : "Je ne sais pas combien nous perdions exactement en ligne droite, mais dans les virages rapides et aussi dans les chicanes j’utilisais beaucoup l’avant pour combler ce désavantage."

"Dans notre cas, c’est très difficile d’améliorer notre vitesse, car nous avons un moteur scellé, mais nous pouvons progresser sur l’aérodynamique par exemple, sur la partie wheelie, la résistance de l’air… Suzuki travaille bien entendu dessus et va amener de nouveaux composants." Si la GSX-RR souffre d’un manque de puissance bien visible face aux Ducati et aux Honda, qui ont beaucoup progressé sur ce point cette saison, elle bénéficie d’un avantage indéniable, celui de son châssis. C’est donc tout l’inverse de Marc Márquez, qui a reconnu souffrir un peu sur ce point. "S’il me donne un peu de moteur, je lui donne un peu de châssis", a plaisanté Rins.

"Cette piste était très physique pour l’équipe, et surtout pour moi. Aux Arrabbiata 1 et 2, je n’étais pas en mesure d’avoir de la vitesse en passage en courbe. C’était bien plus physique que Le Mans, et qu’Austin, où j’ai remporté la course." Quoi qu’il en soit, le pilote Suzuki a été à même de porter sa machine jusqu’à la quatrième place, et de terminer devant des machines plus puissantes que la sienne. "Au Qatar et ici, qui sont des pistes difficiles pour nous, nous avons terminé quatrièmes, et battu certaines Ducati et certaines Honda", a-t-il commenté. "Nous avons donc passé cette épreuve haut la main."

Avec neuf places gagnées, et 13 points à l’arrivée, Rins peut en effet être satisfait de son week-end, qui s’annonçait bien plus compliqué que cela. Les qualifications restent néanmoins son point faible et conditionnent beaucoup ses débuts de course, mais il ne semble pas prêt à modifier cela pour l’instant : "La position au départ n’a pas d’importance. Bien sûr, cela aide de partir plus aux avant-postes, mais ce qui compte le plus est de remonter dans les premiers tours. J’utilisais bien entendu le pneu avant pour dépasser et pour conserver ma position, mais je l’ai fait durant toute la course."

Voir aussi :

Ce n’est pas la première fois que le pilote de 23 ans assure ne pas s’être inquiété de sa position sur la grille, et affiche d’ailleurs un potentiel bien plus élevé en course. "Il est clair qu’après avoir passé la ligne d’arrivée en quatrième position, j’étais déçu car j’avais le rythme pour gagner la course, mais quoi qu’il en soit, nous avons terminé quatrièmes sur une piste sur laquelle nous avons beaucoup de mal", a-t-il déclaré, avant d’ajouter : "Nous pouvons être rapides avec cette moto donc je vais donner mon maximum. Si nous ne remportons pas le championnat, cela sera pour l’année prochaine."

Diaporama - La victoire de Danilo Petrucci en images

Article précédent

Diaporama - La victoire de Danilo Petrucci en images

Article suivant

Miller, un abandon au plus mauvais moment...

Miller, un abandon au plus mauvais moment...
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Italie
Catégorie Course
Lieu Mugello
Pilotes Marc Márquez , Álex Rins
Équipes Team Suzuki MotoGP , Repsol Honda Team
Auteur Charlotte Guerdoux