Rossi assume son erreur : "J'aurais dû faire plus attention"

Valentino Rossi admet que la perspective de monter sur le podium, voire peut-être de gagner, était alléchante et que cela l'a poussé à la chute pendant la course de Barcelone.

Rossi assume son erreur : "J'aurais dû faire plus attention"

Valentino Rossi la ruminera longtemps, cette chute. Parti à la faute dans le 16e tour du Grand Prix de Catalogne, le pilote Yamaha estime qu'il aurait eu le potentiel pour fêter ce 200e podium en catégorie reine qui lui échappe encore une fois, voire même pour contester la victoire à Fabio Quartararo. Mais c'est une erreur personnelle qu'assume le vétéran du plateau, conscient qu'il aurait dû se montrer plus prudent.

"C'est vraiment dommage parce que c'était un bon week-end", peste-t-il. "J'ai été rapide dès vendredi, puis on a pu améliorer la moto pendant le week-end et j'étais fort. J'aurais pu monter sur le podium, ce qui était notre objectif. Et puis je ne sais pas ce qui aurait pu se passer dans les derniers tours. […] J'aurais même pu gagner, parce que Quartararo a beaucoup ralenti, mais j'aurais au moins sûrement fini sur le podium parce que j'étais très rapide."

Lire aussi :

Rossi a réussi son départ depuis la première ligne, se maintenant dans le trio de tête avec les deux pilotes Petronas. Longtemps devancé par Franco Morbidelli, il a pris l'avantage sur son élève lorsque celui-ci a connu une alerte, mais admet ne pas avoir lui-même suffisamment été attentif à des conditions de pistes très piégeuses, compte tenu de la fraîcheur qui régnait aujourd'hui à Barcelone. Trois tours plus tard, l'un des virages à gauche de la piste catalane l'envoyait au tapis.

"Je suis parti en étant très doux au début. J'avais un bon rythme, mais j'ai essayé d'être très doux avec les pneus, avant et arrière, car comme tout le monde je savais qu'on allait souffrir à la fin de la course. On avait un très bon rythme et je me suis maintenu à l'avant mais je n'ai pas tellement poussé à ce moment-là", explique Rossi, en écho aux propos de Fabio Quartararo qui dit s'être étonné d'un rythme plus élevé qu'il l'avait imaginé en début de course.

"Ensuite, Franco a fait une erreur au virage 1, mais j'ai quand même poussé parce que je ne voulais pas être trop désavantagé par rapport à Fabio", poursuit Rossi. "Je voulais essayer de rester proche de lui parce que je savais que les Suzuki en particulier seraient très fortes à la fin. Mais j'ai fait une erreur…"

"Quand on regarde les données, [ce que j'ai fait] est vraiment très similaire au tour précédent, mais avec ces températures il fallait que je fasse plus attention sur la gauche", reconnaît-il. "J'entrais sans doute un peu fort dans ce virage, et avec un peu moins de température dans le pneu avant il s'est dérobé. C'était en tout cas une erreur parce que j'aurais dû faire plus attention. C'était alléchant parce que j'étais rapide et je voulais rester proche de Quartararo, je ne voulais pas qu'il s'échappe."

"J'avais envie de gagner", reconnaît Rossi, qui disputait aujourd'hui son 350e Grand Prix en catégorie reine. Aurait-il pu y arriver, sachant qu'il n'était qu'à sept dixièmes de Quartararo avant de tomber ? "Fabio, Franco et moi étions les plus rapides dans la première partie de la course et on était très proches. Fabio était peut-être un tout petit peu mieux. Mais les pneus se sont beaucoup dégradés et Quartararo a perdu beaucoup dans les derniers tours, alors on ne sait pas [ce qui aurait pu se passer] parce que je suis tombé. Si j'avais pu ralentir moins [que lui], j'aurais pu gagner car j'aurais peut-être été un peu mieux dans les derniers tours."

"C'est une grosse erreur, j'en suis désolé", regrette le pilote italien, qui voulait absolument mettre toutes les chances de son côté pour ne pas être à la merci des Suzuki et des Ducati en fin de course. "Il faut tout le temps faire la course au maximum pour y arriver, c'est ce qui m'a piégé. Quand on voit les données de la chute, c'est un peu comme celle de Pecco [Bagnaia] la semaine dernière, on a du mal à comprendre ce qui s'est passé, mais à gauche, sur le côté froid du pneu, on est sans doute descendu un peu sous la fenêtre [de fonctionnement]. Ça reste une bêtise."

Lire aussi :

Désormais distancé de 50 points par le leader, Rossi estime que le championnat est perdu pour lui, et pourtant il veut garder des motivations en vue des six courses à venir, galvanisé par son regain de compétitivité. "J'étais vraiment très compétitif, car j'ai été rapide à toutes les séances, y compris en pneus usés, j'étais l'un des plus rapides. Je savais qu'aujourd'hui j'avais une grande opportunité et jusqu'alors j'avais tout bien fait. À partir de là, tout pouvait arriver. Je ne m'attendais vraiment pas à tomber. Ça aurait été mon deuxième podium de la saison, très probablement j'aurais été deuxième et non troisième, et surtout ça aurait été des points très importants pour le championnat : avec les 20 points d'aujourd'hui, j'aurais été encore pleinement en lice."

"Pour ne pas être désespéré, il va falloir penser au fait que ça a été un bon week-end, j'ai bien piloté, je me suis amusé. J'étais rapide, j'étais dans le coup et je pouvais jouer la gagne. On progresse, on suit une voie très intéressante avec les réglages de la moto. Alors, même si le championnat est désormais fini pour moi, il y a de grandes raisons pour que je sois rapide d'ici à la fin de l'année."

partages
commentaires
Zarco admet sa tristesse après avoir fait tomber Dovizioso

Article précédent

Zarco admet sa tristesse après avoir fait tomber Dovizioso

Article suivant

Mir encore 2e : "Il m'a manqué un tour pour reprendre Fabio !"

Mir encore 2e : "Il m'a manqué un tour pour reprendre Fabio !"
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021