Rossi : "La plus grande amélioration, ce sont les pneus depuis 2016"

Le pilote italien a renoué avec la pole position sur ses terres il y a moins de deux semaines. Un meilleur temps qui a aussi constitué un nouveau record de la piste, et que le numéro 46 met pour partie sur le compte des pneumatiques.

Rossi : "La plus grande amélioration, ce sont les pneus depuis 2016"
Piero Taramasso, responsable deux roues Michelin Motorsport
Le motorhome Michelin
Un pneu Michelin
Des pneus pluie Michelin
Un pneu Michelin
Un pneu Michelin
Piero Taramasso, responsable deux roues Michelin Motorsport
Des techniciens Michelin
Les camions Michelin
Des pneus Michelin
Andrea Dovizioso, Ducati Team, et un technicien Michelin
Un technicien Michelin avec Daniele Romagnoli, Pramac Racing
Un technicien Michelin vérifie les températures
Un technicien de Michelin
Pneus Michelin
Pneus Michelin
Changement de pneu Michelin sur une Honda
Un pneu Michelin de Marc Marquez, Repsol Honda Team

La liesse déclenchée par la pole position de Valentino Rossi au Mugello il y a une dizaine de jours, la première de l'Italien en deux ans, a largement occulté un fait pourtant très révélateur du niveau de compétitivité des MotoGP cette saison.

En effet, en six séances de qualifications en 2018, c'était ni plus ni moins que la quatrième fois que le record de la piste venait d'être battu, après que Johann Zarco (Qatar et France), et Cal Crutchlow (Espagne) aient eux aussi abaissé les références chronométriques lors de leurs pole positions respectives.

Un progrès de trois dixièmes en deux ans

Interrogé sur les raisons d'une telle vélocité, Rossi a évoqué le rôle important joué par les pneumatiques dans la nette hausse de performance pure observée ces dernières saisons. Un fait concomitant avec le retour de Michelin dans la catégorie reine.

"En 2016, j'ai fait la pole position [au Mugello], mais c'était un chrono en 1'46"5 je crois", se souvient le Docteur, qui a cette année signé le meilleur temps en 1'46"2."Je pense que la plus grande amélioration, ce sont les pneus depuis 2016. Car Michelin a bien travaillé durant l'hiver, et en 2016 c'était leur première saison. À présent vous pouvez davantage attaquer sur l'avant, et vous avez aussi un meilleur grip à l'arrière."

Qu'il semble loin le temps de la délamination du pneu de Scott Redding (Argentine 2016) et des diverses récriminations des pilotes. Fidèle à sa démarche pragmatique et empirique, Michelin n'a en effet cessé de progresser depuis son retour dans la discipline.

Pour expliquer les progrès réalisés sur ses produits, Piero Taramasso, en charge du programme MotoGP pour le manufacturier français, expliquait d'ailleurs lors du Grand Prix d'Italie que le retour de la marque répondait à un plan de marche bien déterminé, et fonctionnant selon plusieurs étapes.

"Lorsque nous sommes revenus en 2016 après sept années d'absence du MotoGP, nous savions que ce serait une saison d'apprentissage, avec de nouveaux styles de pilotage, de nouvelles motos, de nouvelles pistes comme l'Argentine et Austin que nous ne connaissions pas", débute-t-il. "Là où nous avons fait de très gros progrès c'est sur l'avant, car à présent les styles de pilotage sont  très différents comparés à il y a dix ans ou 15 ans. Depuis que Marc Márquez est arrivé en MotoGP, il a apporté un nouveau style. Il incline énormément la moto, il freine très fort. Tout cela applique beaucoup plus de force sur le pneu avant. Nous avons donc dû revoir largement notre copie."

Passée une première saison à reprendre ses marques dans la catégorie reine et à récolter de précieuses informations, l'année 2017 a été mise à profit pour affiner les solutions fournies. On se souvient notamment du tournant qu'avait pu représenter l'an dernier l'introduction d'un nouveau pneu avant, à carcasse plus rigide, lors de l'épreuve du Mugello.

"Durant la deuxième [année], nous avons essayé de déterminer le modèle du pneu, c'est-à-dire son profil et la carcasse", reprend Piero Taramasso. "Ce n'était pour ainsi dire plus une évolution mais quasiment une révolution. Nous avons changé la carcasse, nous avons changé le profil, nous avons changé le composé. C'est ce que nous avons fait l'an passé à partir du Mugello. Ensuite nous avons travaillé sur tous les composés, pour essayer de trouver le meilleur compromis sur toutes les pistes."

Focus sur la performance en 2018

Cette année représente donc en quelque sorte une forme d'aboutissement de tout le travail réalisé par Michelin depuis l'annonce de son retour, en mai 2014. Sûr des fondamentaux de ses enveloppes, l'entreprise de Clermont-Ferrand vise à présent la performance pure, avec un franc succès jusqu'ici.

"Par rapport à il y a dix ans, bien sûr nous avons fait des progrès. Cette année, le but est de progresser sur les temps au tour, sur la performance pure", confirme-t-il, énumérant les faits d'armes, déjà nombreux, dans ce premier tiers du championnat. "Nous avons introduit de nouveaux composés avec plus de grip et une meilleure régularité. Nous avons bien travaillé, car nous avons battu les records de piste au Qatar, à Jerez, au Mans et maintenant ici [au Mugello]."

Et il pourrait en être de même lors de la prochaine manche en Catalogne selon le responsable du programme MotoGP de Michelin, alors que les récents essais menés à Montmeló ont, entre autres, eu pour vocation de déterminer les gommes qui seront utilisées pour ce qui constituera la septième épreuve du calendrier.

Des tests qui, selon les retours des différents pilotes questionnés sur le sujet, se sont en effet avérés productifs et promettent un prochain Grand Prix placé sous le signe de la performance.

partages
commentaires
Officiel - Joan Mir signe avec Suzuki pour deux ans

Article précédent

Officiel - Joan Mir signe avec Suzuki pour deux ans

Article suivant

La compétitivité de Miller, "une grande surprise" pour Pramac

La compétitivité de Miller, "une grande surprise" pour Pramac
Charger les commentaires
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021