"Pas content, pas déçu" : le GP moyen de Jack Miller

La saveur du résultat du Grand Prix d'Aragón de Jack Miller n'a pas été à la hauteur de sa position sur la grille de départ, mais l'Australien se montre flegmatique en attendant un rebond sur le tracé de Misano.

"Pas content, pas déçu" : le GP moyen de Jack Miller

Cinquième à l'arrivée du Grand Prix d'Aragón, dimanche, Jack Miller ne voit pas évoluer sa position au championnat du monde des pilotes, où il occupe là aussi le cinquième rang. Néanmoins, le pilote Ducati n'a désormais plus que huit points de moins que Johann Zarco au général et a fait passer son avance sur Brad Binder à 12 unités.

Pas suffisant, néanmoins, pour satisfaire pleinement celui qui se compare forcément à l'autre Ducati, celle du team factory qui partage son garage, et qui a terminé sur la plus haute marche du podium entre les mains de Francesco Bagnaia, désormais dauphin de Fabio Quartararo au général. L'Italien s'élançait de la pole position, juste devant son équipier, dont l'allure de la course n'a pas pris la même dimension.

Lire aussi :

"Je ne suis pas content, je ne suis pas déçu", avouait ainsi Miller avec un certain fatalisme à l'arrivée. "C'est juste ce sentiment neutre, j'imagine qu'on pourrait dire ça. Je voulais mieux aujourd'hui, j'aurais vraiment aimé être sur le podium. J'avais des problèmes avec ma jambe quand j'essayais de passer les vitesses. Le levier était assez dur et je ne cessais de faire des erreurs avec la boîte de vitesses. D'où ma sortie au dernier virage et le fait que je n'arrêtais pas de sortir large au premier virage. Il faut que nous analysions ça un petit peu plus et que nous comprenions quel était le problème. Car la sensation était bonne jusqu'à 17 tours de l'arrivée environ, après quoi j'ai vraiment commencé à avoir des difficultés. Il fallait que j'utilise toute ma jambe pour changer de vitesse, c'était vraiment bizarre. Bref, les pneus fonctionnaient vraiment bien, je me sentais vraiment bien sur la moto, mais ce n'était pas pour aujourd'hui…"

Vainqueur en deux occasions en Espagne et en France dans le premier tiers de saison, après un grand moment de doute personnel, Miller peut aisément comprendre le poids qui s'est soudain ôté des épaules de celui avec qui il fait équipe et avec qui il a partagé un important parcours parallèle depuis leur temps passé chez Pramac en tant qu'équipiers. "Je suis vraiment content pour lui", sourit-il. "Il a montré à plusieurs reprises qu'il avait la vitesse, et disons que sans l'accident au Mugello, je pense que ça aurait probablement pu se faire pour lui là-bas. Mais je suis vraiment content qu'il ait réussi ici ; je ne pense pas qu'il s'y attendait au début du week-end, à écouter ses commentaires et ayant discuté avec lui avant le GP. Je suis donc vraiment content pour lui, vraiment content pour l'équipe. Nous avons une victoire chacun [Miller en a deux, ndlr], espérons désormais pouvoir en remporter quelques-unes de plus avant la fin de l'année."

Lire aussi :

Miller sait que les satisfactions potentielles de l'équipe Ducati peuvent désormais venir de victoires et des couronnes équipe et constructeurs, et non de la quête du titre pilotes, avec un équipier que l'Australien s'attend à voir de nouveau très véloce sur un circuit qui peut lui permettre de renforcer son option sur la deuxième place du championnat. "Je m'attends à ce que Pecco soit incroyablement rapide [à Misano]. Il est toujours très rapide là-bas, mais on verra. Je me sens bien pour aller là-bas, la moto marche vraiment bien cette année, je suis donc enthousiaste de me rendre au Grand Prix à domicile de Ducati."

À titre personnel, Miller espère simplement pouvoir disposer du ressenti adéquat et d'éviter toute mauvaise surprise sur la moto en course, pour lui permettre de jouer la victoire ou le podium, après avoir tout de même franchi la ligne dimanche à 12 secondes du temps du vainqueur.

"Juste trouver la confiance dans la moto", affirme-t-il lorsqu'il lui est demandé ce qu'il recherchera à Saint-Marin. "Comprendre et trouver notre rythme, c'est le principal, comme nous l'avons fait ici. Nous avons pu réaliser un week-end solide au fil de toutes les séances et j'ai pu rouler à un bon rythme en dehors du problème que j'ai eu. Je pense que ça devrait aller pour nous. Le principal, c'est de travailler sur le rythme."

Lire aussi :

Avec Benjamin Vinel et Angus Martin

partages
commentaires
Premier test MotoGP pour Gardner et Fernández
Article précédent

Premier test MotoGP pour Gardner et Fernández

Article suivant

Viñales en dehors de sa zone de confort pour ses débuts avec Aprilia

Viñales en dehors de sa zone de confort pour ses débuts avec Aprilia
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021