Pour Tech3, 2020 n'aura "rien à voir" avec 2019

Grâce aux progrès accomplis par KTM, à l'expérience commune acquise en 2019 et à un line-up changé, le team Tech3 peut espérer connaître une bien meilleure saison en 2020.

Pour Tech3, 2020 n'aura "rien à voir" avec 2019

Hervé Poncharal n'est pas du genre à se morfondre, et si la saison 2019 a fait régresser l'équipe Tech3, il est confiant de voir ses troupes rebondir cette année. Alors que son changement de constructeur plaçait l'an dernier l'équipe française dans une situation incomparable à celle qu'elle connaissait avec Yamaha, pour sa deuxième saison de collaboration avec KTM il n'est plus question de se contenter de 42 points au championnat, ce qui aura été de loin son score le plus faible en MotoGP.

Tentant de trouver le bon dosage entre réalisme et optimisme, le team manager français se prend à espérer des entrées régulières dans le top 10, grâce en particulier aux progrès qu'avait commencé à accomplir Miguel Oliveira en 2019 avant d'être stoppé par une blessure pendant l'été. En dépit de la longue pause à laquelle il a été contraint, le Portugais a, selon son patron, suffisamment de ressources pour suivre la courbe de progression initiée par le chef de file du clan KTM.

"Nous avons une grande confiance en Miguel Oliveira, car il a montré un très bon potentiel l'année dernière. Malheureusement, après sa super course en Autriche où il s'est classé huitième, il a été blessé dans une chute avec Johann Zarco et il n'a ensuite plus été là. Il est désormais remis à 100% et nous sommes donc très confiants", assure le team manager français dans un épisode du GP Round Table.

"Clairement, Miguel devrait être très proche de Pol [Espargaró] à chaque course et en bagarre, j'espère, contre Brad [Binder]. Je crois qu'il devrait être très proche du top 10 à chaque course, ce qui n'est pas facile. Je pense que sur certaines manches, le top 6 pourrait être une possibilité. C'est l'objectif, il faut que nous soyons ambitieux, clairement. Quant à Iker [Lecuona], il va se battre contre Brad Binder et Álex Márquez pour le titre de Rookie de l'année. C'est son objectif, ainsi que le fait d'apprendre de Miguel, mais aussi de le pousser pour qu'il y ait une émulation au sein de l'équipe."

Lire aussi :

"C'est toujours difficile de faire une prédiction avant que la saison débute. Beaucoup de temps a passé depuis le dernier test, au Qatar, et je ne veux paraître ni trop ambitieux ou prétentieux, ni à l'inverse pas assez ambitieux. Quand on voit la grille, on a quatre Yamaha d'usine, je ne sais combien de Ducati d'usine, deux Suzuki factory, pratiquement quatre Honda factory, alors [viser] d'être dans le top 10 pourrait être vu comme un manque d'ambition, mais être régulièrement dans le top 10 en MotoGP, c'est un bon résultat."

S'il partage les réserves de son patron d'équipe face à un plateau aussi riche, Miguel Oliveira se veut également ambitieux, rassuré par ce qu'il a perçu lors des essais de février. "Je sais que c'est un objectif difficile à atteindre si l'on regarde la grille à l'heure actuelle, mais je pense que je suis capable d'y arriver et être dans le top 10 est mon objectif ultime", affirme-t-il auprès du site officiel du MotoGP. "La pré-saison s'est plutôt bien passée. On a réussi à obtenir un très bon package. On avait besoin de progresser un peu dans tous les domaines, mais je pense que le plus positif est que la moto est beaucoup plus facile à piloter, et ce dès la sortie du stand. Je pense que cela va nous permettre de nous adapter plus vite pendant un week-end de course et d'être immédiatement plus compétitifs que l'année dernière."

Une moto moins lourde qu'en 2019

Selon le directeur de l'équipe de Bormes-les-Mimosas, cette deuxième année en commun avec KTM va globalement voir la donne changer grâce en particulier à l'expérience acquise des deux côtes. "Ce sera clairement une saison complètement différente de celle de 2019, parce que nous nous connaissons beaucoup plus entre le team Tech3 et le département course en Autriche", soulignait-il en début d'année auprès du site officiel. À cela s'ajoute le fait que KTM va désormais fournir à Tech3 deux motos identiques, alors que l'an dernier Miguel Oliveira a peu à peu obtenu de nouveaux développements, tandis que Hafizh Syahrin a dû se contenter d'une ancienne spécification de la RC16.

Et d'autres éléments viennent alimenter l'optimisme du patron français, notamment le fait que KTM, arrivé dans le championnat il y a seulement trois ans, a pu profiter des deux décennies d'expérience de Tech3 dans la catégorie pour faire avancer son développement. Il se félicite en ce sens que les recommandations faites aient été entendues : "Pratiquement chaque chose dont nous leur avons dit qu'il serait bon de l'améliorer l'a été. L'année dernière, la moto était trop lourde, elle est maintenant au poids limite. Le moteur a beaucoup progressé, tout s'est fortement amélioré."

Lire aussi :

"Étant donné la jeunesse du projet, je pense qu'il est important que les quatre motos transmettent les mêmes informations sur les différentes pièces", renchérit Miguel Oliveira. "Je pense que la direction qu'ils ont suivie est en grande partie due au feedback du team Tech3 et ils ont aussi écouté mes commentaires. C'est ce que l'on peut attendre de mieux, qu'une moto soit faite pour tous les types de pilotes. C'est l'objectif de KTM."

Désormais, il s'agit de suivre le rythme imprimé par la maison-mère et donc de faire grimper la courbe de résultats. "Bien sûr, les autres ne se sont pas reposés sur leurs lauriers, donc tout le monde a progressé, mais mon sentiment est que nous avons comblé une partie de notre retard par rapport à 2019. Et je crois aussi que le line-up de pilotes est beaucoup plus efficace en 2020 qu'en 2019", conclut Hervé Poncharal.

partages
commentaires
Aleix Espargaró : "Difficile de dire non à Repsol Honda"

Article précédent

Aleix Espargaró : "Difficile de dire non à Repsol Honda"

Article suivant

Doohan : Pourquoi Rossi arrêterait s'il est en forme ?

Doohan : Pourquoi Rossi arrêterait s'il est en forme ?
Charger les commentaires
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021