Viñales gonflé à bloc : "Prendre la tête et imprimer mon rythme"

Auteur d'une remise en selle très positive sur le tracé de Jerez de la Frontera lors des tests organisés par la Dorna avant le GP ouvrant le bal de la saison ce week-end, Maverick Viñales peut se satisfaire d'avoir rapidement retrouvé des sensations lui permettant de réaliser le meilleur chrono de la journée en 1'37"793, devant son futur équipier Fabio Quartararo. De quoi nourrir de grandes ambitions.

Viñales gonflé à bloc : "Prendre la tête et imprimer mon rythme"

Ce roulage de mercredi était destiné à permettre aux équipes et pilotes de retrouver leurs marques après une étrange période de repos forcé. Il s'est révélé productif pour le pilote Yamaha, qui apparaît gonflé à bloc. "À 100% en mode course et pleinement motivé pour se battre comme l'un des candidats au sommet", annonce Yamaha, Maverick Viñales dégage une impression certaine de sérénité à l'abord du week-end andalou.

"Je suis confiant", sourit l'Espagnol au site officiel. "La moto fonctionne très bien et les sensations sont spéciales avec l'équipe. La chaleur était très élevée [mercredi en tests] et la moto a très bien fonctionné alors que normalement on a un peu plus de mal. Le grip offert par la moto était fantastique et je n'ai eu aucun souci. Je suis plutôt content et confiant pour le week-end."

Viñales se remémore une bonne course 2019 qui l'avait mené sur la troisième marche du podium, après avoir franchi la ligne à 2"4 du vainqueur Marc Márquez, mais pense disposer de meilleures armes cette saison. "Je dois dire qu'ici, la moto de l'année dernière fonctionnait très bien, parce que le turning était très bon. Cependant, cette année, je peux attaquer les virages différemment et surtout freiner très fort, ce qui me donnera un petit avantage si je dois dépasser. Quoi qu'il en soit, on a encore du temps pour travailler et voir si l'on arrive à faire un peu mieux tourner la moto et pour chercher à faire de meilleurs chronos."

Lire aussi :

Objectif première ligne et filer en tête

Il n'y aura pas de fans dans les gradins habituellement pleins à craquer pour le soutenir, mais qu'importe, Viñales a bien l'intention de faire parler la poudre sur ce rendez-vous toujours extrêmement populaire dans le cœur des fans de MotoGP. Le podium de l'an dernier demeurait son seul top 3 sur ce tracé depuis sa victoire de 2013, en Moto3, mais cette fois, Yamaha semble se présenter dans une solide position pour tenter de jouer la victoire d'emblée.

"Il nous faut faire attention à tous les pilotes", tempère Viñales, qui refuse de chausser les bottines de favori, sans néanmoins masquer ses ambitions. "Je me concentre sur moi-même et veux tirer le maximum de la moto à chaque tour. Pour moi, le plus important est de me qualifier en première ligne, d'essayer de prendre la tête de la course au premier virage et d'imprimer mon rythme. C'est la meilleure manière de courir avec cette moto et c'est ce que nous avons besoin de faire : c'est l'objectif."

"Je veux imposer mon rythme car je me sens très à l'aise quand je suis en tête. C'est l'idée... Après, tout peut arriver, mais notre mentalité est que l'on peut y arriver et nous sommes très optimistes pour la course. Après on verra, un week-end peut bien ou mal se passer, on doit en tirer le maximum et piloter à notre maximum tout le temps."

Un leader plus installé chez lui ?

La détente de Viñales semble aussi provenir de la place que l'Espagnol sait désormais avoir gagnée au sein de l'équipe factory, alors que Valentino Rossi est sur le départ vers le team satellite Petronas. Dans sa position de leader de l'équipe, l'Espagnol irradie de confiance.

"Pour être honnête, je suis très heureux ! Je sens de l'harmonie et l'ambiance dans l'équipe permet de travailler encore plus dur et d'avoir de nouvelles idées. Nous travaillons avec beaucoup de calme, les résultats sont là. Les tours viennent facilement et j'ai un bon feeling. Je suis très heureux de la manière dont nous avons fait progresser l'équipe l'an dernier, et aussi de ce que je suis devenu au sein de celle-ci."

"Mon comportement au sein de l'équipe est bien meilleur et toute l'équipe a beaucoup progressé en seulement un an. Je suis vraiment heureux de débuter cette saison et ce que j'ai ressenti, c'est que je reprends la moto là où je l'avais laissée au Qatar, à un bon niveau, et j'ai hâte de rouler ces prochains jours."

Avec Emmanuel Touzot et Léna Buffa

partages
commentaires
"Aucune douleur étrange" pour Dovizioso, de retour de blessure
Article précédent

"Aucune douleur étrange" pour Dovizioso, de retour de blessure

Article suivant

Aprilia a été autorisé à remplacer une pièce de son moteur

Aprilia a été autorisé à remplacer une pièce de son moteur
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021