Viñales gonflé à bloc : "Prendre la tête et imprimer mon rythme"

Auteur d'une remise en selle très positive sur le tracé de Jerez de la Frontera lors des tests organisés par la Dorna avant le GP ouvrant le bal de la saison ce week-end, Maverick Viñales peut se satisfaire d'avoir rapidement retrouvé des sensations lui permettant de réaliser le meilleur chrono de la journée en 1'37"793, devant son futur équipier Fabio Quartararo. De quoi nourrir de grandes ambitions.

Viñales gonflé à bloc : "Prendre la tête et imprimer mon rythme"

Ce roulage de mercredi était destiné à permettre aux équipes et pilotes de retrouver leurs marques après une étrange période de repos forcé. Il s'est révélé productif pour le pilote Yamaha, qui apparaît gonflé à bloc. "À 100% en mode course et pleinement motivé pour se battre comme l'un des candidats au sommet", annonce Yamaha, Maverick Viñales dégage une impression certaine de sérénité à l'abord du week-end andalou.

"Je suis confiant", sourit l'Espagnol au site officiel. "La moto fonctionne très bien et les sensations sont spéciales avec l'équipe. La chaleur était très élevée [mercredi en tests] et la moto a très bien fonctionné alors que normalement on a un peu plus de mal. Le grip offert par la moto était fantastique et je n'ai eu aucun souci. Je suis plutôt content et confiant pour le week-end."

Viñales se remémore une bonne course 2019 qui l'avait mené sur la troisième marche du podium, après avoir franchi la ligne à 2"4 du vainqueur Marc Márquez, mais pense disposer de meilleures armes cette saison. "Je dois dire qu'ici, la moto de l'année dernière fonctionnait très bien, parce que le turning était très bon. Cependant, cette année, je peux attaquer les virages différemment et surtout freiner très fort, ce qui me donnera un petit avantage si je dois dépasser. Quoi qu'il en soit, on a encore du temps pour travailler et voir si l'on arrive à faire un peu mieux tourner la moto et pour chercher à faire de meilleurs chronos."

Lire aussi :

Objectif première ligne et filer en tête

Il n'y aura pas de fans dans les gradins habituellement pleins à craquer pour le soutenir, mais qu'importe, Viñales a bien l'intention de faire parler la poudre sur ce rendez-vous toujours extrêmement populaire dans le cœur des fans de MotoGP. Le podium de l'an dernier demeurait son seul top 3 sur ce tracé depuis sa victoire de 2013, en Moto3, mais cette fois, Yamaha semble se présenter dans une solide position pour tenter de jouer la victoire d'emblée.

"Il nous faut faire attention à tous les pilotes", tempère Viñales, qui refuse de chausser les bottines de favori, sans néanmoins masquer ses ambitions. "Je me concentre sur moi-même et veux tirer le maximum de la moto à chaque tour. Pour moi, le plus important est de me qualifier en première ligne, d'essayer de prendre la tête de la course au premier virage et d'imprimer mon rythme. C'est la meilleure manière de courir avec cette moto et c'est ce que nous avons besoin de faire : c'est l'objectif."

"Je veux imposer mon rythme car je me sens très à l'aise quand je suis en tête. C'est l'idée... Après, tout peut arriver, mais notre mentalité est que l'on peut y arriver et nous sommes très optimistes pour la course. Après on verra, un week-end peut bien ou mal se passer, on doit en tirer le maximum et piloter à notre maximum tout le temps."

Un leader plus installé chez lui ?

La détente de Viñales semble aussi provenir de la place que l'Espagnol sait désormais avoir gagnée au sein de l'équipe factory, alors que Valentino Rossi est sur le départ vers le team satellite Petronas. Dans sa position de leader de l'équipe, l'Espagnol irradie de confiance.

"Pour être honnête, je suis très heureux ! Je sens de l'harmonie et l'ambiance dans l'équipe permet de travailler encore plus dur et d'avoir de nouvelles idées. Nous travaillons avec beaucoup de calme, les résultats sont là. Les tours viennent facilement et j'ai un bon feeling. Je suis très heureux de la manière dont nous avons fait progresser l'équipe l'an dernier, et aussi de ce que je suis devenu au sein de celle-ci."

"Mon comportement au sein de l'équipe est bien meilleur et toute l'équipe a beaucoup progressé en seulement un an. Je suis vraiment heureux de débuter cette saison et ce que j'ai ressenti, c'est que je reprends la moto là où je l'avais laissée au Qatar, à un bon niveau, et j'ai hâte de rouler ces prochains jours."

Avec Emmanuel Touzot et Léna Buffa

partages
commentaires
"Aucune douleur étrange" pour Dovizioso, de retour de blessure

Article précédent

"Aucune douleur étrange" pour Dovizioso, de retour de blessure

Article suivant

Aprilia a été autorisé à remplacer une pièce de son moteur

Aprilia a été autorisé à remplacer une pièce de son moteur
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021