MotoGP
17 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
6 jours
C
GP d'Andalousie
24 juil.
-
26 juil.
Prochain événement dans
12 jours
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
25 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
32 jours
C
GP de Styrie
21 août
-
23 août
Prochain événement dans
40 jours
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
60 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
68 jours
25 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
75 jours
09 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
89 jours
16 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
96 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
103 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
-
08 nov.
Prochain événement dans
117 jours
13 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
124 jours

Regarder les données de l’autre, une aide pour Viñales et Quartararo

partages
commentaires
Regarder les données de l’autre, une aide pour Viñales et Quartararo
Par :
4 juil. 2019 à 10:15

L’Espagnol et le Français reconnaissent tous deux se pencher régulièrement sur les données de l’autre pour progresser, une méthode qui a parfaitement abouti à Assen avec une victoire et un podium.

Le Grand Prix des Pays-Bas a marqué le retour de Maverick Viñales au sommet et a confirmé la présence de Fabio Quartararo aux avant-postes, les deux hommes ayant terminé respectivement vainqueur et troisième de la course. L’arrivée du jeune Français et ses performances en piste semblent avoir motivé les troupes de l’équipe Yamaha officielle, et plus particulièrement Viñales, qui reconnaît volontiers regarder les données du pilote satellite pour tenter de progresser. Ce dernier en fait d’ailleurs de même, et tous deux tendent à se rapprocher dans leur façon de piloter et d’appréhender la piste.

Lire aussi :

"Cela fait longtemps que je le dis, si je pouvais utiliser les données de 24 pilotes, je le ferais !" explique l’Espagnol. "J'essaie d'apprendre de chaque pilote. Tout le monde peut prendre un virage mieux que toi, donc si j'ai l'opportunité d'apprendre et de m'améliorer, je le fais. Il pilote la Yamaha d'une bonne façon et si on peut en apprendre quelque chose, on le fait oui. Entre nous, nous regardons tout. Si vous êtes plus lent vous appréciez, et si vous êtes plus rapide, moins (rires)"

On joue cartes sur table chez la marque au diapason, et aucune gêne du fait de se pencher sur les données du rookie, qui plus est de l’équipe satellite, n’apparaît visible du côté du numéro 12, qui enfonce le clou : "Nous sommes vraiment en train de faire du bon travail chez Yamaha, et je crois aussi que le fait que Fabio soit rapide est positif. Cela nous motive et nous rend plus forts de savoir qu’une Yamaha est devant, et c’est toujours positif."

Le pilote espagnol n’est donc pas le seul dans le clan Yamaha à regarder les données de ses coéquipiers, et les siennes sont d’ailleurs attentivement scrutées par Quartararo, qui compte sur celles-ci pour progresser à son tour. "Je compare énormément [mes données] à celles de Maverick, surtout ici", déclarait-il au terme de la course d’Assen. "Depuis le début de l'année, je compare pratiquement tous mes tours avec les siens, parce qu'il a un style de pilotage qui se rapproche vraiment du mien. Et ici il a été incroyable. J'ai regardé la course de l'année dernière, il allait super vite, il était super à l'aise, et aujourd'hui il a eu un rythme exceptionnel."

Chez le constructeur japonais, les pilotes semblent fonctionner par deux en matière de ressemblance. D’un côté, Valentino Rossi dans l’équipe officielle et Franco Morbidelli dans le team satellite affichent un style de pilotage semblable, de l’autre Viñales et Quartararo sont dans la même dynamique, malgré quelques différences. "C'est vrai que je suis moins agressif, mais la façon dont il ouvre les gaz et dont il prend les freins est assez similaire [à la mienne]", explique le rookie. "Après, c'est sûr que je sors moins mon corps que lui. Mais sur la reprise des gaz et la façon dont il prend les freins, on est assez similaires."

Lire aussi :

L’entraide, bien que par données interposées, semble fonctionner puisque l’Espagnol et le Français ont concrétisé aux Pays-Bas. Il leur faudra réitérer leur performance dès ce week-end, en Allemagne, mais malgré leur compétitivité mutuelle, aucune tension n’apparaît pour le moment. "Je m'entends bien avec Maverick, c'est cool. On sait que sur la piste on est rivaux, mais en dehors de ça on peut parler et échanger notre ressenti sur la moto", assure Quartararo.

Avec Léna Buffa et Michaël Duforest

Article suivant
Inspection positive pour le KymiRing avant le test d'août

Article précédent

Inspection positive pour le KymiRing avant le test d'août

Article suivant

Officiel : Petrucci prolonge avec Ducati pour 2020

Officiel : Petrucci prolonge avec Ducati pour 2020
Charger les commentaires