MotoGP
23 août
-
25 août
Événement terminé
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
3 jours
C
GP de Malaisie
01 nov.
-
03 nov.
EL1 dans
10 jours
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
24 jours

Zarco mis à pied, "pas facile à digérer"

partages
commentaires
Zarco mis à pied, "pas facile à digérer"
Par :
19 sept. 2019 à 12:03

Le Français a appris mardi qu'il ne disputerait pas la fin de la saison MotoGP, KTM ayant préféré confier sa deuxième moto de course à son pilote d'essais. Présent malgré tout dans le paddock ce jeudi, il explique sa peine mais aussi son envie de rapidement aller de l'avant.

Johann Zarco ne disputera pas le GP d'Aragón cette semaine, une première absence pour lui depuis ses débuts en Grand Prix il y a dix ans. C'est la conséquence d'une situation complexe au sein de l'équipe KTM, qui a mené la direction de Mattighofen à confier le guidon du #5 à Mika Kallio pour les six dernières manches de la saison, alors que le départ du Français fin 2019 avait d'ores et déjà été acté.

Lire aussi :

Zarco, qui a requis le mois dernier la rupture anticipée de son contrat au bout d'une des deux saisons qu'il devait initialement faire avec le constructeur autrichien, se voit remplacé par un pilote maison à qui KTM pourra faire tester des évolutions en conditions de course, complétant ainsi le travail de développement réalisé en tests en vue de 2020. Le Français, lui, reste officiellement pilote KTM mais sans pouvoir aller au bout de son engagement prévu en course, et il ne cache pas sa frustration face à une nouvelle qui lui a été annoncée le jour-même de son officialisation.

"Je l'ai su mardi", explique Johann Zarco auprès de Canal+. "Ça fait bizarre. Dix ans de Grand Prix et là on m'a dit 'non, tu ne termines pas la saison' – même si j'ai décidé pendant l'été de ne pas faire l'an prochain avec KTM. J'ai essayé d'anticiper pour me donner la chance de rebondir, mais eux m'ont un peu coupé l'herbe sous les pieds. Ne pas terminer, c'est bizarre. On m'a arraché un peu quelque chose de l'estomac, on m'a arraché le cœur, je ne sais pas… [Ce n'est] pas facile à digérer. [J'ai été] un peu sous le choc au début, puis quand les jours passent, c'est comme tout, on l'accepte mieux et on va de l'avant."

Johann Zarco se trouve malgré tout dans le paddock du MotorLand Aragón ce jeudi. "J'ai des choses à récupérer. Je ne vais pas rester jusqu'à la course, je vais rentrer chez moi plus tôt pour m'entraîner", explique-t-il. Mais il entend en effet aller de l'avant : "Rester en forme, [voilà] ce que je vais faire. Le petit bémol c'est de ne pas faire toute cette tournée outre-mer. Depuis au moins quatre ans, je revenais à chaque fois très fort de cette tournée-là, parce qu'enchaîner quatre-cinq Grands Prix d'affilée ça apporte des sensations extra. Je ne vais pas les avoir et ça me fait pas mal de peine."

Lire aussi :

L'objectif désormais est que ce départ ne soit que provisoire, car le double Champion du monde Moto2 poursuit ses démarches pour retrouver un guidon, et fait passer la catégorie reine avant les autres options afin de pouvoir un jour réintégrer le plateau dans lequel il évolue depuis 2017 et a obtenu à ce jour quatre pole positions et six podiums. "C'est priorité au MotoGP", affirme-t-il. "Je suis actuellement en forme pour rouler vite en MotoGP et il faut que j'utilise ce moment-là. Ce sont des moments de carrière. Ma période, c'est le MotoGP, et je veux tout faire pour y être et pour jouer les avant-postes. Je rêve de ça, donc pour l'instant je cours après ces rêves."

L'espoir de wild-cards MotoGP en 2020

À l'issue du Grand Prix de Saint-Marin, dimanche, le Français confirmait qu'un poste de pilote d'essais était l'orientation la plus probable pour lui afin de garder un lien avec la catégorie reine. "La plus réaliste est de devenir pilote d'essais, de me montrer à chaque séance et peut-être sur des wild-cards, pour me permettre de revenir en 2021. Je veux être sur une moto capable de gagner, pour retrouver des sensations et un plaisir en piste qui me bloquent pour le moment sur la KTM", expliquait-il.

Il soulignait alors à quel point il était important pour lui d'avoir l'opportunité de disputer quelques courses l'an prochain. "Oui, c'est très important, pour se souvenir du rythme de course en MotoGP. Même si je me plains et que je ne me sens pas bien, je fais presque tous les week-ends une course. Dans l'esprit, ça me donne un gros rythme en tant que pilote", estimait-il, pensant à ce moment-là avoir encore six courses à disputer au guidon de la RC16. Si la donne a changé, il est certain que Zarco va malgré tout poursuivre ses efforts pour avoir bientôt une annonce à faire. "C'est en cours de travail. Si je veux bien tout préparer pour novembre, il faut que je me décide en octobre", précisait-il encore dimanche.

Avec Michaël Duforest

Article suivant
Météo - Orages en vue à Alcañiz

Article précédent

Météo - Orages en vue à Alcañiz

Article suivant

Pas d'options "concrètes" pour Zarco à l'heure actuelle

Pas d'options "concrètes" pour Zarco à l'heure actuelle
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Lieu MotorLand Aragón
Pilotes Johann Zarco
Équipes Red Bull KTM Factory Racing
Auteur Léna Buffa